THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tracer la voie du développement de l'Asie du Sud-Est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Tracer la voie du développement de l'Asie du Sud-Est   Jeu 7 Avr - 18:20


Tracer la voie du développement de l'Asie du Sud-Est


Un modèle de boom économique et un avertissement pour les pays en développement

(Montréal, le 7 avril 2005) -- Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) a annoncé aujourd’hui un investissement de 2,5 millions de dollars pour financer une étude sur les répercussions de la phénoménale croissance économique de l’Asie du Sud-Est à l’échelle locale et mondiale. Le développement futur de cette région densément peuplée et ethniquement très diversifiée aidera non seulement à déterminer le destin de 550 millions d’habitants, mais également de définir la sécurité mondiale et la viabilité du point de vue environnemental.

Menée par Rodolphe De Koninck de l’Université de Montréal, une équipe internationale étudiera le secteur agricole, lequel alimente en grande partie le développement économique de l’Asie du Sud-Est depuis les années 1960. Simultanément, la croissance de l’urbanisation et de l’industrialisation aligne davantage l’économie de cette région sur les marchés mondiaux. Alors que le taux de pauvreté diminue, l’explosion du développement de l’Asie du Sud-Est nuit sérieusement à l’environnement et exerce des pressions sur des régions déjà déchirées par des conflits ethniques, religieux et culturels.

« Les forces qui entrent en jeu en Asie du Sud-Est ont de graves retombées sur l’économie mondiale et la stabilité sociale », a fait remarquer Bernard Patry, député de Pierrefonds–Dollars, qui a fait l’annonce d’aujourd’hui au nom de David L. Emerson, ministre de l’Industrie. « Cette recherche permettra non seulement de souligner les côtés positifs du développement de cette région, mais également de montrer comment créer un équilibre entre les intérêts économiques et les préoccupations sociales et environnementales. »

L’équipe de recherche s’intéressera particulièrement aux hautes terres où résident de nombreuses minorités. Ces terres sont de plus en plus recherchées et, dans certains cas, leurs habitants sont expropriés au profit de nouvelles exploitations agricoles. Au Vietnam, par exemple, des forêts sont détruites et des communautés déplacées pour faire place à la production de café, une culture commerciale importante sur le marché international.

La productivité agricole a principalement crû en Indonésie, en Malaisie, en Thaïlande, aux Philippines et au Vietnam, des pays où de plus en plus de terres, autrefois cultivées pour nourrir les communautés locales, servent maintenant à produire des cultures d’exportation, notamment de café, de caoutchouc et d’huile de palme.

« Le développement effréné a exposé de nombreux pays aux inondations, à la pollution de l’eau et à l’érosion, avec des conséquences tragiques dont nous avons été témoins lors du récent tsunami », a expliqué M. De Koninck, professeur de géographie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études asiatiques. « La déforestation et la mauvaise gestion des zones côtières ont certainement aussi contribué à la destruction causée par le tsunami en Thaïlande. Par comparaison, en Malaisie, où l’environnement est mieux protégé, la dévastation a été moindre. »

Cette étude de cinq ans est effectuée par des chercheurs de neuf universités canadiennes avec la collaboration de chercheurs d’Australie, de France, du Royaume-Uni, d’Indonésie, de Malaisie, des Philippines, de Singapour, de Thaïlande et du Vietnam. Des organisations non gouvernementales d’Asie du Sud-Est collaborent également à la recherche.

« Cette recherche a une valeur inestimable non seulement pour les pays étudiés, mais aussi pour leurs voisins comme le Cambodge et le Laos, où l'expansion agricole et l’industrialisation sont bien moins avancées », a expliqué Marc Renaud, président du CRSH. « Les résultats de la recherche aideront également à déterminer si les pays d’Amérique latine et d’Afrique peuvent éviter certains des problèmes auxquels l’Asie du Sud-Est est actuellement confrontée. »



Pour obtenir de plus amples renseignements sur cette annonce et sur les autres projets de recherche du CRSH, veuillez communiquer avec :

Doré Dunne
Agente des relations avec les médias
Téléphone : (613) 992-7302
Courriel : dore.dunne@crsh.ca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tracer la voie du développement de l'Asie du Sud-Est
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'orque du puget's sound en voie de disparition
» Comment tester le développement microbien
» Une plante en voie de disparition réintroduite
» Développement d'algue filamenteuse
» Portes à claire-voie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: