THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 un groupe islamiste lance des menaces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: un groupe islamiste lance des menaces   Jeu 28 Oct - 12:41

Thaïlande : un groupe islamiste lance des menaces après la mort de manifestants musulmans

LEMONDE.FR | 28.10.04 | 10h16


Six manifestants avaient été tués à l'issue d'une manifestation, lundi, dans le sud du pays. Soixante-dix-huit autres étaient morts étouffés après avoir été empilés les uns sur les autres à l'arrière de camions de l'armée pendant leur transfert vers un camp militaire de Pattani.

Un groupe séparatiste musulman a menacé, jeudi 28 octobre, de "mettre le feu" à des villes de Thaïlande pour venger la mort de plus de 80 manifestants musulmans survenue lundi, dans le sud du pays.

Six manifestants avaient été tués à l'issue de cette manifestation devant un commissariat de la province de Narathiwat, tandis que 78 autres étaient morts étouffés après avoir été empilés les uns sur les autres à l'arrière de camions de l'armée pendant leur transfert vers un camp militaire de Pattani.

"Le gouvernement indonésien est attristé par l'annonce des décès des manifestants musulmans", avait déclaré mercredi le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Marty Natalegawa. Selon lui, le gouvernement est "préoccupé par la tension croissante dans le sud de la Thaïlande".

Ces paroles sont insuffisantes pour le Pattani United Liberation Organisation (PULO), ancien mouvement historique du séparatisme dans le Sud, qui écrit sur son site Internet : "Nous jurons devant Allah qu'à partir de maintenant, les groupes iniques ne pourront plus dormir, tous les biens qu'ils nous ont volés seront détruits."

"Ils vont payer pour ce qu'ils ont fait, leurs villes vont brûler (...), leur sang va couler sur la terre et dans les rivières", poursuit le communiqué. "Nous voulons porter le deuil des morts et exprimer le chagrin à tous les blessés", ajoute le PULO. "Vous êtes des exemples courageux et bons. Votre sacrifice n'aura pas eu lieu en vain."

L'organisation avait publié, fin avril, sur son site un message avertissant les étrangers de ne pas se rendre vers les destinations touristiques les plus fréquentées de Thaïlande, après la mort de 108 rebelles musulmans, tués par les forces de l'ordre à la suite d'une série d'attaques coordonnées contre des postes de police dans le Sud qui avaient tourné au fiasco.

Cette menace, qui visait plus particulièrement les villes très touristiques de Phuket et de Krabi, n'avait pas été suivie d'effet, en dépit de la persistance de violences dans le Sud où plus de 80 % de la population est musulmane.

Le PULO est un groupe historique du séparatisme qui a agité la région dans les années 1960 et 1970 avec de violentes campagnes, avant de perdre beaucoup de sa force et de sa capacité à frapper dans les années 1980. Avec ses branches dissidentes, le groupe avait été considéré par les experts hors d'état de monter des attaques d'envergure dans le Sud, alors que les violences recommençaient au début de cette année.

"IDENTIFIER ET PUNIR LES RESPONSABLES"

La mort des manifestants a suscité de nombreuses critiques en Indonésie, le plus grand pays musulman au monde. Le Jakarta Post, dans son éditorial de jeudi, estime que "quoi qu'on fasse, il ne peut y avoir justification" pour ces décès. "Les remarques du premier ministre thaïlandais, Thaksin Shinawatra, qui a lié le nombre élevé de morts au fait que les détenus suivaient le jeûne obligatoire du ramadan, que certains parmi les manifestants avaient pris des drogues ou encore qu'il n'y avait pas assez de camions car c'était un jour de congé sont tout simplement inacceptables", affirme le quotidien.

Le journal a ajouté "redouter que la tragédie dans (la province de) Narathiwat annonce un embrasement plus important" en Thaïlande.

Le journal Republika a lui considéré que l'attitude des forces thaïlandaises avait été "sauvage, condamnable et un crime contre l'humanité". "La communauté internationale devrait condamner (ces actes) et exiger que le gouvernement thaïlandais rende des comptes", a poursuivi le quotidien.

Kompas, premier journal du pays, a dénoncé le comportement "insensé et stupide" des forces de l'ordre thaïlandaises, en notant : "La mort de douzaines de personnes mardi ne servira qu'à une escalade de la tension de façon dramatique."

L'Iran a également condamné la mort des manifestants et a appelé les autorités thaïlandaises à "identifier et punir les responsables".

Avec AFP et Reuters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
un groupe islamiste lance des menaces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un groupe de 50 orques au large de l'Ecosse
» Groupe Romand du Léonberg
» Mon groupe de tropheus moorii moliro
» Réunion du groupe América 1er et 2 Mai 2010
» thermorégulateur groupe froid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: