THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'opposition pose ses conditions au Premier ministre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: L'opposition pose ses conditions au Premier ministre   Mar 4 Avr - 15:21



mardi 4 avril 2006, 13h22
L'opposition pose ses conditions au Premier ministre thaïlandais


BANGKOK (Reuters) - L'opposition thaïlandaise annonce qu'elle est prête à stopper les manifestations de rue et à prendre part à de nouvelles élections si le Premier ministre, Thaksin Shinawatra, démissionne sans délai.

La nuit précédente, lors d'une émission télévisée, le chef du gouvernement, qui a revendiqué la victoire aux élections de dimanche, a proposé de démissionner sous réserve de plusieurs conditions, dont l'arrêt des manifestations et l'engagement de l'opposition de participer à de nouvelles élections.

Il a ajouté cependant que sa démission dépendrait aussi des recommandations du "comité de sages" dont il a annoncé la création pour tenter de sortir de l'impasse constitutionnelle qui menace le pays. Si ce groupe, constitué d'anciens juges, doyens d'université et Premiers ministres, préconise son départ, le magnat des télécommunications devenu politicien affirme qu'il obtempérera.

Réagissant mardi à ce plan de sortie de crise, les organisateurs des manifestations contre Thaksin ont annoncé mardi qu'ils mettraient fin au mouvement de protestation si le chef du gouvernement démissionne.

"Dès que le Premier ministre annoncera officiellement à l'opinion qu'il démissionne, l'alliance mettra fin immédiatement à ses manifestations", a annoncé le porte-parole de l'Alliance du peuple pour la démocratie, Suriyasai Katasila.

Le dirigeant du Parti démocrate, Abhisit Vejjajiva, a estimé lui aussi qu'il revenait à Thaksin de mettre ses actes en conformité avec ses paroles. "Je ne vois pas pourquoi cela ne pourrait pas se produire dès aujourd'hui. L'Alliance du peuple pour la démocratie a dit oui, nous avons dit oui, et c'est sa proposition, à lui de respecter sa parole", a-t-il dit.

THAKSIN CHEZ LE ROI

Thaksin a provoqué les élections législatives de dimanche dernier, trois ans avant la fin théorique de son mandat, pour tenter de mettre fin aux manifestations conduites par une de ses anciens relations d'affaires, Sondhi Limthongkul, et par son ex-mentor en politique, le général de réserve Chamlong Srimuang.

Mais si son parti, le Thai Rak Thai (TRT), a remporté le plus grand nombre de suffrages, le boycottage de l'opposition, qui avait refusé de participer au scrutin et appelé ses sympathisants à voter blanc ou nul, a rencontré un large succès.

Dans 38 des 400 circonscriptions parlementaires du pays, aucun candidat n'a dépassé le seuil nécessaire de 20% des suffrages comptabilisés (y compris blancs et nuls) pour être élu. Des élections partielles devront y être organisées, mais rien ne dit qu'un candidat du TRT sera en mesure de franchir ce seuil.

Dans l'intervalle, le Parlement, dans l'incapacité de se réunir au complet, ne peut tenir sa session inaugurale et Thaksin ne peut former un nouveau gouvernement.

Les résultats ne sont annoncés que lentement par la Commission électorale. Mais à Bangkok, où ils ont été rendus publics, le scrutin tourne au camouflet: le Thai Rak Tai obtient 45,9%, les votes blancs, nuls et les abstentions représentent eux 50,1%.

Sur le plan national, Thaksin a revendiqué 16 millions de voix, soit un recul de trois millions par rapport aux précédentes élections, en février 2005.

"Si tout le monde reprend le travail, s'ils me disent que le Parti démocrate se préparera pour les prochaines élections, dans un délai de quinze mois, si la Charte Thaï et le Mahachon (ndlr, les deux autres partis de l'opposition ayant appelé au boycott) promettent d'aller aux urnes (...) je n'y suis pas opposé", a dit Thaksin en réponse à une question sur les conditions nécessaires à son éventuelle démission.

Le Premier ministre devait rencontrer dans la journée le roi Bhumibol Adulyadej - ainsi qu'il le ferait s'il devait démissionner. Mais un porte-parole du gouvernement a précisé qu'il s'agissait d'une audience de routine sans signification particulière.

Pour l'heure, l'organisation d'une nouvelle journée de mobilisation contre Thaksin est maintenue pour vendredi.

L'opposition et les organisateurs des manifestations reprochent notamment au Premier ministre la vente par sa famille de ses parts dans son empire de télécommunications, pour 1,9 milliard de dollars exonérés d'impôts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'opposition pose ses conditions au Premier ministre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stop aux massacres des Globicéphales - (îles Féroé)
» madagascar
» premier ministre camping cariste
» Larry, chat abandonné, maintenant dans un palace : au 10 Downing Street (Angleterre)
» Lettre du Premier ministre britannique / SBT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: