THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Yotaka,une enfant tiraillée entre la France et la Thailande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Yotaka,une enfant tiraillée entre la France et la Thailande   Mar 30 Mai - 10:26



Yotaka le 17 juin 2005 à Monaco

JUSTICE - Yotaka, une enfant tiraillée entre la France et la Thaïlande

Depuis près d’un an, une grand-mère française se bat pour ramener sa petite-fille enlevée à Koh Samui… par sa mère. Yotaka, qui a grandi en France, vit aujourd’hui dans la province de Chaiyaphum dans sa famille thaïlandaise. Mais les juges doivent encore décider de son sort

Yotaka le 17 juin 2005 à Monaco
Yotaka est une petite fille de 7 ans née à Nice de père français et de mère thaïlandaise. Peu après sa naissance, le couple s'est séparé. La mère de Yotaka est rentrée au pays tandis que la fillette est restée à Monaco auprès de son père Olivier Guiglionda et de sa grand-mère, Marie-France Kragt dans la maison familiale.

Enlevée sur ordre de sa mère
Mais le 12 août 2005, tout bascule.
Alors qu’elles sont toutes les deux en vacances à Koh Samui dans la résidence secondaire de madame Kragt, Yotaka est littéralement enlevée par deux femmes qui la mettent dans une voiture et disparaissent de l’île. L’enquête de police révèlera que les kidnappeuses ont été engagées par la propre mère de Yotaka, Yada. Arrêtées, elles seront relâchées sous caution. Mais cela ne ramène pas Yotaka pour autant… qui reste avec sa mère dans la maison familiale de Chaiyaphum. Madame Kragt se lance alors dans un combat acharné pour ramener sa petite-fille en France (voir aussi notre encadré).

Entre tribunaux français et thaïlandais
Mandatée par Olivier, son fils, elle engage en octobre une action pénale en Thaïlande contre Yada pour enlèvement, puis elle saisit la justice française afin que son fils obtienne le droit de garde. Fin janvier, le Tribunal de Grande Instance de Nice confie à celui-ci l’autorité parentale exclusive en l’absence de Yada à l’audience.
A partir de là, madame Kragt lancera une procédure civile auprès du tribunal de Chaiyaphum pour faire valoir l’autorité parentale du père. "Je sais que seule l’action pénale sur l’abduction ne va pas me ramener ma petite fille, dit-elle, c’est sur l’aspect civil que tout va se jouer."

Grand-mère confiante
Une première audience a eu lieu le 16 mai au Tribunal de Chaiyaphum pour entendre les deux parties et voir si la conciliation était possible. Là, madame Kragt a brièvement pu revoir sa petite-fille pour la première fois depuis son enlèvement. " Elle avait peur, nous dit-elle avec émotion, ils lui ont coupé les cheveux, changé son nom de famille, ils me l’ont toute changée. On se battra jusqu’au bout ! "
Aujourd’hui, la balle est donc dans le camp des juges thaïlandais qui devront décider s’il est préférable pour Yotaka de rester en Thaïlande avec sa mère ou retourner en France auprès de son père. Et pour cela Madame Kragt est confiante : « A l’audience, dit-elle, un agent de la DDAS thaïlandaise a fait un rapport sur les conditions de vie de Yotaka en France et en Thaïlande qui nous est favorable. » La prochaine audience est prévue le 6 juillet.
Pierre Queffélec (LPJ Bangkok) 30 mai 2006

— 142 jours trop tôt pour bénéficier de la Convention de La Haye
Le combat de madame Kragt pour retrouver sa petite-fille ne s’est pas limité à l’action en justice. La jeune et infatigable grand-mère, elle-même juriste, a rapidement mobilisé les medias et sollicité l’appui du gouvernement en envoyant des lettres au Premier Ministre, ou au Ministre des Affaires Etrangère…
"L’Etat français doit réagir, clame-t-elle, Yotaka est une citoyenne française kidnappée dans un pays étranger."
Les autorités françaises restent prudentes mais disent suivre l’affaire avec
la plus grande attention : " Un agent de l’Ambassade de France a assisté à l'audience du 16 mai et nous gardons un contact permanent avec Madame Kragt, nous confie un fonctionnaire proche du dossier. Mais il n’appartient pas à l’Etat de prendre parti, c’est aux tribunaux de trancher. De plus, poursuit-il, les affaires impliquant des enfants de parents de différentes nationalités relèvent des décisions de l'un et/ou l'autre des deux pays : les deux systèmes sont à égalité de valeur. Et de conclure, En aucun cas la France ne peut intervenir dans le cours de la justice d’un pays étranger".
Cela dit, l’affaire Yotaka aurait pu prendre un tour différent si les faits avaient eu lieu après l’entrée en vigueur de la Convention de La Haye entre la France et la Thaïlande en janvier 2006. Ce traité permet en effet une communication directe entre les autorités centrales des deux pays contractants et est censé garantir l’application des jugements rendus dans l’un et l’autre des deux états. Et en ce qui concerne le déplacement illicite d’un enfant, la Convention a pour objet d'assurer son retour immédiat dans l'État de sa résidence habituelle. Mais la Convention de La Haye n’est pas rétroactive, l’enlèvement a eu lieu 142 jours trop tôt… (LPJ - 30 mai 2006)

Source : http://www.lepetitjournal.com/


Dernière édition par le Mer 21 Juin - 10:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Yotaka,une enfant tiraillée entre la France et la Thailande   Mar 20 Juin - 8:15


Yotaka dans les bras de sa mère a aujourd’hui la coupe de cheveux réglementaire des jeunes écolières thaïlandaises (Photo Pierre Queffélec)


SOCIETE - Yotaka, un drame, des contradictions

Il y a quelques jours, nous présentions le combat d’une grand-mère française pour reprendre sa petite fille, Yotaka, à sa mère naturelle thaïlandaise. Elle reprochait à cette dernière de lui avoir enlevé Yotaka en 2005 après l’avoir abandonnée à sa naissance. Madame Jantanam affirme elle que son ex-belle mère lui a pris sa fille en 2003

Yotaka dans les bras de sa mère a aujourd’hui la coupe de cheveux réglementaire des jeunes écolières thaïlandaises (Photo Pierre Queffélec)
"Je ferai tout pour ramener Yotaka", nous disait fin mai Marie-France Kragt. Elle reproche à la mère de Yotaka de lui avoir enlevée sa petite fille le 12 août 2005 à Samui après l’avoir abandonnée à son père en France il y a six ans alors que l’enfant n’avait que quelques mois.
La grand-mère de Yotaka revendique aujourd’hui auprès des juges thaïlandais l’autorité parentale accordée à son fils par le Tribunal de Grande Instance de Nice en janvier dernier, 5 mois après l’abduction.
Nous avons retrouvé Yada Jantanam, la mère de Yotaka, et lui avons rendu visite il y a quelques jours dans sa maison près de Chaiyaphum. D’abord méfiante, elle nous a finalement accordé un instant après que nous ayons parlé au téléphone avec son avocate. "Ma cliente ne se sent pas en sécurité, nous a confié la juriste. Beaucoup de gens l’ont approchée à propos de Yotaka, et parmi eux, des gens louches."
Un dessin pour sa maman
Yada nous affirmera en effet avoir vu des hommes rôder autour de la maison, certains venant sans même se présenter lui poser des questions sur elle et Yotaka. "Sa grand-mère a déjà pris ma fille une fois", nous dit-elle avant d’appeler la fillette restée à l’intérieur. A l’appel de sa mère, Yotaka arrive aussitôt en sautillant, un dessin coloré à la main. Mais à la vue d’un étranger, son visage se ferme brusquement et elle part aussitôt se réfugier dans les bras de sa mère en nous scrutant d’un air méfiant.
"Yotaka est Thaï, nous dit Yada, elle parle thaï. Elle a passé 3 ans et demi en Thaïlande avec moi avant que sa grand-mère ne me la prenne." La jeune femme se souvient : "J'étais enceinte d’elle lorsque je suis partie en France, et trois mois après sa naissance, je suis rentrée en Thaïlande avec elle. Le père de Yotaka n’avait pas de travail et il s’occupait peu de nous."
Versions des faits contradictoires
Une version en contradiction avec celle de Madame Kragt et son fils sur laquelle le Tribunal de Grande Instance de Nice s’est appuyé pour confier la garde à ce dernier le 25 janvier dernier en l’absence de Yada. Yada poursuit : "Il y a trois ans, khun Marie [Madame Kragt] est venue nous rendre visite. Elle m’a alors proposé de nous faire venir en France Yotaka et moi. Mais elle m’a menti, elle a pris Yotaka seule avec elle."
Si le tribunal de Chaiyaphum devait confirmer cette version, cela remettrait alors en question le jugement du tribunal de Nice. Dans le cas contraire, il ne resterait à Yada que son statut de mère naturelle face à une grand-mère qui entend bien mettre dans la balance une accusation pour enlèvement, ainsi que les conditions de vie de l’enfant qu’elle décrit comme totalement insalubres, même si la maison des Jantanam n’a rien à envier au cadre de vie de la plupart des Thaïlandais.
Pierre Queffélec (LPJ Bangkok) mardi 20 juin 2006

Le père de Yotaka absent
Curieusement, il nous aura été plus facile d’obtenir le témoignage de Madame Jantanam censée être sur la défensive, que celui d’un père convaincu de la légitimité de sa demande. Nous avons en effet sollicité à plusieurs reprises le témoignage d’Olivier Guiglionda depuis un mois. Mais à ce jour, ce dernier n’a toujours pas daigné nous répondre. "Il voyage beaucoup à l’étranger pour son travail, nous a plusieurs fois répété Madame Kragt, c’est moi qui le représente." Un procureur Thaïlandais nous confiera que l’absence manifeste du père de Yotaka tout au long de l’affaire pourrait jouer contre lui.
Audience le 24 juillet à propos de l’abduction
Lors de la première audience des deux parties le 16 mai dernier au tribunal de Chaiyaphum, il était absent. Cela dit, Madame Kragt nous assure que son fils fera le déplacement à Chaiyaphum le 6 juillet prochain.
Dans le cadre de l’action pénale engagée par madame Kragt pour l’abduction de Yotaka le 12 août 2005, une audience est prévue à la Cour de Koh Samui le 24 juillet prochain. Elle aura pour objet la complicité d’enlèvement d’enfant pour certains membres de la famille Jantanam.
(P.Q - LPJ Bangkok - 20 juin 2006)

Source : http://www.lepetitjournal.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Yotaka,une enfant tiraillée entre la France et la Thailande   Mer 19 Juil - 9:27

AFFAIRE YOTAKA - Le père de Yotaka absent au tribunal.-

Contrairement à ce qu’avait annoncé Madame Kragt le mois dernier, son fils Olivier Guiglionda ne s’est pas présenté à l’audience du 6 juillet au tribunal de Chaiyaphum. De fait, il n’est pas ressorti grand-chose de cette audience, si ce n’est l’absence manifeste dans cette affaire de celui censé être le premier demandeur. Selon une source proche du dossier, le juge aurait d’ailleurs répété que la présence du père de Yotaka était indispensable. Il a finalement renvoyé les deux parties à une prochaine audience au mois d’août qui devrait durer 4 jours (2 jours pour chaque partie) avec production de témoins. Madame Kragt a engagé cette procédure civile auprès du tribunal de Chaiyaphum au nom de son fils pour faire valoir l’autorité parentale accordée à ce dernier par le TGI de Nice en janvier dernier après que la petite Yotaka, 7 ans, lui avait été enlevée à Samui en août 2005 sur ordre de sa propre mère, Yada Jantanam. Pour en savoir plus, lire aussi notre article du 30 mai et notre article du 20 juin (www.lepetitjournal.com Bangkok) mercredi 19 juillet 2006



Source : http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LoLo
MEMBRE OR


Nombre de messages : 136
Age : 40
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: Yotaka,une enfant tiraillée entre la France et la Thailande   Lun 24 Juil - 21:33

Le monde va mal, on ne se préoccupe plus du bonheur des enfants !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chandasia.bbfr.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yotaka,une enfant tiraillée entre la France et la Thailande   Aujourd'hui à 21:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Yotaka,une enfant tiraillée entre la France et la Thailande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» besoin d'aide! grosse bosse entre ses 2 yeux!
» Complicité entre nos enfants et nos chiens...
» Cohabitation entre mon fils et mon chien
» Créer une belle relation enfant-chien...
» la relation entre Le chien et l'enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: