THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le monde scientifique se penche sur la grippe aviaire ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Le monde scientifique se penche sur la grippe aviaire ...   Lun 21 Fév - 12:40


HANOI, 21 fév (AFP)
Le monde scientifique se penche sur la grippe aviaire au Vietnam

Une conférence régionale réunissant pays victimes de la grippe aviaire et experts chargés de son éradication s'ouvre mercredi à Ho Chi Minh-Ville (sud), consacrée à un état des lieux épidémiologique et à un bilan des mesures prises depuis un an contre le virus mortel.

Le Vietnam, seul à avoir déploré des victimes humaines cette année et pays le plus touché depuis fin 2003, recevra les délégations de plus d'une vingtaine de pays et organisations, y compris les principaux donateurs et les agences des Nations unies.

"Nous allons présenter la situation de la grippe aviaire et les mesures de prévention déjà mises en place au Vietnam", a indiqué Bui Quang Anh, directeur du département vétérinaire du ministère de l'Agriculture.

"Nous expliquerons aussi les difficultés que nous avons rencontrées et proposerons à la communauté internationale de continuer à nous aider".

Les délégués débatteront à une heure de route de l'entrée du delta du Mékong, où la maladie a décimé les volailles. Mais c'est bien de santé mondiale qu'il sera question.

"La grippe aviaire n'est pas un problème vietnamien ou thaïlandais, elle doit être réglée par la communauté internationale", estime Hans Troedsson, représentant à Hanoï de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L'épidémie a été moins virulente cette année, avec trois pays touchés (Vietnam, Thaïlande et Cambodge) au lieu des huit de l'an passé (les mêmes plus Chine, Indonésie, Japon, Laos et Corée du Sud).

Mais les scientifiques craignent toujours une mutation du virus susceptible de déclencher une pandémie mondiale.

Le programme de l'organisation mondiale de la santé animale (OIE), qui co-organise la réunion avec l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) prévoit ainsi d'aborder à la fois les aspects animaux et humains de la maladie.

Les experts feront le bilan des connaissances sur le virus H5N1, qui a fait au total 33 morts au Vietnam et 12 en Thaïlande et évoqueront la lutte contre la maladie, en fonction notamment de l'efficacité des mesures prises depuis la précédente réunion sur le sujet, organisée en février 2004 à Bangkok.

Une efficacité quelque peu discutée.

"L'an dernier, l'aide est arrivée trop tard. Un an après, on est en droit de se demander pourquoi, par exemple, la collecte d'informations épidémiologiques n'a pas été renforcée", estime le directeur au Vietnam de l'organisation Vétérinaires sans frontière, Patrice Gautier.

Plusieurs responsables stigmatisent le relâchement de la communauté internationale l'an passé.

"Nous avons fait ce que nous avons pu en fonction des moyens", estime Anton Rychener, directeur de la FAO à Hanoï. "Ce qui aurait dû être fait ne l'a pas été parce que la communauté internationale n'a pas été suffisamment attentive".

"Nous avons raté des opportunités l'an passé. Le Vietnam, les autres pays de la région et la communauté internationale ont été complaisants en mars dernier et ont pensé que le virus avait disparu", renchérissait récemment Hans Troedsson.

Des discussions techniques devraient être engagées sur les moyens de mieux détecter la maladie, en particulier via le renforcement des services de santé animale.

Point positif, le Vietnam semble connaître un affaiblissement de la maladie, dont la progression géographique a été stoppée depuis un mois.

Un phénomène notamment attribuable aux services vietnamiens sur le terrain, selon Patrice Gautier. "Les leçons de l'an passé ont été retenues. Une rapide évaluation du travail effectué montre que des résultats magnifiques ont été obtenus en comparaison avec l'an passé", estime-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Le monde scientifique se penche sur la grippe aviaire ...   Lun 21 Fév - 12:40


Grippe aviaire: le Vietnam produira un vaccin d'ici fin 2005


Le Vietnam produira d'ici la fin de l'année un vaccin humain contre la grippe aviaire, qui a fait 33 morts dans le pays depuis fin 2003, a-t-on indiqué lundi de source officielle.

"Nous ferons le maximum pour achever la recherche aussi vite que possible car le Vietnam a aujourd'hui vraiment besoin du vaccin", a indiqué Nguyen Thi Hong Hanh, directrice adjointe de l'Institut national d'épidémiologie.

Plus de 1,5 million de volailles sont mortes ou ont été abattues au Vietnam où la grippe aviaire a fait 33 victimes depuis fin 2003 dont une Cambodgienne, et 12 en Thaïlande.

"En fonction de la réaction du vaccin sur des volontaires, après les tests sur les singes, nous demanderons au ministère de la Santé la permission de tester une centaine de personnes", a-t-elle ajouté.

Les premiers tests effectués au Vietnam sur des poulets et des souris ont obtenu de bons résultats. Plusieurs pays dans le monde mènent actuellement des recherches similaires.

Au total, 35 des 64 villes et provinces vietnamiennes ont été touchées par la maladie depuis décembre dernier. Dix d'entre elles n'ont découvert aucun nouveau foyer de contamination depuis au moins 21 jours, selon les responsables du ministère de l'Agriculture.

Une réunion régionale sur la maladie s'ouvre mercredi à Ho Chi Minh-Ville (sud) sur la grippe aviaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: La grippe aviaire, une grave menace mondiale ...   Mar 22 Fév - 10:09


mardi 22 février 2005, 7h49
La grippe aviaire, une grave menace mondiale selon une responsable américaine

WASHINGTON (AFP) - La grippe aviaire, qui décime les volailles en Asie, représente une très sérieuse menace sanitaire mondiale alors qu'une probable variation génétique du virus pourrait infecter et tuer des millions de personnes, a mis en garde lundi une haute responsable sanitaire américaine.
"C'est une menace très sérieuse", a déclaré Julie Gerberding, directrice des centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC), lors d'une intervention devant l'assemblée annuelle de l'association pour la promotion de la science (AAAS).
"Nous nous attendons à davantage de cas de grippe aviaire chez l'homme en Asie au cours des prochaines semaines", a-t-elle dit.

Même si les cas de transmission à l'homme sont jusqu'à présent très rares, "nous pensons que le danger de contagion est très grand", a ajouté Julie Gerberding.

Au total, 37 personnes en Asie dont 25 au Vietnam sont décédées de cette grippe contractée auprès de poulets ou de canards depuis l'apparition du virus il y a plus d'un an, selon les dernières statitisques.

Le taux de mortalité est très élevée avec 72% de décès parmis les cas répertoriés, a précisé Mme Gerberding.

Se faisant l'écho des inquiétudes d'autres autorités sanitaires dans le monde depuis plusieurs semaines, elle a expliqué que le virus de la famille H1 risquait d'évoluer rapidement pour devenir pathogène et se propager au sein de la population.

Des virus de type H1 ont été responsables de trois grandes pandémies au 20e siècle dont la plus meurtrière, la grippe espagnole de 1918-19, a tué selon les estimations de 20 à 40 millions de personnes dans le monde en à peine deux ans. L'épidémie de 1918 avait débuté en Chine.

"Chaque fois que nous avons vu apparaître un nouveau pathogène H1, nous avons eu une pandémie", a noté Mme Gerberding.

En 1957, la grippe asiatique a été provoquée par un virus H2 et un H3 a été responsable de celle de Hong Kong en 1968.

Maintenant "nous voyons un virus H5 très virulent se propager rapidement et dans des proportions extraordinaires (chez les volailles) sur l'ensemble de la partie occidentale de l'Asie", a souligné la responsables des CDC, précisant que le virus infectait aussi les chats, un autre signe, selon elle, que les risques de pandémie sont sérieux.

Julie Gerberding a assuré que les CDC se préparaient à faire face à une éventuelle pandémie l'an prochain.

Le gouvernement américain a commandé deux millions de doses de vaccins pouvant protéger contre les variétés connues de la grippe aviaire, laissant ainsi le temps nécessaire aux laboratoires de fabriquer suffisamment de doses pour empêcher une vaste épidémie provoquée par un virus de type H1 aux Etats-Unis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Le monde scientifique se penche sur la grippe aviaire ...   Mar 22 Fév - 12:58


mardi 22 février 2005, 10h50
Experts en santé humaine et animale ensemble face à la grippe aviaire



HO CHI MINH-VILLE (Vietnam) (AFP) - La menace que représente la grippe aviaire à la fois pour l'économie rurale en Asie et pour la santé mondiale oblige experts en santé humaine et animale à travailler main dans la main, les résultats des uns dépendant désormais des priorités des autres.
A la veille de l'ouverture à Ho Chi Minh-Ville, dans le sud du Vietnam, d'une conférence régionale sur le virus H5N1, qui a tué 45 personnes en Asie depuis fin 2003, les intervenants admettent que les deux problématiques sont indissociables l'une de l'autre.

"Nous allons regarder à la fois les perspectives en matière d'agriculture et de santé publique", explique ainsi Hans Troedsson, représentant à Hanoï de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
"C'est un problème trans-sectoriel", ajoute-t-il. "Nous devons régler le problème sur le long terme, en particulier dans le secteur agricole. Sinon, des foyers humains similaires réapparaîtront dans les années à venir".

Même analyse chez Joseph Domenech, directeur de la santé animale à l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). "Nous travaillons simultanément à la source (de la maladie) contre les foyers animaux, et pour la prévention d'une catastrophe humaine", résume-t-il.

Les scientifiques assurent depuis longtemps que d'autres épidémies sont inévitables tant que perdurera la promiscuité entre l'homme et l'animal sur l'ensemble du continent asiatique.

Si les animaux sont confinés dans les fermes dans les pays industrialisés, veaux, vaches, cochons et poulets vivent en Asie aux côtés des humains, favorisant la transmission des maladies et la mutation des virus.

C'est donc bien d'habitude industrielle qu'il est question. Un fait admis désormais au plus haut niveau de l'Etat vietnamien.

"Nous avons besoin d'une collaboration étroite entre les ministères de l'Agriculture et de la Santé, et la séparation entre les volailles et les hommes est une clé de notre succès futur," admet Bui Quang Anh, directeur du département de la santé animale du ministère de l'Agriculture.

"Nous devons réformer l'élevage de volailles pour protéger les hommes. La santé humaine est plus importante que tout", ajoute-t-il.

La conférence de Ho Chi Minh-Ville, co-organisée par la FAO et l'organisation mondiale de la santé animale (OIE), se tiendra à une heure du delta du Mékong, dont les élevages ont été dévastés par le virus, et au coeur d'un cité de plus de 7 millions d'habitants où l'élevage de volailles est désormais interdit.

A 56 kilomètres au sud-ouest de l'ex-Saïgon, la province de Long An a dû détruire 300.000 volailles depuis fin décembre 2004. Une fillette de dix ans originaire de la province est décédée le 10 janvier après avoir été testée positive au virus H5N1.

Selon Nguyen Duy Long, directeur du département provincial de santé animale, la population est avertie des risques sur le plan humain mais craint surtout pour la filière aviaire, sans laquelle l'économie locale s'effondre.

Le responsable attend beaucoup de la conférence. "Nous voulons une meilleure coordination entre les pays de la région", dit-il. "Nous avons besoin d'informations rapides, complètes et exactes".

A six kilomètres du chef-lieu de la province, Do Van Hoi, éleveur, symbolise à lui tout seul l'immense tâche qui incombe aux experts pour convertir le pays à des pratiques plus sûres.

La question financière est dans toutes les têtes. "Il nous faut plus de prêts des banques si nous voulons reconstruire nos stocks et mieux veiller à nos poulets", résume le paysan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Le monde scientifique se penche sur la grippe aviaire ...   Mer 23 Fév - 8:43


mercredi 23 février 2005, 5h40
Le monde est à la veille d'une grave pandémie due à la grippe aviaire, prévient l'OMS

HO CHI MINH VILLE (AP) - Le monde est à la veille d'une pandémie meurtrière due à la grippe aviaire et la communauté internationale devrait commencer à préparer des plans d'urgence contre la maladie, a averti mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le Dr Shigeru Omi, directeur de l'OMS pour le Pacifique-Ouest, a déclaré en ouverture d'une conférence de trois jours organisée au Vietnam sur la grippe aviaire que les services de santé du monde entier devaient d'ores et déjà mieux coordonner leurs efforts pour lutter contre la maladie.

"A l'OMS, nous pensons que le monde doit faire face aujourd'hui au plus grave danger de pandémie", a-t-il déclaré. "Si le virus devient hautement contagieux entre les êtres humains, l'impact sanitaire en termes de morts et de maladies sera énorme, et certainement plus important que celui du SRAS (syndrôme respiratoire aigu sévère)", a-t-il précisé.

Les participants à cette conférence débattront au cours des trois prochains jours des stratégies pour éradiquer la grippe aviaire, qui a fait des ravages dans l'industrie de la volaille dans une douzaine de pays l'année dernière et qui a déjà tué 45 personnes (32 Vietnamiens, 12 Thaïlandais et un cambodgien). AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monde scientifique se penche sur la grippe aviaire ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde scientifique se penche sur la grippe aviaire ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grippe Aviaire??
» Des porcs sont abattus pour contenir la grippe aviaire
» grippe aviaire
» La grippe aviaire...
» C'est reparti avec cette foutue grippe aviaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: