THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Inquiétude sur le sort de réfugiés hmongs en Thaïlande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Inquiétude sur le sort de réfugiés hmongs en Thaïlande   Lun 29 Aoû - 18:11



Inquiétude sur le sort de réfugiés hmongs en Thaïlande
-PAR RUNGRAWEE PINYOBAT-

HUAY NAM KHAO, Thaïlande (AP) - Ils se considèrent comme les derniers réfugiés de la guerre du Vietnam. Six mille Hmongs qui ont gagné le Thaïlande sont désormais menacés d'expulsion vers le Laos, où, assurent-ils, ils risquent des persécutions en raison de leur soutien passé à l'effort de guerre américain contre les forces communistes aujourd'hui au pouvoir à Vientiane.

Le groupe de migrants, qui compte de nombreux enfants, s'était installé dans des maisons délabrées de Huay Nam Khao, un village du nord de la Thaïlande, après avoir fui le Laos voisin. Mais il a été chassé par les habitants sous la pression des autorités provinciales et en est réduit à vivre dans un camp de fortune détrempé en cette période de mousson. Et, désormais, les autorités thaïlandaises menacent de le rapatrier de force.

Même pour ce peuple montagnard résistant, les conditions de vie dans le camp sont très dures. Un bébé de deux mois, exposé à la chaleur et à l'humidité et qui n'a pu bénéficier d'une aide médicale, a été le premier à mourir, succombant à une maladie respiratoire.

Toutefois, les Hmongs restent déterminés: ils ne veulent pas retourner au Laos, par crainte d'être persécutés, voire liquidés, par le régime communiste, au pouvoir depuis 1975. "Si le (gouvernement thaïlandais) veut me forcer à rentrer au Laos, il ferait mieux de me tuer", lance Jer Saechong, un réfugié. Les autorités thaïlandaises voient les choses différemment, les considérant comme des migrants économiques arrivés via un vaste réseau d'immigration clandestine.

Durant la guerre du Vietnam, les Hmongs avaient été recrutés par la CIA pour combattre au côté du gouvernement laotien pro-américain lorsque le conflit a embrasé l'Indochine. Après la prise de pouvoir des communistes en 1975, 300.000 ont fui en Thaïlande, beaucoup s'installant par la suite aux Etats-Unis et ailleurs.

Mais des dizaines de milliers sont restés au Laos, certains s'adaptant au nouveau régime, d'autres restant dans la jungle, où ils faisaient face à d'incessantes attaques.

Jer Saechong, qui dit être un ancien officier de "l'armée secrète" soutenue par la CIA, pensait avoir refermé le chapitre de la guerre. Après le conflit, il s'était installé comme agriculteur au nord de Vientiane, la capitale.

Mais l'an dernier, "de nombreux ex-soldats de la CIA ont été arrêtés et ne sont jamais revenus, y compris cinq de mon village", dit-il. "J'ai eu très peur et j'ai décidé de passer la frontière", ajoute Jer, qui est entré clandestinement en Thaïlande avec sa femme et ses cinq enfants en août 2004.

Beaucoup de Hmongs de Huay Nam Khao semblent être d'authentiques réfugiés craignant légitimement de retourner dans leur pays pour des raisons politiques. Mais les motifs de certains sont moins clairs.

Pour les autorités thaïlandaises, la cause semble en tout cas entendue. "Ces gens sont entrés dans le pays illégalement et seront renvoyés conformément à la loi", a tranché Direk Thunfang, le gouverneur de la province de Phetchabun, où est situé le village.

Plusieurs fois déjà, la Thaïlande avait pensé en avoir fini avec le problème des réfugiés hmongs du Laos. Les habitants du dernier camp de réfugiés officiel à Ban Napho (nord-est) étaient rentrés chez eux en 1999.

En mai, un camp clandestin est apparu à Wat Tham Krabok (centre), et 10.000 de ses résidants ont été accueillis aux Etats-Unis. Les autorités thaïlandaises ont estimé que Tham Krabok était le foyer d'une résistance armée contre le gouvernement laotien, avec qui Bangkok entretient de bonnes relations, ainsi qu'un refuge pour le trafic de drogue.

"Si on leur permet de rester plus longtemps, ils formeront (...) un deuxième Tham Krabok", a déclaré le mois dernier Pallop Pinmanee, un responsable de la sécurité thaïlandaise, en référence aux 6.000 Hmongs de Huay Nam Khao. Il a précisé que Bangkok attendait le "moment propice" pour les renvoyer chez eux.

Lionel Rosenblatt, président émérite de "Refugees International", une organisation basée à Washington, prévient qu'une telle expulsion pourrait mal se finir pour les intéressés. Il appelle la Thaïlande à "fournir une protection à ceux qui sont des réfugiés et à trouver des solutions justes et acceptables pour ceux qui ne le sont pas".

© La Presse Canadienne, 2005
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matthieu
MEMBRE BRONZE


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Inquiétude sur le sort de réfugiés hmongs en Thaïlande   Lun 19 Sep - 18:37

Razz Bonjour,

Il y a un forum de soutien pour ces être humains :

http://hmong.forumactif.com/

Passez faire un tour.

Merci à vous visiteur,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Inquiétude sur le sort de réfugiés hmongs en Thaïlande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inquiétude pour notre petite protégée
» Inquiétude pour Chataigne
» Inquiétude après anesthésie
» crises d'inquiétude/ panique inexpliquées?
» crises d'inquiétude/ panique inexpliquées calmées avec DERMIPRED

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: