THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'OMS adopte un nouveau règlement contre la grippe aviaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: L'OMS adopte un nouveau règlement contre la grippe aviaire   Mar 24 Mai - 7:49


L'OMS adopte un nouveau règlement contre la grippe aviaire

23.05.2005 | 15h06
Face au risque d'une pandémie mondiale

Le virus de la grippe aviaire pourrait être capable de se transmettre d'homme à homme, a annoncé l'Organisation mondiale de la santé, qui redoute qu'une pandémie mondiale potentiellement meurtrière ne se produise. «Nous pensons qu'une pandémie se produira mais nous ne savons pas quand», affirme sans détour Guénaël Rodier, directeur du département «Maladies transmissibles: surveillance et action» à l'OMS.

Quelques dizaines de personnes seulement sont mortes de la grippe aviaire depuis son apparition en 2003, mais les experts craignent qu'une mutation du virus ne facilite sa transmission inter-humaine et que la maladie puisse ainsi se propager rapidement et faire des millions de morts. Des recherches menées en début d'année au Vietnam, le pays le plus touché par la maladie, ont conclu que «les virus continuent à évoluer et constituent une menace persistante et potentiellement croissante de pandémie», selon l'OMS. « Nous ne savons pas si la pandémie se produira la semaine prochaine ou l'an prochain » a souligné à Genève le Dr Klaus Stohr, responsable de la grippe à l'OMS. «Il n'y a pas de preuve (...) mais des craintes.» La souche H5N1 du virus de la grippe aviaire s'est jusqu'ici transmise uniquement de l'animal à l'homme, et pas de personne à personne.

Elle a fait 37 morts au Vietnam, 12 en Thaïlande et quatre au Cambodge depuis fin 2003, rappelle le Dr Stohr, qui juge possible que «le virus et la manière dont il interagit avec l'homme soient en train de changer.» Les dernières études en date montrent que la propagation d'une pandémie dans le monde pourrait prendre trois mois, précise-t-il.

La surveillance du virus devrait être renforcée, notamment sur les volailles susceptibles d'être touchées, souligne l'OMS dans un rapport publié sur son site Internet. Mais l'évolution d'une souche pandémique du virus peut se produire en une succession de nombreuses petites étapes, dont aucune n'est assez importante pour signaler l'imminence du danger, avertit encore l'OMS. «Si les autorités publiques de la santé agissent trop tôt, des mesures inutiles et coûteuses pourraient alors être prises.» Mais si les gouvernements attendent que la preuve irréfutable soit établie d'un véritable risque de transmision inter-humaine, il pourrait être trop tard pour intervenir de manière efficace. «Cela pose un dilemme difficile en matière de santé publique», admet l'OMS.

Les 192 pays membres de l'Organisation mondiale de la santé ont approuvé lundi un nouveau règlement sanitaire international pour mieux lutter contre les maladies infectieuses telles que le SRAS, la grippe aviaire ou la polio, a annoncé l'OMS. Les flambées de SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003 et de grippe aviaire en 2004-2005 ont montré la nécessité de mieux coordonner la riposte internationale aux épidémies, souligne l'OMS dans un communiqué. Le règlement révisé, dont la première version datait de 1951 et la plus récente de 1969, définit le rôle des pays et de l'OMS dans la détection des épidémies et dans l'action à mener pour y faire face (contrôles, quarantaine, surveillance des voyageurs, échange d'informations, etc...).

Il couvre un éventail plus large d'urgences de santé publique de portée internationale, y compris des maladies émergentes comme le SRAS, dont les cas doivent être déclarés à l'OMS.

«C'est un grand pas en avant pour la santé internationale, a déclaré le Dr Lee Jong-wook», Directeur général de l'OMS. «Le nouveau règlement tient compte du fait que les maladies ignorent les frontières. On en a besoin de toute urgence pour limiter l'impact des maladies infectieuses et maîtriser leur propagation», a-t-il ajouté.

Les mesures prises par le Maroc
Le Maroc a pris en 2004 des mesures pour empêcher l'introduction de la peste aviaire dans notre pays , notamment via la mise en place par le ministère de la Santé et le ministère de l'Agriculture et du Développement rural d'une commission de vigilance et de coordination chargée de veiller au suivi de ce dossier.

Composée de spécialistes du secteur de l'agriculture et de cadres de la direction l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies, cette cellule travaille pour anticiper sur la situation et préparer les services spécialisés à lutter contre une éventuelle arrivée de la grippe aviaire au Maroc.

Il s'agit, pour elle, de sensibiliser les professionnels de santé des secteurs public et privé sur la maladie et sur son mode de transmission, et de renforcer la surveillance épidémiologique au niveau des services sanitaires aux frontières, notamment dans les aéroports et les ports et les zones à haut risque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'OMS adopte un nouveau règlement contre la grippe aviaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau règlement AQUA44 5/7/2013
» Le nouveau règlement d'obé 2011
» Nouveau règlement d'OB?
» nouveau vaccin contre la mycoplasmose MS
» Vaccin contre la grippe A (H1N1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: