THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des Musulmans décapitent un responsable bouddhiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Des Musulmans décapitent un responsable bouddhiste   Mar 2 Nov - 9:33

2 novembre 2004 05:21

Des Musulmans décapitent un responsable bouddhiste en Thaïlande

BANGKOK - Des activistes musulmans ont décapité le responsable d'un village à majorité bouddhiste du sud de la Thaïlande. Cet acte est probablement une vengeance suite à la mort de 85 manifestants la semaine dernière lors d'une intervention de la police.

Le corps et la tête de cet homme de 58 ans ont été abandonnés à deux kilomètres de distance. La tête a été retrouvée dans un sac avec une note précisant qu'il s'agissait d'un acte de représaille "pour les innocents du district de Tak Bai", a déclaré un responsable gouvernemental.

C'est dans ce district que plus de 80 personnes ont trouvé la mort la semaine dernière dans une bousculade provoquée par des tirs de la police sur une foule de manifestants.

Ran Tulae est le second responsable bouddhiste à périr décapité depuis le début des violences en janvier dans le sud de la Thaïlande, zone à majorité musulmane.

SDA-ATS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Des Musulmans décapitent un responsable bouddhiste   Mar 2 Nov - 13:31

Un responsable de village bouddhiste décapité dans le Sud par des musulmans
02/11
06:44 Un chef de village adjoint, un bouddhiste, a été décapité par des rebelles musulmans dans la province de Narathiwat, dans le Sud de la Thaïlande, en représailles à la mort de 87 musulmans la semaine dernière, a annoncé mardi la police.

Il ne s'agit que du deuxième cas de décapitation en Thaïlande, un mode d'exécution qui reste très rare dans le Sud du pays à population majoritairement musulmane qui est secoué par des violences ayant fait environ 470 morts depuis janvier.

Cet assassinat particulièrement macabre donne de la substance aux craintes des analystes de voir le Sud s'embraser après la tragédie de Tak Bai, dans la province de Narathiwat, dans laquelle 87 musulmans sont morts après une manifestation de masse le 25 octobre.

Parmi eux, 78 ont étouffé lors de leur transport dans des camions bondés de l'armée où ils ont été empilés les uns sur les autres, une mort "accidentelle" a assuré le gouvernement à propos de ce drame qui a bouleversé le pays.

Six autres ont été tués lors de la dispersion du mouvement et trois retrouvés noyés.

"La tête de la victime, qui avait environ 58 ans, a été retrouvée par un villageois et son corps plus tard par la police", a précisé un responsable de la police.

"Un message avait été laissé près de son corps, écrit en thaïlandais, expliquant qu'il s'agissait d'une vengeance pour les victimes de Tak Bai", a précisé la police.

Les musulmans du Sud s'expriment généralement dans un dialecte malais.

La première décapitation dans le Sud avait eu lieu le 29 mai: la tête d'un récoltant de latex sexagénaire attaqué à la machette avait été retrouvée à une soixantaine de mètres de son corps, déjà dans la même province de Narathiwat.

"Si des musulmans innocents continuent d'être arrêtés, nous tuerons d'autres bouddhistes", disait un message retrouvé près du corps.

Le roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej, qui est investi d'une immense autorité morale, a demandé dimanche au gouvernement de faire preuve de retenue dans le Sud alors que les forces de sécurité ont été accusées de brutalité.

Mille trois cent manifestants avaient été arrêtés après la dispersion de la manifestation de Tak Bai et la grande majorité d'entre eux, apparemment des simples curieux, a été relâchée samedi.

Mais la police a annoncé que 189 manifestants qui n'ont pas été libérés seraient probablement accusés de sédition, charge assortie d'une peine minimale de 20 ans de prison. Une annonce susceptible d'accroître encore la colère de la communauté musulmane, après la mort de 87 des siens.

Seulement 5% des Thaïlandais sont musulmans et ils vivent concentrés dans les provinces du Sud, qui avaient déjà connu des violences séparatistes dans les années 70 et 80.

Le Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra a déclaré dimanche vouloir une conclusion dans les trente jours d'une enquête indépendante demandée sur la mort des musulmans.

La commission doit être présidée par un ancien médiateur parlementaire et fonctionnaire, Pichet Soontornpipit.

© AFP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Des Musulmans décapitent un responsable bouddhiste   Mer 3 Nov - 0:43

Thaïlande: le chef d’un village bouddhiste décapité

mardi 02 novembre 2004 - 16:35

Une note manuscrite accompagnant la tête décapitée du chef d'un village bouddhiste, retrouvée dans un sac d'engrais mardi par la police thaïlandaise dans la province musulmane de Narathiat. Le message menace : «Ceci n'est rien en comparaison de ce que vous avez fait aux innocents du district de Tak Bai.» Le 25 octobre , 87 musulmans avaient été tués lors d'une manifestation de masse dans cette ville du sud thaïlandais. 78 d'entre eux avaient été retrouvés morts étouffés dans des camions de l'armée où ils avaient été entassés lors de leur arrestation. Six autres avaient été tués lors de la dispersion du mouvement et trois autres avaient été retrouvés noyés.

Seulement 5% des Thaïlandais sont musulmans, mais la majorité d'entre eux se concentrent dans les provinces du sud (Songkhla, Pattani, Yala), frontalières avec la Malaisie. Les violences entre communautés bouddhiste et musulmane thaïlandaises ont déjà fait 470 victimes depuis janvier. Mais la découverte de cette décapitation, la deuxième seulement depuis le début des événements, leur donne un tour macabre et fait craindre un embrasement de la région en proie depuis les années 80 à de constantes tensions séparatistes.

(Libération.fr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Des Musulmans décapitent un responsable bouddhiste   Mer 3 Nov - 0:44

Un responsable bouddhiste décapité dans le sud de la Thaïlande

LEMONDE.FR | 02.11.04 | 18h43 • MIS A JOUR LE 02.11.04 | 21h35

Seulement 5 % des Thaïlandais sont musulmans.

Les violences dans le sud de la Thaïlande ont pris un tour macabre avec la décapitation, mardi 2 novembre, d'un responsable de village bouddhiste par des rebelles musulmans dans la province de Narathiwat, en représailles à la mort de 87 musulmans après une manifestation à Tak Bai le 25 octobre.

La tête de la victime, un chef de village adjoint, "a été retrouvée par un villageois et son corps plus tard par la police", a annoncé un responsable de la police. "Un message avait été laissé près de son corps, écrit en thaïlandais, expliquant qu'il s'agissait d'une vengeance pour les victimes de Tak Bai", a précisé la police.

La première décapitation dans le Sud avait eu lieu le 29 mai, date à laquelle la tête d'un récoltant de latex sexagénaire attaqué à la machette avait été retrouvée à une soixantaine de mètres de son corps, déjà dans la même province de Narathiwat. "Si des musulmans innocents continuent d'être arrêtés, nous tuerons d'autres bouddhistes", disait un message retrouvé près du corps.

Des assaillants non identifiés qui ont blessé trois commerçants lundi 1er novembre ont aussi laissé un message sur les lieux de l'attaque expliquant avoir agi pour venger les victimes de Tak Bai.

En outre, le commandant de la région militaire du Sud, le général Pisarn Wattanawongkeeree, a été limogé, a annoncé une source militaire haut placée. Ce commandant de la 4e armée de région avait été seulement nommé en mars et n'a, pas plus que ses prédécesseurs, réussi à ramener le calme dans le Sud, secoué de violences depuis janvier. Il est le troisième commandant de la région militaire à être limogé cette année.

CRAINTES D'UN EMBRASEMENT DU SUD

La décapitation du responsable bouddhiste donne de la substance aux craintes des analystes de voir le Sud s'embraser après la tragédie de Tak Bai. Parmi les victimes, 78 manifestants sont morts étouffés dans des camions bondés de l'armée où ils ont été entassés, une mort "accidentelle" a assuré le gouvernement à propos de ce drame qui a bouleversé le pays. Six autres manifestants ont été tués lors de la dispersion du mouvement et trois retrouvés noyés.

Seulement 5 % des Thaïlandais sont musulmans dans ce pays très majoritairement bouddhiste et ils vivent concentrés dans les provinces du Sud, qui avaient déjà connu des violences séparatistes dans les années 1970 et 1980.

Le roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyadej, qui est investi d'une immense autorité morale, a demandé dimanche 31 octobre au gouvernement de faire preuve de retenue dans le Sud alors que les forces de sécurité ont été accusées de brutalité.

MENACES DE CONDAMNATION À 20 ANS DE PRISON

Mille trois cents manifestants ont été arrêtés après la dispersion de la manifestation de Tak Bai et la grande majorité d'entre eux, souvent de simples curieux, a été relâchée samedi 30 octobre.

Mais la police a annoncé que 189 manifestants qui n'avaient pas été libérés seraient probablement accusés de sédition, charge assortie d'une peine minimale de 20 ans de prison. Une annonce susceptible d'accroître encore la colère de la communauté musulmane, après la mort de 87 des siens.

Le premier ministre thaïlandais, Thaksin Shinawatra, a déclaré dimanche vouloir une conclusion dans les trente jours d'une enquête indépendante demandée à une commission présidée par un ancien médiateur parlementaire, Pichet Soontornpipit, sur les circonstances du drame de Tak Bai. La commission compte trois personnalités musulmanes parmi ses neuf membres.

Avec AFP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des Musulmans décapitent un responsable bouddhiste   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des Musulmans décapitent un responsable bouddhiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Livre] Ecodesign, design responsable
» un temple bouddhiste !
» LETTRE D'UN RESPONSABLE D'UNE FOURRIERE
» L'aquariophilie et l'aquariophile responsable c'est quoi?
» cherche a joindre un responsable du refuge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: