THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Enseigner l’anglais... en Thaïlande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Enseigner l’anglais... en Thaïlande   Mar 2 Nov - 9:34

Dany Jacques
jacquesd2@transcontinental.ca
Article mis en ligne le: 01.11.2004

Une jeune femme de 24 ans du Canton de Potton, Claudie Audet, s’est donné tout un défi l’an dernier: enseigner l’anglais à de jeunes Thaïlandais durant deux ans.

Cette aventurière était récemment de passage dans son patelin d’origine pour rencontrer ses proches entre deux contrats. Lors de sa rencontre avec le Reflet du Lac, elle se rappelait que tout s’est bousculé en quelques semaines après avoir reçu un appel téléphonique pendant qu’elle travaillait dans un restaurant de Mansonville.

«Grâce à mon baccalauréat en enseignement langue seconde, j’ai envoyé mon cv à une agence de Winnipeg qui embauche en Thaïlande. Ils m’ont d’abord appelé deux semaines après la réception de mon cv pour me parler des possibilités d’emploi. Ensuite, ils m’ont proposé un contrat le 18 juin 2003, j’ai accepté le 21 juin et je partais le 20 juillet. J’ai eu quatre semaines pour me préparer, commander passeport et visa, tout en quittant mes quatre emplois», se souvient-elle.

Elle me regrette aucunement son geste même si l’adaptation n’a pas été de tout repos. «Je n’avais rien. Ils m’ont donné un seul livre en m’assignant ma classe, sans programme d’étude, ni objectifs à atteindre. Je nageais au beau milieu de l’océan, sans parler le thaï, dans une classe indisciplinée. Un gros merci au site Internet du ministère de l’Éducation du Québec, dans lequel je me suis inspiré pour préparer mes classes», indique-t-elle.

Outre de nouvelles classes d’anglais, de mathématiques et de sciences à deux groupes de 4e année, Claudie Audet a dû aussi affronter une nouvelle culture et une immense ville de plus de six millions d’habitants, Bangkok. «Y’a du monde, on marche collé et on n’a surtout pas d’intimité comme à Mansonville. Le transport en commun est toutefois exceptionnel, pas cher, rapide et efficace», signale-t-elle.

Le patriotisme des citoyens et le respect à l’égard de la royauté du pays représentent ses chocs culturels. «La famille royale demeure très forte malgré la présence grandissante de la culture de l’ouest, comme on le constate avec des affiches de McDonald’s et de Burger King. C’est toujours surprenant de voir saluer les Thaïlandais devant chaque image de la famille royale qui, en plus, leur rendent hommage avec deux hymnes nationaux par jour», raconte-t-elle.

Claudie Audet ne passera pas sa vie en Thaïlande parce que la soif de l’aventure est trop forte. Elle a déjà visité l’Inde et se rendra en Égypte en mars prochain. «J’aimerais me rapprocher de ma famille, mais je songe à enseigner en Amérique du Sud avant de rentrer au pays. J’ai trop de choses à voir», lance-t-elle.

Elle encourage les futurs enseignants à tenter leur chance à l’étranger parce que la demande est très forte dans plusieurs pays, ne serait-ce que pour apprendre à vivre au jour le jour. Selon elle, il ne s’agit que de taper «teaching» sur le Net, suivi d’un pays, et le tour est joué.
Médias Transcontinental
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Enseigner l’anglais... en Thaïlande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thaïlande 2011 par la route
» La Thaïlande, c'est le paradis
» Adeniums en Thaïlande
» quelques souvenirs de Thaïlande
» Thaïlande, inondations à Bangkok : ce que les touristes doivent savoir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: