THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 THAÏLANDE - Thaksin Shinawatra, un populiste au pouvoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: THAÏLANDE - Thaksin Shinawatra, un populiste au pouvoir   Sam 5 Fév - 9:00




Le parti Thai Rak Thai du Premier ministre Thaksin Shinawatra part grand favori des élections législatives du 6 février. Le Parti démocrate, principale organisation d’opposition, a déjà jeté l’éponge. La presse internationale revient sur l’ascension politique d'un milliardaire populiste.



"Le gouvernement thaïlandais sortant, dirigé par Thaksin Shinawatra, un magnat devenu politicien, a réussi à rester en place durant toute la mandature parlementaire. C’est une première dans ce pays qui a connu, avant l’arrivée au pouvoir de Thaksin, en 2001, une décennie agitée durant laquelle huit gouvernements se sont succédés. Mieux encore : après quatre ans passés au poste de Premier ministre, Thaksin semble de plus en plus fort", souligne The Economist, qui consacre un dossier aux élections législatives thaïlandaises qui se tiendront le dimanche 6 février. L’hebdomadaire britannique revient sur les années du gouvernement Thaksin, dont "l’ascension politique et le succès de sa politique économique sont souvent attribués à son bon sens".

L’hebdomadaire Time Asia s’est adonné au même exercice et s’arrête également sur la politique économique de Thaksin Shinawatra, "connue sous le nom de ‘Thaksinomics’, la clé de son attrait électoral". Le Village Fund est l’exemple le plus emblématique de la Thaksinomics, poursuit l’hebdomadaire. "Ce programme a permis aux habitants des régions rurales pauvres de financer plusieurs projets locaux. En tant qu’homme d’affaires, Thaksin a compris mieux que quiconque l’importance de permettre aux pauvres de disposer d’un capital." Certes les villageois devraient à terme rembourser cet argent, mais "la plupart le considèrent comme une ‘donation’ gouvernementale et ne se soucient pas du remboursement." En tout cas, relève Time Asia, "un transfert de richesses réalisé à l’initiative du gouvernement a rarement nuit à une carrière politique".


Mais le transfert de richesses accompli sous l’égide du Premier ministre ne concerne pas seulement la population pauvre, souligne Time Asia. "Les entreprises dirigées par les membres de sa famille, et notamment la société de télécommunications Shing, ont largement bénéficié de la politique du gouvernement." L'entregent de la famille Shinawatra ne se limite pas à l'économie, souligne The Economist, on le trouve également dans les institutions étatiques. "Thaksin a nommé un de ses cousins à la tête de l’armée et son beau-frère comme assistant en chef de la police nationale."

L’hebdomadaire britannique poursuit en relevant toutes les atteintes aux règles de la démocratie et aux droits de l’homme commises avec l’aval du Premier ministre. Des pressions qui ont fait perdre aux médias locaux leur dynamisme, sans oublier son refus de condamner les violences policières. The Economist rappelle les événements d’octobre 2004 : "La police a tiré sur une manifestation dans le sud musulman du pays, faisant 6 morts. Soixante-dix-huit autres personnes sont également mortes ce jour-là asphyxiées dans les camions militaires où elles avaient été entassées."

Mais, malgré ce dévoiement manifeste de la démocratie, le Parti démocrate, principal rival du Thai Rak Thai, le parti de Thaksin, "n’arrive pas à soulever l’indignation des Thaïlandais", relève The Economist. "L'objectif affiché du Parti démocrate pour les élections du 6 février est d’arriver à constituer un groupe parlementaire d’opposition crédible, pouvant faire face à Thaksin, qui compte rafler 400 des 500 sièges parlementaires à pourvoir."

Un avis confirmé par The Nation, qui souligne, dans un éditorial, que "malgré les critiques régulièrement adressées à Thaksin et au Thai Rak Thai, les électeurs n’ont pas changé d’avis sur le Premier ministre et son parti. Les gens comptent toujours sur sa générosité. Dimanche, ils iront démocratiquement voter pour le maintenir au pouvoir pendant encore quatre ans." Et le quotidien thaïlandais de regretter dans un autre éditorial "l’absence d’un parti Vert, car le Premier ministre doit comprendre que le maintien de la croissance ne peut se réaliser sans la protection de l’environnement."

Son confrère Business Day déplore pour sa part "que beaucoup de Thaïlandais se sont habitués à vivre de la charité, alors qu’il devient de plus en plus clair que l’argent injecté dans les campagnes est dilapidé et que bientôt il sera question de l'endettement de ces pauvres gens. Ils s’attendent que le gouvernement relance la croissance économique. Mais même Thaksin finira par se rendre compte qu’un excès de générosité est très coûteux."
Hoda Saliby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
THAÏLANDE - Thaksin Shinawatra, un populiste au pouvoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thaïlande 2011 par la route
» La Thaïlande, c'est le paradis
» Adeniums en Thaïlande
» quelques souvenirs de Thaïlande
» Thaïlande, inondations à Bangkok : ce que les touristes doivent savoir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: