THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 France-Thaïlande : le nouvel élan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: France-Thaïlande : le nouvel élan   Dim 12 Fév - 10:54



France-Thaïlande : le nouvel élan


Anciennes, riches mais méconnues! C'est ainsi que l'on pourrait définir les relations franco-thaïlandaises. Si les malentendus et les occasions manquées ont souvent dominé les rapports entre la France et le Siam, puis la Thaïlande, ceux-ci ne doivent cependant pas faire oublier l'ancienneté et l'intensité de leurs liens. Les ambassades échangées au XVIIème siècle par Louis XIV et le roi Naraï, admirablement relatées par l'Abbé de Choisy, entre autres chroniqueurs, dans son célèbre «Journal du voyage de Siam», ont marqué le début de relations parfois tumultueuses mais jamais ternes. La visite, ce mois-ci, du Président français Jacques Chirac devrait permettre de leur donner un nouvel élan.
Visite de Jaques Chirac au premier ministre thaïlandaisTaksin à Bangkok : France-Thaïlande : le nouvel élan



Les conquêtes coloniales françaises dans une Indochine que le Siam considérait comment son «pré carré», la diplomatie de «la canonnière» ou encore la bataille de Koh Chang en janvier 1941 entre les forces navales des deux pays font partie de ces évènements qui auraient pu brouiller pour très longtemps les relations entre les deux pays.
Cela n'a heureusement pas été le cas. A contrario, le voyage en France du roi Chulalongkorn en 1897, l'envoi d'un corps expéditionnaire thaïlandais en France dès le début de la Première guerre mondiale -ce qui permit à la Thaïlande d'être l'un des pays signataires du traité de Versailles et de devenir un des membres fondateurs de la Société des Nations (préfigurant les Nations Unies) -, ou la propagation des idées démocratiques en Thaïlande par des étudiants revenus de France, comme Pridi Phanomyong, auraient pu affermir les liens tissés entre les deux pays. Cela n'a également pas été le cas. Malgré des efforts et de la bonne volonté de part et d'autre, les deux pays ne semblent pas encore trouver le bon équilibre à leurs relations. La France et la Thaïlande se cherchent encore.
«Les élites françaises, tout comme le grand public, gardent une vision floue de la Thaïlande. Pour certains elle reste, au mieux, un pays exotique, tandis que d'autres la perçoivent toujours comme un pays en voie de développement, quand ils ne la confondent pas avec Taiwan» commente François Wach, conseiller honoraire auprès du ministre thaïlandais du Commerce. Pourtant, comme le souligne Laurent Aublin, l'ambassadeur de France en Thaïlande, «les re-lations franco-thaïlandaises sont souvent mieux connues du côté thaïlandais, grâce notamment à une grande proximité dans de nombreux domaines».
Depuis quelques années, les relations bilatérales connaissent un essor important aux niveaux économique, politique et culturel. Une impulsion nouvelle a été donnée par l'actuel gouvernement thaïlandais, comprise et soutenue personnellement par le Président français. La France semble avoir pris conscience de l'importance d'encourager l'intégration régionale de l'Asie du Sud-Est et de favoriser les échanges et les rapprochements entre les différents pays de la région. Elle s'appuie depuis peu sur la Thaïlande pour tenter de conduire des actions de coopération tripartites, singulièrement en direction du Cambodge et du Laos. Les Thaïlandais s'inquiètent de la présence autour d'eux de pays beaucoup plus pauvres et qui peuvent être des foyers d'instabilité et de trafic divers, ce qui rejoint les aspirations françaises de développement de ces pays. Plus généralement, les intérêts français et thaïlandais se rejoignent sur toute la question du Grand Mékong.
De son côté la Thaïlande, toujours soucieuse de son indépendance nationale, cherche à diversifier ses relations internationales et trouve dans la France un partenaire intéressant, notamment grâce à l'indépendance manifeste de la politique extérieure française.
La coopération entre les deux pays est aujourd'hui dense et variée. On oublie souvent que la Thaïlande accueille les sièges régionaux de plusieurs institutions françaises comme L'IRASEC (Institut de Recherches sur l'Asie du Sud-Est Contemporaine) et l'IRD (Institut de Recherche pour le Développement). L'AFD (Agence Française de Développement) a également ouvert un bureau à Bangkok en 2004 pour créer un fonds d'investissement asiatique spécialisé dans les énergies renouvelables. La coopération dans le domaine spatial a connu un nouveau développement après l'achat par la Thaïlande, en juillet 2004, du satellite Theos et de toutes les formations de personnel que cela entraîne. De même, la Thaïlande fait confiance à la technologie française et européenne pour le lancement de ses satellites par la fusée Ariane. Les deux pays coopèrent aussi étroitement dans la lutte contre la grippe aviaire.
Dans le cadre du plan d'action proposé par la France en 2003 pour relancer les relations franco-thaïlandaises, des accords ont été conclus, notamment dans le domaine du tourisme, secteur important pour les deux pays. Ce n'est pas un hasard si le ministre français du Tourisme est déjà venu deux fois en Thaïlande et qu'il accompagnera ce mois-ci le président Chirac dans le royaume. Son intervention en faveur d'une relance du tourisme en Thaïlande juste après le tsunami a grandement été appréciée à Bangkok. Les intérêts français dans l'industrie touristique du royaume sont loin d'être négligeables. C'est sans doute pourquoi la France a proposé une coopération technique, notamment pour le développement du tourisme nautique.
Les deux pays ne semblent pas encore trouver le bon équilibre à leurs relations

«Le plan d'action, qui est une sorte de feuille de route dans les domaines politique, économique, scientifique et culturel, a été mis en œuvre dans quasiment tous les domaines» se félicite Laurent Aublin. «La visite présidentielle devrait permettre de faire le point sur ce qui a déjà été appliqué et sur ce qui reste à faire.» Si cela n'est pas directement lié, «les échanges commerciaux entre la France et la Thaïlande ont connu un essor important en 2005 et le rythme devrait se maintenir en 2006» souligne Françoise Meley, Chef de la mission économique à Bangkok (voir l'interview en pages suivantes). Les échanges bilatéraux ont progressé de 37% l'année dernière, atteignant 2,8 milliards d'euros, et cela est principalement dû à une très forte augmentation des exportations françaises (+110%) vers la Thaï-lande. D'ailleurs, fait exceptionnel, la balance des échanges tend pour l'année 2005 vers l'équilibre, voire vers un léger surplus en faveur de la France.
On peut toutefois s'étonner de l'absence notable d'intérêts économiques français dans le secteur agricole. Certes il existe encore des divergences de vue notamment à l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce), «mais les positions tendent à se rapprocher» souligne l'ambassadeur de France. «Dans l'ensemble, il n'y a pas de divergences, juste des retards, notamment dans les domaines militaire et de la sécurité, mais nous nous employons à les combler».
Déjà un premier club francophone a été créé à l'école de préparation militaire et un dialogue plus poussé est en train de se constituer. Ce dialogue passe aussi par la langue française, qui jouit en Thaïlande d'une place privilégiée quoique précaire. Un plan de relance de l'enseignement du français est dans les cartons. Connaîtra-t-il le même succès que celui du festival culturel «La Fête», qui en l'espace de deux ans est devenu un événement majeur de la vie culturelle thaïlandaise et un instrument privilégié de coopération et de dialogue? Le pendant thaïlandais de «la Fête» aura lieu en tout cas en France en septembre et octobre de cette année. Si aujourd'hui la France s'est positionnée comme le premier partenaire du royaume dans le domaine culturel, il en reste toutefois encore beaucoup d'autres où elle peut espérer créer des liens privilégiés mais aussi donner une plus grande visibilité à ces relations anciennes et contrastées.

Arnaud Leveau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
France-Thaïlande : le nouvel élan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvel axolotl !
» Hollywood Rip Ride Rockit ferme jusqu'a nouvel ordre
» un nouvel aquarium de 110 litres
» Nouvel aquarium spé cory
» Un nouvel hôtel à La Havane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: