THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Florence Aubenas et Hussein Hanoun ont été libérés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Florence Aubenas et Hussein Hanoun ont été libérés   Dim 12 Juin - 14:27


Florence Aubenas et Hussein Hanoun ont été libérés
LEMONDE.FR | 12.06.05 | 11h20 • Mis à jour le 12.06.05 | 12h52

La journaliste française Florence Aubenas a été libérée après cinq mois de captivité en Irak et était dimanche 12 juin au matin "en route pour la France" où elle doit arriver en fin de journée à l'aéroport de Villacoublay, dans la région parisienne, a annoncé le ministère des affaires étrangères à Paris. Le directeur de la rédaction de Libération, Antoine de Gaudemar, a affirmé à l'AFP que la journaliste était en "bonne santé" et qu'elle avait été libérée samedi dans l'après-midi.

e guide irakien de Florence Aubenas, Hussein Hanoun, enlevé en même temps qu'elle, a été également libéré. Il est resté en Irak auprès de sa famille, a indiqué le ministère dans un bref communiqué. Florence Aubenas et Hussein Hanoun avaient été enlevés le 5 janvier dernier à Bagdad.

L'avion à bord duquel a pris place la journaliste de Libération Florence Aubenas libérée après cinq mois de captivité en Irak a quitté Bagdad vers 12 heures locales a déclaré dimanche à l'AFP l'ambassadeur de France. Elle devrait atterir à Chypre avant de repartir pour la France.

"Je l'ai trouvée amaigrie mais étonnement vive et souriante", a affirmé Bernard Bajolet à propos de l'ex-otage, ajoutant qu'"elle a passé cette épreuve avec un courage exceptionnel". Selon lui, l'ex-otage a quitté Bagdad à bord d'un avion spécial qui a atterri une heure plus tôt après des "négociations extrêmement difficiles car l'aéroport est fermé depuis hier (samedi) en raison d'une tempête de sable". "Il est resté une heure et il est reparti", a ajouté M. Bajolet.

L'ambassadeur de France a tenu à rappeler que l'Irak est "extrêmement dangereux" pour les représentants des médias. "J'en appelle à la responsabilité de tous les journalistes sur le fait que l'Irak est un pays extrêmement dangereux", a-t-il déclaré, en s'interrogeant par ailleurs sur l'efficacité des campagnes pour la libération des otages. "Je m'interroge sur l'impact de la campagne médiatique pour la libération des otages car si elle part de bons sentiments, on peut se demander si elle sert vraiment à leur libération", a déclaré M. Bajolet.

A Paris, le Quai d'Orsay a indiqué que le ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, se rendait dimanche à Chypre pour y accueillir la journaliste de Libération. "Il s'agit du même dispositif" que celui qui avait été mis en place lors de la libération de Christian Chesnot et Georges Malbrunot, a-t-on indiqué. L'avion à bord duquel se trouveront Philippe Douste-Blazy et Florence Aubenas devrait arriver en France "dans le courant de la soirée", a dit Mme Pozzo di Borgo.

JOIE ET SOULAGEMENT

"L'heure est surtout au soulagement et la joie à l'idée de la revoir le plus vite possible", a déclaré sur France Info le directeur de la rédaction du quotidien, Antoine de Gaudemard. "Je voudrais dire un merci immense au nom de toute l'équipe de Libération à ceux qui nous ont soutenu depuis le début de cette épreuve", a-t-il ajouté.

"On est tous en train de pleurer, c'est une immense joie. On pense à tous ceux qui ont aidé à crier leur nom en permanence", a déclaré à Reuters Pierre Moulin-Roussel, président du comité de soutien des deux otages.
Selon Dominique Simonnot, journaliste à Libération, les parents de Florence Aubenas ont été prévenus dès samedi soir de la libération de leur fille, qui pourrait selon lui être intervenue dès vendredi. La journaliste et son guide seraient en bonne santé. "Apparemment elle a été bien traitée, autant qu'on peut l'être dans ces circonstances. Il n'y a pas eu de mauvais traitement", a dit Antoine de Gaudemard. L'heure était au soulagement aussi à l'association de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières. "Pour l'instant la seule chose qu'on veut retenir c'est le choix qui nous submerge, ça a été tellement long, tellement long, tellement long...", a déclaré le secrétaire général de RSF, Robert Ménard, qui s'est refusé à tout commentaire dans l'immédiat sur les circonstances de la libération des deux otages. "C'est trop long pour bâtir des scénarios. Il y a des hypothèses, on pourra les vérifier dans les jours qui viennent", a-t-il dit.

Mardi 7 juin, le directeur de Libération, Serge July, avait affirmé que son sentiment était que les choses "évoluaient" et qu'une libération de Florence Aubenas et de Hussein Hanoun était possible. Les autorités françaises, avaient, semble-t-il, trouvé des intermédiaires sûrs auprès des ravisseurs.

Avec AFP et Reuters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Florence Aubenas et Hussein Hanoun ont été libérés   Mer 15 Juin - 12:05


Libérée samedi après 157 jours de captivité en Irak, Florence Aubenas a raconté lors d'une conférence de presse à Paris ses cinq mois de détention aux mains de "moudjahidine" aux obscures motivations. /Photo prise le 14 juin 2005/REUTERS/John Schults
• (Reuters - mardi 14 juin 2005, 19h51)

Florence Aubenas, "numéro 6", raconte son éprouvante captivité



PARIS (Reuters) - Libérée samedi après 157 jours de captivité en Irak, Florence Aubenas a raconté, lors d'une conférence de presse à Paris, ses cinq mois de détention aux mains de "moudjahidine" aux obscures motivations.

La voix cassée d'avoir recommencé à parler après cinq mois de silence quasi absolu, la journaliste de 44 ans a dit avoir survécu dans un cachot "de quatre mètres de long, deux mètres de large et un mètre cinquante de haut".

Dans un récit à l'humour parfois caustique, elle a pudiquement raconté avoir été "malade un jour sur deux", "battue" par intimidation, "punie" pour avoir trop remué sur son matelas où elle est restait allongée les yeux bandés par 50°C, vêtue d'un survêtement marqué du mot "Titanic".

"C'était assez encadré comme stage", a lancé l'ex-otage avec malice, racontant aussi comment, au moment de partir, elle a eu du mal à "laisser un cadeau" à ses ravisseurs, comme Hussein Hanoun, son guide irakien capturé avec elle, le lui suggérait.

"180 dollars (ce qu'elle avait dans son sac à main qu'on venait de lui rendre), ça fait cher, l'hôtellerie ne valait pas ça !"

Dans ce cachot sans lumière, où elle gardait les yeux bandés, Florence Aubenas a beaucoup "compté". Elle a eu droit a une douche par mois, "24 pas par jour" pour aller aux toilettes", "80 mots" échangés avec ses geôliers, deux repas quotidien - un sandwich et un oeuf le matin, une assiette de riz le midi. Elle a perdu 12 kg.

De ses trois geôliers, qui s'approchaient parfois d'elle sans bruit pour lui faire peur, elle dira qu'ils se sont comportés "en bons musulmans", vis-à-vis de sa condition de femme.

A-t-elle jamais succombé au désespoir ?, lui a demandé un journaliste.

"Ja-mais", a-t-elle assuré. "On ne se pose pas la question de tenir ou de ne pas tenir. On est là, on y est".

Elle a ajouté n'avoir jamais douté de la mobilisation de sa famille, de son journal, de son pays. "La France, les Français ne laissent pas tomber leurs otages, je le savais."

Elle en a eu la confirmation en voyant à la télévision, au bout de 140 jours de détention, les mots "Florence-Hussein 140" défiler sur la chaîne TV5 que ses gardiens lui avaient exceptionnellement laisser regarder.

"LEILA" DEVIENT "NUMERO 6"

Surnommée "Leila" au début de sa détention, Florence Aubenas deviendra ensuite "n° 6" dans son cachot où elle sera rejointe au bout de quelques jours par un homme à qui elle aura interdiction absolue de parler. Ce n'est qu'au bout de plusieurs semaines qu'elle s'apercevra que ce co-détenu, couché à 90 cm d'elle, n'est autre que Hussein Hanoun, "n° 5" pour ses ravisseurs.

Florence Aubenas n'a rien révélé sur d'éventuels autres co-détenus. "J'ai été détenue avec Hussein, c'est ce que je peux dire", a-t-elle déclaré, refusant de confirmer la présence à ses côtés, pendant un mois et demi, de trois otages roumains, comme ceux-ci l'ont affirmé.

La journaliste a raconté avoir eu droit à un simulacre de procès au début de sa détention. Durant toute sa captivité, elle a eu affaire à un homme supposé être le chef des ravisseurs, surnommé "the boss" ("le patron"), avec qui elle parlera via un interprète.

C'est sous les ordres de cet homme qu'elle enregistrera une vidéo diffusée début mars, dans laquelle elle demande l'aide du député français Didier Julia. Elle a précisé que "the boss" lui avait dit avoir parlé "deux fois en mars avec Didier Julia".

Florence Aubenas a dit ne rien savoir sur les raisons de son enlèvement ni sur les motivations de ses ravisseurs, qui se sont présentés comme "des moudjahidine combattant les Américains en Irak".

L'enlèvement de Florence Aubenas et de Hussein Hanoun a eu lieu le 5 janvier en milieu d'après-midi dans un camp aux abords de l'université de Bagdad, où la journaliste était partie en reportage avec son guide.

"Une voiture nous a bloqués. Quatre hommes armés en sont sortis. Ils ont prétexté qu'Hussein leur avait volé de l'argent. J'ai tout de suite compris qu'on était enlevé", a-t-elle raconté, jugeant "évident" que quelqu'un de ce camp les avait dénoncés.

A la question de savoir si elle retournerait un jour en Irak, Florence Aubenas a dit qu'elle ne pouvait répondre à cette question pour l'instant mais que son amour pour ce pays était intact.

"Je l'ai aimé avant, je l'aime après", a-t-elle dit à une journaliste irakienne lui présentant ses excuses et exprimant le voeu que Florence Aubenas retourne "un jour, inch Allah, à Bagdad".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Florence Aubenas et Hussein Hanoun ont été libérés   Mer 15 Juin - 12:08


Florence Aubenas a estimé, mercredi matin sur France Inter, qu'il fallait que "les journalistes aillent partout" pour ne pas laisser "des zones entières de la planète (...) dans une espèce de demi-pénombre où on ne va plus".
• Jean-Pierre Muller (AFP/AFP - mercredi 15 juin 2005, 10h17)


"Les journalistes doivent aller partout", estime l'ex-otage Aubenas



PARIS (AFP) - Florence Aubenas a estimé, mercredi matin sur France Inter, qu'il fallait que "les journalistes aillent partout" pour ne pas laisser "des zones entières de la planète (...) dans une espèce de demi-pénombre où on ne va plus".
"De plus en plus, comme journaliste, on a l'impression que des zones entières de la planète se grisent, rentrent dans une espèce de demi-pénombre où on ne va plus", a déclaré la journaliste de Libération, interrogée sur les dangers de son métier après avoir été retenue en otage en Irak pendant 157 jours.
"Je pense à beaucoup de pays d'Afrique où on se dit: +C'est trop dangereux, qui ça intéresse, on va pas prendre des risques pour des choses que les lecteurs ne vont pas lire...+ C'est le vrai risque de notre métier aujourd'hui: laisser des pans entiers de la Terre dans le noir, ne plus éclairer que certaines capitales: Washington, les pays européens, etc. Je pense qu'il faut que les journalistes aillent partout", a-t-elle ajouté.

"Est-ce qu'on doit se fermer des pays? Est-ce que comme journaliste, on a le droit de se dire: +L'Irak, on n'y va plus?+ Je n'en suis pas sûre. C'est quand même le médecin qui déclare que la maladie a gagné", a souligné Florence Aubenas.

Elle a en outre indiqué que son guide et accompagnateur irakien Hussein Hanoun, lui aussi enlevé et retenu en otage avec elle, allait "peut-être venir en France ces prochains jours". "Je serai ravie de l'accueillir quand il arrivera, peut-être vers la fin de la semaine", a-t-elle dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Florence Aubenas et Hussein Hanoun ont été libérés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Florence Aubenas et Hussein Hanoun ont été libérés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» exonération de la taxe pro et versement libératoire de l'impôt
» [RP] "La libération de Genève" Medso, avril 1459
» Libérer mes pioux.
» Monter en total libérté
» libération de 9 beagles de "laboratoire"émouvant!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: