THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Banque mondiale soutient un projet de barrage géant ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: La Banque mondiale soutient un projet de barrage géant ...   Ven 1 Avr - 7:44


1er avril 2005
3:36 La Banque mondiale soutient un projet de barrage géant au Laos
WASHINGTON - La Banque mondiale a apporté son soutien et sa garantie financière au projet de gigantesque barrage hydroélectrique Nam Theun II au Laos. Les écologistes critiquent ce projet, estimant qu'il aura des conséquences catastrophiques.
Le barrage d'une capacité de production de 1,070 mégawatt d'électricité devrait coûter 1,2 milliard de dollars et être construit dans un des pays les plus pauvres au monde. Il est le premier de cette taille à obtenir, depuis une décennie, l'aide financière de l'institution.
La Banque mondiale a ainsi décidé de fournir une garantie de 50 millions de dollars sur des risques partiels. S'y ajoute un don de 20 millions de dollars octroyé par l'Association internationale de développement (IDA) et une autre garantie pouvant aller jusqu'à 200 millions de dollars accordée par l'Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) de la Banque mondiale.
Selon les calculs de la Banque, le gouvernement laotien pourra espérer tirer des revenus de 150 millions de dollars par an de l'exploitation de ce barrage hydroélectrique. Dès la première année d'exploitation, le Laos devrait ainsi pouvoir augmenter ses dépenses de santé et d'éducation de 25 à 30 %.
Le barrage fournira de l'électricité à la Thaïlande voisine et le gouvernement laotien espère en tirer des revenus d'environ 2 milliards de dollars sur 25 ans.
Mais les opposants écologistes au projet ont mis en garde contre les conséquences catastrophiques pour l'environnement. Ils dénoncent aussi la nécessité de reloger près de 6200 personnes vivant actuellement dans les zones qui seront inondées par le plan d'eau de ce barrage géant.
© ATS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La Banque mondiale soutient un projet de barrage géant ...   Sam 2 Avr - 9:56


Environnement
Laos: la Banque mondiale soutient le projet de barrage

samedi 02 avril 2005 (Liberation - 06:00)


la Banque mondiale va soutenir financièrement le projet de gigantesque barrage hydroélectrique Nam Theun II au Laos. Ce projet de 1,2 milliard de dollars disposera d'une capacité de production de 1 070 mégawatts dans ce pays parmi les plus pauvres au monde. C'est le premier de cette taille à obtenir, depuis une décennie, l'aide financière de la Banque mondiale. Selon l'institution, le gouvernement laotien pourra tirer 150 millions de dollars de revenus par an de l'exploitation de ce barrage hydroélectrique, qui fournira de l'électricité à la Thaïlande. Mais les opposants au projet s'alarment devant les conséquences catastrophiques pour l'environnement. Il faudra de plus reloger près de 6 200 personnes vivant actuellement dans les zones qui seront inondées par le plan d'eau de ce barrage géant. «Ce projet est tellement risqué et complexe qu'il est peu probable qu'il bénéficie aux populations pauvres», estiment les Amis de la Terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La Banque mondiale soutient un projet de barrage géant ...   Dim 3 Avr - 10:30


La Banque mondiale appuie un projet de barrage aux résultats hypothétiques
Le conseil d'administration de la Banque mondiale vient d'accorder son soutien et sa garantie financière au projet de barrage hydroélectrique de Nam Theun 2, au Laos. Ce gigantesque barrage, critiqué par les écologistes pour ses conséquences sur l'environnement et les populations locales, est le premier à être financé par la Banque mondiale depuis plus de dix ans. Néanmoins, dans ce pays, un des plus pauvres au monde, les 1,3 milliard de dollars d'investissement risquent de peser lourd compte tenu des remboursements de prêts.

Avec une mise en service en 2009 et l'exportation de 90 % de ses 1 070 MW en Thaïlande, le barrage doit générer près de 150 millions de dollars par an de revenus et permettre au gouvernement laotien, dès la première année d'exploitation, d'augmenter les dépenses de santé et d'éducation de 25 à 30 %. Toutefois, la Banque mondiale reconnaît que compte tenu des remboursements, le barrage n'apporterait au gouvernement laotien que 20 à 30 millions de dollars par an jusqu'en 2020, soit moins de 5 % des revenus annuels actuels du pays. Ce dernier chiffre fait dire aux Amis de la Terre qu'il est très peu probable qu'il permette de contribuer significativement à la réduction de la pauvreté au Laos, d'autant que "Dans un contexte opaque et antidémocratique nous craignons que les bénéfices reviennent essentiellement aux élites gouvernementales et aux entreprises étrangères - dont EDF, leader du projet".
Au-delà des dollars, le barrage doit s'étendre sur 450 km2, obliger 6 200 personnes à se déplacer et en affecter plus de 100 000 dont le mode de vie dépend principalement de la rivière (agriculteurs et pêcheurs).

Finalement, ce barrage semble beaucoup plus intéressant pour la Thaïlande et les divers organismes appelés à le financer ou l'exploiter que pour le Laos. Peut-être est-ce pour cette raison qu'un plan alternatif, proposé par le Conseil Consultatif Economique et Social de Thaïlande, est resté dans les tiroirs…
S'appuyant sur la cogénération, les énergies renouvelables, la gestion de la demande et la lutte contre le gaspillage ce plan aurait permis de faire largement face aux besoins énergétiques de la Thaïlande, la Banque Mondiale reconnaissant elle-même que ces solutions alternatives "…dépasseraient la production de Nam Theun 2 et fourniraient une électricité environ 25 % moins chère que celle de Nam Theun 2".

Pascal Farcy © Univers-nature

L'actualité environnement en direct avec http://www.univers-nature.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La Banque mondiale soutient un projet de barrage géant ...   Lun 4 Avr - 9:41


ENVIRONNEMENT Projet de barrage controversé au Laos
La Banque mondiale soutient Nam Theun 2

Caroline de Malet
[04 avril 22005]



La décision était attendue de longue date. Elle est tombée, comme prévu, en fin de semaine dernière : le conseil d'administration de la Banque mondiale a décidé d'apporter son soutien au financement du très controversé projet de méga-barrage hydroélectrique de Nam Theun 2 au Laos.


Ce barrage, dont l'exploitation doit démarrer en 2009 sur le fleuve Theun, un affluent du Mékong, au centre du Laos, a pour vocation d'exporter 90% de sa production annuelle d'électricité (1 070 MW) vers la Thaïlande.


Sur un coût total de 1,4 milliard de dollars, l'engagement de la Banque mondiale représente 270 millions de dollars, répartis entre l'Agence internationale de développement (AID) et l'Agence multilatérale de garantie des investissements (AMGI).


Dans la foulée de ce feu vert, on s'attend à ce que la Banque asiatique de développement officialise aujourd'hui son engagement dans le projet, suivie par la Banque européenne d'investissement, l'AFD et la Coface. Dès que le plan de financement sera bouclé, en principe le 7 mai, la construction pourra démarrer.


Pourtant, ce projet, qui doit noyer 450 km2, entraîner le déplacement de 6 200 personnes et affecter le mode de vie de 100 000 habitants au total, est extrêmement critiqué par les organisations de défense de l'environnement. Ces dernières se félicitent d'ailleurs du fait que les Etats-Unis se soient abstenus lors du vote du projet à la Banque mondiale, en raison des conséquences environnementales et des risques macro-économiques que présente ce dernier.


EDF, leader du projet, a par ailleurs fait l'objet d'une plainte pour violation potentielle des principes de l'OCDE. «Le Laos a un besoin désespéré de développement, mais ce projet est tellement risqué et complexe qu'il est peu probable qu'il bénéficie aux populations pauvres», regrette Sébastien Godinot des Amis de la Terre.


«On nous parle d'aubaine pour le développement économique du Laos, mais le budget du gouvernement n'enflera guère de plus de 3 à 5% grâce à ce projet», surenchérit Shannon Lawrence, de l'ONG américaine Environmental Defense.


De fait, tant que le projet n'est pas amorti, il devrait rapporter 20 à 30 millions par an pendant dix ans au gouvernement laotien, ce montant devant augmenter par la suite pour atteindre environ 120 millions de dollars en 2030.

Cette décision revêt un caractère hautement symbolique, dans la mesure où elle ressemble à un revirement stratégique pour la Banque mondiale. L'institution financière mondiale n'avait plus financé aucun projet d'infrastructure d'une telle ampleur depuis plus de dix ans.

Cette décision illustre sa nouvelle stratégie «grands risques, grands bénéfices», décidée en 2003, pour justifier son retour sur ce terrain. Reste à savoir si celle-ci va dans le sens des recommandations rendues par la Commission mondiale des barrages en 2000, qui mettait en garde contre les lourdes conséquences des grands barrages dans les pays en développement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La Banque mondiale soutient un projet de barrage géant ...   Mar 5 Avr - 21:55


La Banque mondiale finance un barrage controversé au Laos
LE MONDE | 05.04.05 | 17h58 • Mis à jour le 05.04.05 | 17h58
Bangkok de notre correspondant en Asie du Sud-Est


La Banque mondiale a entériné, jeudi 31 mars, un projet de barrage, au Laos, sur un affluent du Mékong, la Nam Theun. En dépit de l'hostilité de nombreuses ONG, la société chargée du dossier et son opérateur, Electricité de France (EDF), ont donc rempli la "feuille de route" exigée par l'organisme de crédit international.

Repris sur intervention de Jacques Chirac, en août 2003, après avoir été enterré par Bercy, le montage financier de ce chantier, connu sous le label "Nam Theun II", vient d'être bouclé. L'objectif est de vendre à la Thaïlande près d'un millier de mégawatts par an, qui devraient générer 220 millions de dollars annuels à partir de 2010 et pendant vingt-cinq ans. "Cela correspondra à une augmentation de 60 % des recettes à l'exportation du Laos", estime Ludovic Delplanque, conseiller en communication de la société chargée du projet, Nam Theun II Power Company (NTPC). La construction du barrage doit s'amorcer à la limite du plateau de Nakai, traversé par la Nam Theun. La retenue d'eau devrait couvrir, en saison des pluies, 450 km2. Ce lac sera, en fait, "une énorme flaque d'eau de 7 à 8 mètres de profondeur", déclarait Jean Dulac, qui dirigeait alors l'opération, à Vientiane, en 2004. L'astuce est que le Nakai longe, à l'ouest, une ligne de crête qui le sépare du bassin, en contrebas, de la Xe Bang Fai, autre affluent du Mékong. L'usine hydroélectrique exploitera cette dénivellation pour alimenter ses turbines, au pied du versant ouest de la ligne de crête à l'intérieur de laquelle sera creusé un canal vertical de 348 mètres. Une partie de l'eau sera donc déviée vers la Xe Bang Fai, tandis que des lignes à haute tension seront tirées en direction du Mékong, qui forme la frontière entre le Laos et la Thaïlande.

L'ensemble du projet, dont la construction prendra quatre ans et demi, est évalué à 1,2 milliard de dollars. EDF détient 35 % des parts de NTPC, le reste étant réparti entre Electricité du Laos (25 %), EGAT (électricité de Thaïlande, 25 %) et Italthai (constructeur thaïlandais, 15 %). Les quatre compagnies se sont engagées à hauteur de 400 millions de dollars. La part d'EDF, chargée du chantier et de la gestion pendant les vingt-cinq ans de concession, est donc d'environ 135 millions de dollars.

Une coalition de 153 ONG de 42 pays, qui dénoncent l'essence du projet aussi bien que ses effets humains et écologiques, avait demandé à la Banque mondiale de ne pas le soutenir. Elle fait valoir que, pendant les dix premières années d'exploitation, les revenus de l'Etat laotien ne s'élèveront qu'à 25 millions de dollars ­ ce qui ne représenterait qu'une augmentation de 5 % de ses revenus.

"LIGNES DIRECTRICES"

EDF conteste cet argument en précisant que les revenus seront progressifs et que, au bout de dix ans, ils passeront à 110 ou 120 millions de dollars par an. Donc, sur vingt-cinq ans, les revenus de Vientiane s'élèveront, en moyenne annuelle, à 75 millions de dollars.

Derrière ce projet né il y a de longues années, la Banque mondiale a introduit dans le contrat "dix lignes directrices". Elle entend notamment s'assurer que les dividendes de ces exportations d'électricité ne seront pas gaspillés par l'Etat laotien et que l'opération sera un modèle écologique et social.

Sur le plateau de Nakai, une cinquantaine de hameaux ­ soit de 5 000 à 6 000 personnes ­ doivent être déplacés. "Ce sont des gens très pauvres, dont le revenu annuel par famille de cinq personnes se situe entre 300 et 450 dollars", avait déclaré M. Dulac, tout en estimant que leur relogement était "gérable en douceur" et qu'on devrait aboutir à "une nette amélioration des conditions de vie sur le plateau".

Le projet a resurgi après avoir longtemps traîné, notamment en raison de la crise financière asiatique de 1996-1997. Mais, depuis, l'économie thaïlandaise a repris et ses besoins en électricité sont croissants. Le 21 mars, la Banque mondiale a répondu aux critiques des ONG qui ont maintenu leur opposition. "Nous avons passé près de dix ans à étudier le projet et à en évaluer les risques", a indiqué l'ex-président de la Banque, James Wolfensohn, jeudi 31 mars, lors de l'adoption du projet. "Les risques peuvent être gérés et l'une des principales raisons de notre implication est d'aider à gérer ces risques", a-t-il considéré.
Jean-Claude Pomonti
Article paru dans l'édition du 06.04.05
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Banque mondiale soutient un projet de barrage géant ...   Aujourd'hui à 21:13

Revenir en haut Aller en bas
 
La Banque mondiale soutient un projet de barrage géant ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pétition pour l'abandon définitif du projet de barrage de Belo Monte.
» Tarn: un projet de barrage en zone humide continue de mobiliser ses opposants
» Coup de gueule!! Barrage sur le Rio Xingu
» Présentation du projet
» Le projet controversé de micro-centrale sur la Santoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: