THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Prasat Kropoum Chhouk à Preah Vihear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Prasat Kropoum Chhouk à Preah Vihear   Lun 21 Fév - 13:39

Prasat Kropoum Chhouk à Preah Vihear

A 39,6 km de Tbaèng Meanchey, province de Preah Vihear, une porte en bois signale le prasat Kropoum Chouk, autrefois appelé prasat Khna , à 100 mètres de la route. Orienté à l'Est, les temple tourne le dos aux rizières qui bordent la route et fait face à la forêt. Sa couleur sombre tranche avec la végétation qui l'environne. Il faut imaginer la ville, le temple et ses serviteurs dans cet endroit aujourd'hui désert et presque parfaitement silencieux.



Des drapeaux bouddhiques sont fixés aux arbres que les débroussailleurs ont épargnés sur l'enceinte à chaperons. On peut difficilement en faire le tour car de gros buissons d'épineux et de bambous entravent la marche des curieux.



A l'Est, le gopura en limonite n'est que partiellement dégagé de la jungle épaisse qui l'enserre. Il est presque entièrement écroulé mais on peut encore observer les fausses portes qui décorent sa façade. La porte d'entrée, basse et étroite, donne sur une pièce qui ouvre sur le temple et deux pièces latérales. Tout près, un bassin dont les faces internes sont recouvertes de blocs de limonite disposés en gradins sert d'abreuvoir au bétail.



Une pierre placée au milieu du mur Ouest fait office de marchepied et permet d'entrer dans le temple. L'espace intérieur est grossièrement détriché et les souches jaillissent encore du sol. Partout, des pierres émergent de la profonde couche d'humus déposée par la forêt au cours des siècles. Une termitière bouche l'entrée Ouest de la tour. Tout autour du sanctuaire central, le sol a été profondément bouleversé, probablement par des pilleurs. Le sanctuaire, dont l'avant corps a disparu, est ouvert sur ses quatre faces. Il est très bien conservé mais d'une grande rusticité, qu'aucune ornementation ne vient adoucir : les murs mêlent blocs de limonite et de grès peine dégrossis, et les montants des portes basses et étroites ne sont pas polis. L'intérieur de la tour, en terre battue, abrite un petit autel.



Un bâtiment annexe est entièrement écroulé et il faut grimper sur le mur pour entrer dans la petite pièce. Une inscription signalée devant ce bâtiment ne semble plus en place.



M. Sok Vibol, directeur adjoint de l'office de tourisme de la province de Preah Vihear, explique que "selon les chercheurs, le temple daterait du 10e siècle et était dédié à çiva, a cité Cambodge Soir. Un paysan est chargé de l'entretenir et un plan de développement de l'endroit devrait y attirer les touristes. Toute forme d'activité humaine nuisible à la beauté du site sera interdite dans une zone de 685 mètres de chaque côté du temple".



Un paysan raconte que "depuis que le prasat et ses abords ont été déminés, de nombreuses têtes y sont organisées en présence des bonzes, pour honorer la mémoire des constructeurs du temple, au Nouvel An et pour l'entrée et la sortie de la saison des pluies, avec les gens de tous les srok environnants".



Mais les cérémonies traditionnelles n'ont pas lieu uniquement dans le temple. Dans le village voisin, une bande de jeunes va de maison en maison en poussant des cris et en frappant les murs avec des bâtons"pour chasser les esprits", explique une vendeuse de rafraîchissements. Ils ont le visage noirci au charbon et "s'ils voient des poulets, ils les frappent à mort". Quatre d'entre eux portent un autel qui abrite, sous une bâche en plastique tachée à des arceaux, une noix de coco, un poulet mort pendu par le cou et des offrandes diverses. Des branches aux feuilles bien vertes, ont été fixées aux quatre coins de l'autel. "Ce sont les vieux du village qui décident de la date de la cérémonie et qui les guident dans le village"dans un grand tintamarre et au milieu des rires des adultes, des pleurs des plus petits et des aboiements des chiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Prasat Kropoum Chhouk à Preah Vihear
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: CAMBODGE-
Sauter vers: