THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Grippe aviaire : les États-Unis appuient la prévention ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Grippe aviaire : les États-Unis appuient la prévention ...   Sam 15 Oct - 7:51



14 octobre 2005
Grippe aviaire : les États-Unis appuient la prévention en Asie du Sud-Est

Le ministre américain de la santé offre une aide au Cambodge et au Laos.

Par Charlene Porter
Rédactrice du « Washington File »

Washington - Dans le cadre d'initiatives visant à éviter une pandémie mondiale de grippe aviaire, le ministre américain de la santé et des services sociaux, M. Michael Leavitt, a signé des accords avec le Cambodge et le Laos afin de renforcer les moyens de contrecarrer cette maladie dans la région.

À l'heure actuelle, M. Leavitt et plusieurs autres hauts responsables des organismes sanitaires des États-unis effectuent une tournée de cinq pays d'Asie afin de mieux faire prendre conscience de la menace que représenterait une pandémie de grippe et de la nécessité, pour les membres de la communauté mondiale, d'associer leurs efforts afin de la prévenir.

Le directeur général de l'organisation mondiale de la santé (OMS), M. Lee Jong-Wook, accompagne la délégation américaine qui doit visiter la Thaïlande, le Cambodge, le Laos, le Vietnam et l'Indonésie.

Appui de la prévention

En vertu d'un accord signé le 11 octobre à Phnom Penh (Cambodge), les États-unis se sont engagés à fournir une assistance à hauteur de 1,85 million de dollars afin d'aider le ministère cambodgien de la santé à renforcer son secteur de la santé publique et à se préparer à une éventuelle épidémie de grippe aviaire.

Le Cambodge est l'un des quatre pays où le virus H5N1 de la grippe aviaire, hautement pathogène, est passé de l'oiseau à l'homme. Quatre cas d'infection respiratoire chez l'homme attribuée au virus H5N1 ont causé la mort des malades. Une situation semblable s'est produite au Vietnam, en Thaïlande et en Indonésie, pays où on impute au virus H5N1 l'infection de 117 personnes depuis décembre 2003, dont 60 sont mortes.

Les nombreuses épidémies de grippe aviaire qui se sont déclarées dans la région ont conduit à la mort ou à la destruction de quelque 150 millions de volatiles, un chiffre qui ne fait qu'augmenter.

Selon les autorités sanitaires, pratiquement tous les cas de contagion humaine par le virus H5N1 sont liés à des contacts avec des volatiles malades. Pour l'instant, le virus ne peut pas être facilement transmis à l'homme, mais s'il le devenait, une pandémie à l'échelle mondiale pourrait s'ensuivre car l'homme n'a développé aucune immunité contre cette maladie.

Au Laos, M. Leavitt a signé un accord engageant les États-Unis à donner 3,4 millions de dollars d'aide afin, en premier lieu, d'y améliorer les moyens de surveillance épidémiologique.

Ces dons entrent dans le cadre du plan d'assistance financé à hauteur de 25 millions de dollars que les États-Unis ont adopté afin de renforcer les moyens de prévention et d'endiguement de la grippe aviaire.

Réaction rapide

« Il s'agit de donner toutes les informations nécessaires aux gens pour qu'ils puissent reconnaître les signes de la maladie et y réagir rapidement si elle se déclarait dans un village reculé du Laos ou du Vietnam, ou si on les constatait pour la première fois aux États-Unis », a expliqué M. Leavitt à l'occasion d'une interview à la chaîne CNN accordée depuis Vientiane (Laos).

Faute de réaction rapide, préviennent les responsables de l'OMS, la maladie pourrait se propager rapidement aux quatre coins du monde et causer jusqu'à 7 millions de morts. Par ailleurs, si un grand nombre de personnes était touchées par la maladie, les coûts sociaux et économiques pourraient être très importants.

« La croissance économique et la sécurité, tant au plan régional que mondial, pourraient également en souffrir », a dit le 12 octobre la sous-secrétaire d'État aux affaires mondiales et à la démocratie, Mme Paula Dobriansky, qui s'est entretenue avec les responsables sanitaires à Singapour.

En effet, si la maladie affectait un grand nombre de personnes, les entreprises pourraient devoir fermer leurs portes et les chaînes de production avoir à ralentir, ce qui interromprait la chaîne de production des marchandises, retarderait leur livraison et créerait des pénuries pour les produits de première nécessité.

De l'avis des spécialistes, les pays asiatiques sont un terrain fertile pour les nouveaux virus de grippe du fait du mode de vie traditionnellement rural de leurs populations, lequel facilite la proximité entre les hommes et les oiseaux domestiques tels que poulets et canards. Un tel environnement offre de nombreuses occasions, pour un virus, de passer d'une espèce à l'autre et d'effectuer une mutation.

M. Leavitt et les membres de sa délégation vont se rendre dans les régions rurales où la grippe aviaire a fait son apparition afin d'observer les conditions qui pourraient être propices à cette affection.

Bien que divers accords internationaux prônent des changements dans la façon d'élever la volaille en Asie, la délégation des États-Unis se rendra probablement compte qu'il est difficile de modifier des méthodes traditionnelles sur une grande échelle.

Conséquences mondiales

Alors même que le ministre américain de la santé œuvre à la recherche de solutions à un éventuel problème de santé publique en Asie, de nouvelles informations montrent le potentiel de migration du virus H5N1.

Le 13 octobre, l'OMS confirmait que des prélèvements faits sur des oiseaux domestiques en Turquie se sont révélés positifs pour le virus H5N1.

La mort d'oiseaux, en Roumanie, a été attribuée au sous-type H5 de la grippe aviaire et l'on attend les résultats d'autres tests afin de vérifier si la souche est celle du virus H5N1 hautement pathogène.

Ces informations illustrent l'avancée régulière vers l'ouest du virus H5N1qui a commencé à se déplacer vers l'Europe en juillet et en août, des cas ayant été confirmés en Russie et au Kazakhstan.

(Les articles du "Washington File" sont diffusés par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat. Site Internet : http://usinfo.state.gov/francais/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Grippe aviaire : les États-Unis appuient la prévention ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grippe Aviaire??
» États-Unis : assouplissement des restrictions de voyage vers Cuba
» Des porcs sont abattus pour contenir la grippe aviaire
» Les États-Unis, une destination avantageuse pour l'été???
» Cote Ouest des États-Unis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: