THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un an après, les touristes reviennent petit à petit ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Un an après, les touristes reviennent petit à petit ...   Mar 20 Déc - 19:06


Les touristes reviennent à Koh Phi Phi

mardi 20 décembre 2005, 14h29
Un an après, les touristes reviennent petit à petit vers les zones touchées par le tsunami


PHI PHI (Thaïlande) (AFP) - De nombreux Thaïlandais sont convaincus que les plages idylliques de Koh Phi Phi sont encore hantées par les âmes errantes de plus de 700 personnes tuées lors du tsunami du 26 décembre 2004.
Cependant, Lee Moonsim semble plus perturbée par les souvenirs de collègues et clients disparus que par des fantômes au moment d'entamer, à la tête d'un groupe de touristes, sa première visite guidée de l'île depuis la catastrophe.


La Thaïlande a déployé de gros efforts pour attirer de nouveau les visiteurs sur ses plages et, comme au Sri Lanka ou aux Maldives, les autorités et les acteurs de l'industrie touristique ont cherché à vite effacer les terribles images de destruction et de mort.
Des prix défiant toute concurrence ont convaincu 500 Sud-Coréens de se joindre à Moonsim pour un voyage à travers le sud de la Thaïlande, incluant Phi Phi et ses côtes où les traces du raz-de-marée sont encore visibles.


"Les gens sont encore sensibles au fait de passer leurs vacances ici mais, petit à petit, la gêne disparaît", explique la guide alors que son groupe paresse à l'ombre de l'hôtel Cabana, partiellement reconstruit.
"Certains disent qu'ils ont fait un mauvais rêve" en dormant sur l'île connue pour ses fonds sous-marins, précise-t-elle tout en soulignant n'avoir été que peu interrogée sur l'horreur qui a régné ici.

Contrairement à d'autres endroits, la remise en état de Phi Phi, où des hôtels luxueux cotoient des cabanons pour hippies, se poursuit lentement en raison de l'indécision du gouvernement sur la manière de relancer le tourisme dans l'île.

Les plages de la province de Phang Nga, notamment celles de Khao Lak, autre zone touristique du sud de la Thaïlande, sont elles aussi en pleine reconstruction.

En revanche, on assiste à un retour progressif à la normale dans de nombreux autres endroits comme l'île populaire de Phuket.

"En octobre, le taux d'occupation des chambres était de 78%, en novembre de 65% et, après le 20 décembre, il devrait être de 85 à 90%", indique Stephen Magor, directeur général du Laguna Beach Resort, un imposant complexe hôtelier.

Au Sri Lanka, autre destination touristique particulièrement touchée par le tsunami, le nombre de visiteurs étrangers est en augmentation pour les 10 premiers mois de l'année (+3% par rapport à 2004).

Mais tous n'étaient pas des vacanciers, explique Prathap Ramanujam, numéro deux du ministère du Tourisme. Parmi ces personnes, il y avait aussi des travailleurs humanitaires venus pour la reconstruction et des Sri-Lankais ayant une double nationalité et qui "n'ont pas séjourné dans des hôtels", précise-t-il.

Seule une poignée d'hôtels sont restés fermés après le tsunami mais le taux d'occupation des chambres se situe aujourd'hui autour de 50%, selon des sources de la profession.

Par ailleurs, la décision des autorités sri-lankaises d'interdire toute reconstruction dans une zone tampon de 100 mètres sur les plages affecte la reprise de l'activité touristique, affirme Manoj Jayasuriya, maire de la localité de Hikkaduwa.

Dans l'archipel voisin des Maldives, qui compte près de 1.200 îles coralliennes, 15 hôtels sur 87 sont restés fermés à la suite du raz-de-marée, indique l'Autorité chargée du tourisme.

Chaque année, les Maldives reçoivent 600.000 vacanciers mais ce chiffre devrait être en baisse d'environ 30% en 2005, selon des estimations de la profession.

En Malaisie, les effets du tsunami sur le tourisme ont disparu en six mois, selon Andy Fong, de l'Association malaisienne des hôtels, tandis qu'en Indonésie, pays qui a enregistré le plus grand nombre de victimes, les vagues n'ont pas atteint Bali qui a par ailleurs souffert du terrorisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Un an après, les touristes reviennent petit à petit ...   Mer 21 Déc - 19:43



ercredi 21 décembre 2005, 17h25
Un an après, de nombreuses victimes du tsunami retournent en Thaïlande

Un après le tsunami dévastateur du 26 décembre 2004, de nombreux touristes qui ont survécu à la catastrophe s'apprêtent à retourner sur place. Pour certains, c'est une manière d'exorciser leurs démons.

Karen Ballhausen a perdu son époux avec lequel elle était mariée depuis 43 ans. Le drame l'a tellement traumatisée que la plongeuse aguerrie ne peut plus même plus entrer dans une piscine. Mais cette Allemande de 65 ans, qui habite à Hollenstadt, une petite ville située au sud de Hambourg, envisage pourtant de retourner ce mois-ci à Khao Lak, sur la côte sud-ouest de la Thaïlande, où son mari a disparu l'an dernier.

"J'ai besoin de passer du temps à Khao Lak pour faire défiler mes souvenirs de ce qui m'est arrivé, à moi et à mon défunt mari", explique-t-elle. La Thaïlande est devenue "une part importante" de sa vie et elle compte y retourner aussi souvent qu'elle le pourra.

Quelque 1.200 survivants ou proches des victimes prévoient de revenir en Thaïlande, après avoir été invités par le gouvernement pour les commémorations marquant le premier anniversaire du tsunami. D'autres s'y rendront de manière privée.

Le tsunami a fait au moins 216.000 morts ou disparus dans une douzaine de pays de l'océan Indien. En Thaïlande, une grande part des plus de 5.000 morts étaient des touristes occidentaux.

Khao Lak a été la région de Thaïlande la plus frappée par le tsunami. Encore aujourd'hui, on peut voir sur place des bâtiments démolis, ainsi que des vêtements, sacs et chaussures qui jonchent quelque 30 kilomètres de plages.

La fréquentation des touristes asiatiques, particulièrement de Hong Kong, de Taïwan et du Japon, a baissé de manière importante. "Les Asiatiques croient qu'il n'est pas propice de visiter des lieux où de nombreuses personnes sont mortes", dit Suwalaï Pinpradab, directeur des services touristiques de Thaïlande pour les trois régions les plus touchées par le tsunami: Phuket, Krabi et Phang Nga.

Le nombre de touristes y est passé de 2,9 millions dans la première moitié de l'année dernière à 1,2 million pour la même période cette année, et les gains générés par cette fréquentation sont passés de 49 milliards de bahts (un milliard d'euros) à 15 milliards de bahts (307,8 millions d'euros).

Mais d'après M. Suwalaï, la saison d'hiver devrait être bonne. De nombreux hôtels affichent complet, et des vols directs pour Phuket ont repris depuis Tokyo, Sydney, Taïpei, Shanghaï et Vienne. Il faut dire que les responsables du tourisme taïwanais ont lancé d'ambitieuses campagnes de marketing, en proposant de fortes réductions sur les voyages organisés.

Aujourd'hui, la côte accueille de nouveaux touristes. "Nous avons choisi de venir ici parce que nous pensions que c'était une bonne idée d'aider l'économie locale après le tsunami", explique Alex Stewart, un Australien de Sydney âgé de 40 ans, qui passe sa lune de miel à Khao Lak avec sa nouvelle épouse, Belinda. "Les chances que cela se produise à nouveau sont très faibles", ajoute cette dernière.

Les autorités espèrent que les cérémonies de commémoration de la semaine prochaine contribueront à refermer les plaies de la tragédie et relancer la fréquentation.

"Le temps que je passerai à Khao Lak, ce ne sera pas des vacances pour moi", reconnaît Mme Ballhausen, qui a eu besoin de neuf mois de suivi psychologique pour éloigner ses cauchemars. Elle prévoit de visiter le temple bouddhiste où les cendres de son mari sont enterrées, et espère que ce retour sur les lieux permettra de mieux surmonter la tragédie. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un an après, les touristes reviennent petit à petit ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alerte! Drosera Paradoxa qui meurt petit à petit quoi que je fasse!
» Japon : Les touristes reviennent
» mon tout petit, tout petit élevage de poules
» Quelques photos de mon petit loup Eoss DECEDE
» petit, tout petit delire... [aquarium miniature, style Diego Sandoval]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: