THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Thaïlande: l'incertitude politique commence à inquiéter ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Thaïlande: l'incertitude politique commence à inquiéter ...   Mer 22 Fév - 11:13



La Bourse de Bangkok et les milieux d'affaires commencent à sentir les effets des incertitudes politiques croissantes en Thaïlande où le Premier ministre Thaksin Shinawatra affronte une vague de protestations qui ne semble pas s'essouffler.
• Saeed Khan (AFP/AFP/Archives - mercredi 22 février 2006, 8h53)

Thaïlande: l'incertitude politique commence à inquiéter les investisseurs

BANGKOK (AFP) - La Bourse de Bangkok et les milieux d'affaires commencent à sentir les effets des incertitudes politiques croissantes en Thaïlande où le Premier ministre Thaksin Shinawatra affronte une vague de protestations qui ne semble pas s'essouffler, estiment des analystes.
Depuis un mois, une polémique fait rage autour de la vente pour 1,9 milliard de dollars par la famille de M. Thaksin de toutes les parts qu'elle détenait dans Shin Corp, géant des télécoms qu'il avait fondé avant d'entrer en politique. C'est Temasek, holding d'investissement de Singapour, qui a acheté.


Le chef du gouvernement de Bangkok a fêté le 9 février, dans une ambiance plutôt électrique, le cinquième anniversaire de son arrivée au pouvoir.
Cinq jours plus tôt, 50.000 personnes s'étaient rassemblées dans la capitale pour réclamer sa démission. Une nouvelle manifestation a eu lieu le 11 février et une troisième est prévue dimanche.

Les milieux d'affaires, en particulier les investisseurs intéressés par le dynamisme de la Thaïlande (croissance projetée à 5% en 2006) et par des "méga-projets" d'infrastructure (37 milliards d'euros) présentés en janvier par M. Thaksin, commencent à s'inquiéter, alors que la mobilisation antigouvernementale semble prendre de l'ampleur.

"Nous sommes prudents parce que le mouvement anti-Thaksin paraît grossir", dit Kiatphong Noijaiboon, vice-président de la Fédération des industries thaïlandaises. "Dans une société démocratique, les gens peuvent s'exprimer mais je dois avouer que la confiance des investisseurs dans la stabilité politique est en train de s'éroder".

Depuis début février, la Bourse de Bangkok a perdu 4,3%.

Kanang Duangmanee, économiste au Kasikorn Research Center, estime que la poursuite des tensions politiques pourrait retarder le lancement du programme de modernisation des infrastructures qui intéresse beaucoup les investisseurs étrangers.

"Cette crise politique devient une source d'inquiétude majeure. Les investisseurs pensaient que ça s'arrêterait mais il y aura (dimanche) la troisième manifestation en un mois et nous avons maintenant une vraie incertitude politique", ajoute-t-il.

La semaine dernière, M. Thaksin, qui avait été réélu triomphalement en 2005, n'a pas exclu de dissoudre la Chambre basse du Parlement où son parti contrôle 375 des 500 sièges. Le Premier ministre a prévu une session spéciale du Parlement sur la crise début mars.

Sukbir Khanijoh, autre analyste lié à Trinity Securities, fait valoir que les investisseurs "se demandent maintenant si la crise affectera la politique économique du gouvernement".

Atchana Waiquamdee, gouverneur adjoint de la Banque centrale, a lui-même déclaré à la télévision que "les banques étaient désireuses de prêter de l'argent aux investisseurs" mais que ceux-ci "hésitaient".

Tout le monde s'accorde pour dire que le climat actuel d'incertitude ne peut pas durer trop longtemps. "Espérons que d'ici un mois, la situation politique s'éclaircira", dit M. Kiatphong.

Le gouvernement a annoncé qu'il recevrait vendredi une importante délégation d'hommes d'affaires thaïlandais pour tenter de les rassurer.

Le 16 février, M. Thaksin a échappé de justesse à une enquête de la Cour constitutionnelle, saisie par 28 sénateurs qui l'accusaient de mêler la gestion du pays avec ses affaires personnelles.

Jeudi, la Commission de vérification des opérations en bourse doit dire si les enfants du Premier ministre ont commis des irrégularités dans la vente de Shin Corp.

Le président français Jacques Chirac et le roi Juan Carlos d'Espagne se sont succédé ces derniers jours à Bangkok pour tenter de dynamiser les échanges commerciaux entre leurs pays et la Thaïlande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Thaïlande: l'incertitude politique commence à inquiéter ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thaïlande 2011 par la route
» La Thaïlande, c'est le paradis
» Adeniums en Thaïlande
» quelques souvenirs de Thaïlande
» Thaïlande, inondations à Bangkok : ce que les touristes doivent savoir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: