THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des victimes françaises du tsunami déposent une plainte ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Des victimes françaises du tsunami déposent une plainte ...   Lun 5 Sep - 8:57



Une grande partie des familles des 42 touristes français qui ont péri à l'hôtel Sofitel de Khao-Lak en Thaïlande frappé par le tsunami de décembre entend déposer lundi une plainte "visant directement le groupe Accor" propriétaire de l'hôtel, a annoncé leur avocat à l'AFP.
• Romeo Gacad (AFP/AFP/Archives - lundi 5 septembre 2005, 7h38)

lundi 5 septembre 2005, 7h38
Des victimes françaises du tsunami déposent une plainte visant Accor

PARIS (AFP) - Une grande partie des familles des 42 touristes français qui ont péri à l'hôtel Sofitel de Khao-Lak en Thaïlande frappé par le tsunami de décembre entend déposer lundi une plainte "visant directement le groupe Accor" propriétaire de l'hôtel, a annoncé leur avocat à l'AFP.
Me Gérard Chemla a indiqué qu'il irait lundi à 11H00, accompagné de familles, déposer "au nom des victimes françaises ainsi qu'au nom de l'association qui les représente une plainte des chefs d'homicides involontaires et défaut d'assistance à personnes en péril contre X et contre toute personne physique ou moral ayant commis des manquements". "Cette plainte vise clairement Accor", a indiqué l'avocat.
Selon Me Chemla, les victimes du Sofitel représentent la moitié du total des 95 victimes françaises du tsunami du 26 décembre. Toujours selon lui, le nombres de victimes (205 au total) est beaucoup plus élevé au Sofitel que dans les hôtels voisins.

"Nous avons eu une assistance compassionnelle de la part d'Accor mais aussi de nombreux mensonges dont j'ai les preuves", a ajouté Me Chemla.

Selon lui, l'hôtel a été averti par téléphone à 10H20 de l'arrivée de la vague survenue à 10H36 le même jour.

"Nous considérons que la réaction de l'hôtel n'était pas adaptée à la situaion pendant ce quart d'heure là. Nous avons appris qu'il n'existait pas de norme comportementale au sein du groupe Accor dans ce genre d'hypothèse. En mars dernier, il n'y en avait toujours pas", a indiqué Me Chemla pour qui "il s'agit d'un élèment parmi beaucoup d'autres".

Cette plainte "vise" également les services de la météo thaïlandaise, a-t-il ajouté. "Elle a pour but d'aboutir à une information judiciaire pour dépasser les mensonges", a conclu Me Chemla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Des victimes françaises du tsunami déposent une plainte ...   Lun 5 Sep - 14:11


Lundi 5 septembre 2005, 12h48
Tsunami: des familles de victimes portent plainte

PARIS (AP) - Les familles de victimes françaises du tsunami résidant au Sofitel de Khao Lak (Thaïlande) ont porté plainte lundi contre X pour homicides et blessures involontaires et non assistance à personne en danger, a-t-on appris auprès de leur avocat, Me Gérard Chemla.

Parmi les 95 touristes français qui ont péri lors du tsunami le 26 décembre 2004, près de la moitié résidaient à l'hôtel Sofitel Magic Lagoon de Khao Lak, un établissement du groupe hôtelier français Accor.

"Ce que nous voulons, c'est simplement la vérité", a déclaré Me Chemla, peu avant de déposer la plainte auprès du procureur de la République de Paris. Il appartiendra ensuite au parquet de se prononcer sur la recevabilité de la plainte qui vise indirectement le groupe Accor et certains services thaïlandais.

Dans celle-ci, l'Association de soutien au victimes résidant au Sofitel de Khao Lak reproche au groupe Accor l'absence de prise en compte d'un risque prévisible dans une région déjà touchée par des tsunamis.

Elle pointe également les insuffisances et la réaction tardive des services météorologiques thaïlandais pourtant "avertis de l'arrivée de la vague, bien avant qu'elle ne touche les côtes de Thaïlande".

Les plaignants reprochent ensuite à l'équipe dirigeante du Sofitel de ne pas avoir su gérer correctement l'alerte, tout en reconnaissant que celle-ci a été reçue dans "des conditions sans doute tardives et insuffisantes". Ils critiquent également les explications "fantaisistes et contradictoires" données après le drame par le groupe Accor.

Concernant cette absence de réaction dans un premier temps, la plainte stigmatise le manque de formation des employés de l'hôtel à ce genre de catastrophe. Les plaignants rapportent que les hôtels voisins ont déploré beaucoup moins de victimes

Le groupe Accor n'a pas réagi dans l'immédiat à cette information.

La justice française est compétente à l'étranger lorsqu'un ressortissant français est victime d'un crime ou délit. "Notre but est tout sauf financier", assure Me Chemla qui précise que cette plainte n'est "pas vindicative" mais doit permettre l'ouverture en France d'une enquête pour connaître des éventuelles défaillances des autorités locales et du groupe hôtelier français.

"On ne peut pas reconstruire, avancer avec le poids du doute", a expliqué sur Europe-1 Stéphane Gicquel, président de l'association de soutien aux victimes. "Depuis des mois, entre approximations (et) mensonges, on nous mène un petit peu en bateau et la seule façon de savoir ce qui s'est passé dans cet hôtel, (...) c'est pour nous de demander l'aide de la justice", a-t-il ajouté. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Des victimes françaises du tsunami déposent une plainte ...   Lun 5 Sep - 17:55



Les familles des victimes françaises de Khao Lak attaquent le groupe hôtelier
LE MONDE | 05.09.05 | 14h31


Des familles des victimes françaises du tsunami ont déposé, lundi 5 septembre, auprès du parquet de Paris, une plainte contre X... pour homicide involontaire et défaut d'assistance à personnes en péril. Regroupées au sein de l'association des victimes du Sofitel de Khao Lak, elles souhaitent, selon Stéphane Gicquel, le président, "l'aide de la justice pour obtenir la vérité et être enfin apaisées". "Au-delà du phénomène naturel, il y a eu des défaillances humaines, poursuit M. Gicquel. Il y a des enseignements à tirer pour que cela ne se reproduise plus."

Le Sofitel de Khao Lak a particulièrement souffert de la vague dévastatrice, le 26 décembre 2004. 189 personnes ont péri dans cet établissement. Quarante-deux Français sont morts là sur les 95 qui ont succombé, victimes du tsunami (90 en Thaïlande, 4 au Sri Lanka, 1 en Inde). Six corps n'ont toujours pas été identifiés sur ce site. "Il y a eu en proportion beaucoup plus de morts dans cet hôtel que dans les autres, constate M. Gicquel. Près de la moitié des morts français de Thaïlande était ici. Nous nous interrogeons sur cette particularité."

Depuis huit mois, les familles tournent et retournent le problème. La vague a ravagé le Sofitel Magic Lagoon à 10 h 36. Mais le tremblement de terre préalable avait été ressenti à Khao Lak dès 8 h 15. Avant de déferler, la mer s'était brutalement retirée au loin pendant plusieurs dizaines de minutes. A 10 h 20, la direction de l'hôtel avait été avertie par un appel téléphonique d'un risque. Dans cet enchaînement d'événements, la plainte dénonce le manque de réaction et de formation des personnels. Elle reproche également le choix de l'emplacement de l'hôtel qui aurait été considéré comme une zone à risque par les habitants des environs.

Josée Bailleul, qui a perdu son mari et un fils à Khao Lak, s'est associée à la plainte. Elle a, elle-même, été emportée par la vague et s'en est sortie miraculeusement. "Lorsque la mer s'est retirée dans un premier temps, les gens se sont posé des questions sur l'attitude à adopter. Personne n'est venu nous informer. Il n'y a pas eu d'alerte. Quand on nous a dit de partir, il était trop tard : la vague était sur nous, raconte la rescapée. Il nous a manqué dix minutes pour nous enfuir." Mme Bailleul reproche également à Accor sa gestion de l'après-tsunami. "Ils n'ont guère été présents lors des évacuations. Lorsque je suis retournée sur place, plusieurs semaines après, afin d'obtenir des informations sur mon mari et mon fils, j'ai retrouvé les valises et les effets personnels pêle-mêle. Ils ne nous ont presque pas prodigué d'aides jusqu'à ce que les familles se plaignent au ministère des affaires étrangères, au mois de mars."

"TRAVAIL DE DEUIL"

Accor a toujours contesté cette interprétation de la catastrophe. La société fait valoir que du personnel a été envoyé sur la plage afin de prévenir les baigneurs. Certains employés ont d'ailleurs péri à cette occasion. "Tout ce qui pouvait être tenté l'a été, assurait le groupe dans un récent communiqué. Malheureusement, beaucoup de collaborateurs ne sont plus là pour en témoigner." "Depuis la catastrophe, Accor entretient des relations continues avec les familles de victimes", assure également la société. "Je comprends que le travail de deuil soit douloureux, explique Francis Chouraqui, avocat du groupe Accor. Après la catastrophe, il est facile de dire ce qui aurait pu être fait. Mais il n'y a eu aucune défaillance du personnel."

La plainte vise également les services de la météorologie thaïlandaise. Dès 1998, un spécialiste avait évoqué l'hypothèse d'une telle catastrophe et plaidé pour des mesures de protection. "Les seules conséquences de cette mise en garde seront l'éviction de ce haut fonctionnaire" , assure la plainte.
Benoît Hopquin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Des victimes françaises du tsunami déposent une plainte ...   Lun 5 Sep - 21:25



undi 5 septembre 2005, 20h05
Visé par une plainte sur le tsunami en Asie, Accor réplique


PARIS (Reuters) - Visé par une plainte de familles des victimes françaises du tsunami qui a dévasté le littoral de l'océan Indien en décembre dernier, le groupe hôtelier Accor a estimé lundi que "tout ce qui pouvait être tenté dès le début de (la) catastrophe" l'avait été.

Dans un communiqué, Accor précise que le personnel du Sofitel de Khao Lak, en Thaïlande, avait demandé aux clients qui se trouvaient sur la place de quitter les lieux "dès qu'un appel téléphonique recommandant l'évacuation a été reçu, quelques minutes avant le drame".

"Beaucoup de nos collaborateurs du Sofitel qui ont participé à ces opérations, souvent en portant secours et en sauvant des vies, ne sont plus là pour en témoigner", ajoute le groupe.

"Accor, en tant que victime, ne peut que s'associer à toute démarche permettant de comprendre les causes de cette immense tragédie", conclut le texte.

Les proches de 30 victimes et une association ont déposé une plainte pour "homicides involontaires et non-assistance à personnes en péril".

Ils reprochent à la direction du Sofitel de Khao Lak et au groupe hôtelier français de n'avoir pas prévu de procédure d'alerte et de n'avoir pas relayé l'alarme lancée par les services de la météo locale, a dit leur avocat, Me Gérard Chemla.

Interrogé par Reuters, Me Francis Chouraqui, avocat d'Accor, a fait part de son "étonnement" après cette plainte et souligné que la société assistait "spontanément" les victimes pour des procédures administratives et avait déjà versé des indemnités et des rentes aux orphelins.

"ILS N'ONT RIEN VOULU FAIRE"

"Accor a eu 54 victimes parmi le personnel de l'hôtel, décédés en sauvant des clients ou en tentant de les sauver. Chacun comprend que si une information crédible était parvenue au groupe ou à l'hôtel, les employés l'auraient immédiatement utilisée pour eux et pour les clients", a-t-il ajouté.

Le séisme sous-marin et la vague géante qu'il a provoquée le 26 décembre 2004 ont fait 227.000 morts et disparus sur le pourtour de l'océan Indien, dont 95 Français. En Thaïlande, 90 Français sont morts, dont près de la moitié dans le Sofitel de Khao Lak.

"Je reproche (aux responsables du groupe Accor) de ne pas avoir géré l'alerte. Comme il n'y avait aucune procédure et aucune norme, ils n'ont rien su en faire. De plus, ils n'ont pas voulu affoler les touristes et n'ont rien voulu faire", a dit à Reuters Me Chemla.

La décision quant à l'ouverture éventuelle d'une procédure, qui serait confiée à un juge d'instruction, revient au procureur de Paris.

Les plaignants ont joint au dossier des articles de presse de 1998 relatant une alerte au tsunami et des évacuations d'hôtel à Phuket, preuve à leurs yeux que le désastre pouvait être prévu.

Dans la plainte, que Reuters a consultée, Me Chemla souligne que les dirigeants d'Accor ont d'abord déclaré qu'ils n'avaient pas été alertés, avant d'admettre qu'une opératrice de l'hôtel Sofitel de Khao Lak avait reçu un appel téléphonique d'une personne inconnue l'informant du tremblement de terre, dix à quinze minutes avant le tsunami, et conseillant de faire évacuer la plage.

L'avocat fait état de témoignages de rescapés affirmant qu'aucune consigne d'évacuation de la plage n'avait été donnée. Il déplore également le retard pris, selon lui, par Accor pour apporter une assistance aux blessés de l'hôtel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Des victimes françaises du tsunami déposent une plainte ...   Mar 6 Sep - 9:40






TSUNAMI Leur recours judiciaire vise en réalité le groupe Accor
Les familles des victimes du Sofitel de Khao-Lak portent plainte

Angélique Négroni
[06 septembre 2005]

La catastrophe provoquée par le tsunami qui a ravagé l'Asie du Sud-Est le 26 décembre dernier, faisant 227 000 morts et disparus, prend dorénavant en France une tournure judiciaire. Hier, une douzaine de familles frappées par le drame a saisi la justice. Réunies au sein de l'association de soutien aux victimes du Sofitel de Khao-Lak, en Thaïlande, où ont péri 41 des 95 vacanciers français, elles ont déposé plainte contre X pour «homicide involontaire» et «non-assistance à personnes en péril» auprès du tribunal de grande instance de Paris.


Ce recours vise principalement le groupe Accor, gestionnaire du Sofitel Magic Lagoon. Hantées par une série d'interrogations, les familles ont la conviction que le groupe hôtelier porte une responsabilité importante dans ce drame. «Nous nous demandons pourquoi le système d'alarme n'a pas été déclenché dans l'hôtel. Pourtant, dix minutes avant le raz-de-marée, le personnel avait reçu un appel téléphonique faisant état d'une menace réelle», affirme Stéphane Gicquel, président de l'association, dont le frère a perdu son épouse et ses trois enfants. «Contrairement a ce qu'a prétendu le groupe hôtelier, il n'a été demandé à aucun touriste d'évacuer la plage, poursuit-il. Nous avons la certitude que des vies auraient pu être sauvées et qu'Accor a multiplié les mensonges. Nous voulons maintenant savoir ce qui s'est passé.»


Au sein d'Accor, on se dit surpris par ce recours. «Nous avons toujours entretenu des relations étroites et courtoises avec l'association que nous subventionnons par ailleurs», s'étonne Me Francis Chouraqui, avocat du groupe. Selon lui, aucune faute n'a été commise par le personnel de l'hôtel et il est par ailleurs bien difficile aujourd'hui de connaître le déroulement exact des faits. «Le système informatique a été entièrement détruit et bon nombre des employés ont péri», explique-t-il.


A ce jour, rien ne dit que le recours de l'association aboutira. La balle est dans le camp du parquet de Paris. «Comme la catastrophe a eu lieu à l'étranger, on ne peut assortir la plainte d'une constitution de partie civile, un moyen classique d'obtenir l'ouverture automatique d'une information judiciaire», explique Me Gérard Chemla, avocat de l'association, qui poursuit : «Il appartient au procureur de décider de saisir ou non un juge d'instruction.»


Le parquet de Paris pourrait prochainement avoir connaissance de plusieurs autres plaintes. D'autres familles frappées par le catastrophe et regroupées au sein d'une autre structure, l'association des victimes et rescapés du tsunami (AVRT), pourrait emboîter le pas aux victimes du Sofitel. «Nous l'envisageons sérieusement», fait savoir sa présidente, Violaine-Patricia Galbert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Des victimes françaises du tsunami déposent une plainte ...   Mer 7 Sep - 13:52

Liens

Tsunami / familles de victimes
Ministère des Affaires étrangères
http://www.tsunami.diplomatie.gouv.fr/

Article de Wikipédia sur le tsunami
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tremblement_de_terre_du_26_décembre_2004

Association de soutien aux victimes du Sofitel de Khao-Lak
http://www.asso-victimes-khaolak.com/

Groupe des victimes et proches allemands et suisses
http://www.tsunamivictimsgroup.com

Plainte d’une association autrichienne
Dépêche AFP du 15 février 2005
http://www.asso-victimes-khaolak.com/Plaintes-d-une-association

Rubrique du site d'Accor
Raz-de-marée en Asie du Sud
http://accor.fr/fr/commun/gabarits/actu_lo.asp?ID=8793

Association de soutien aux familles de victimes du Sofitel Khao Lak : Accor précise...
communiqué du 5 septembre 2005 (PDF)
http://accor.fr/fr/upload/pdf/VF.pdf

National Oceanic & Atmospheric Administration (NOAA)
http://www.noaa.gov/

Pacific Tsunami Warning Center
http://www.prh.noaa.gov/ptwc/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des victimes françaises du tsunami déposent une plainte ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des victimes françaises du tsunami déposent une plainte ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ardennes françaises, le CDTE se bouge !
» Les banques Françaises nationalisées ?
» Les montres Françaises ...d'aujourd'hui
» Vol de 3 jeunes femelles Bouledogues Françaises dept13
» oiseaux des Alpes françaises fournis par D. P

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: