THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 bombes et invectives politiques mettent fin à une trêve ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: bombes et invectives politiques mettent fin à une trêve ...   Dim 18 Juin - 12:26



Feux d'artifice marquant le 60e anniversaire de l'accession au trône du roi Bhumibol Adulyadej, le 17 juin 2006

dimanche 18 juin 2006, 10h14
Thaïlande: bombes et invectives politiques mettent fin à une trêve royale
Par Frank ZELLER


BANGKOK (AFP) - La semaine dernière encore, la Thaïlande s'unissait et rayonnait en l'honneur de son vieux roi mais les dures réalités ont repris le dessus avec des bombes dans le Sud musulman et la fin d'une trêve sur une scène politique lourde d'incertitudes, estiment des analystes.
"La célébration (du 60e anniversaire de l'accession au trône du roi Bhumibol Adulyadej) a été glorieuse et chaleureuse mais, maintenant, nous assistons à un retour à la normale avec (la reprise de) tous les conflits", dit Michael Nelson, professeur de sciences politiques détaché à l'université Chulalongkorn de Bangkok.


Pendant six jours, les Thaïlandais ont mis de côté leurs divergences pour se tourner vers leur roi, le plus ancien monarque en exercice dans le monde qui apparaît comme un facteur d'unité et de stabilité dans le royaume.
Le 9 juin, un million de personnes lui ont rendu un fervent hommage dans la capitale qui, voici quelques mois encore, était le théâtre d'importantes manifestations hostiles au Premier ministre Thaksin Shinawatra.



Dans un discours mercredi dernier, M. Thaksin, riche homme d'affaires de 56 ans converti à la politique, a demandé à ses compatriotes de tenir compte du message d'unité adressé par Bhumibol. Mais, sitôt la fête finie, son avocat a annoncé des poursuites en diffamation contre le Parti démocrate (opposition) pour avoir affirmé que sa manière de diriger la Thaïlande faisait du tort à l'économie.
Trois journaux ayant reproduit ces critiques sont également poursuivis. M. Thaksin réclame 20 millions de dollars de dommages et intérêts.

Un haut responsable démocrate avait, pour sa part, indiqué avant même cette action en justice que la trêve politique prendrait fin juste après les cérémonies royales. "Tout le monde respecte le roi mais la politique reprend le dessus", explique James Klein de l'Asia Foundation.

M. Thaksin, au pouvoir depuis 2001, a été au centre d'une vive controverse au début de l'année après la vente pour 1,9 milliard de dollars par sa famille de toutes les parts qu'elle détenait dans un géant des télécoms qu'il avait fondé avant de se lancer dans la politique.

Le Premier ministre, populaire dans les campagnes, a été la cible des élites de Bangkok qui l'ont accusé de mêler ses intérêts personnels avec ceux de la nation.

Pour tenter de désamorcer la crise, il a convoqué en avril des élections qui ont été invalidées en mai par la Cour constitutionnelle après diverses irrégularités et un boycottage sans précédent organisé par l'opposition.

M. Thaksin s'est mis en congé pendant sept semaines et a fait son grand retour peu avant la célébration de l'anniversaire royal. Cependant, la Thaïlande n'a plus de Parlement et de nouvelles élections n'auront pas lieu avant le 15 octobre.

Diverses batailles pourraient rebondir cet été devant les tribunaux, des responsables du parti au pouvoir (TRT) ayant été accusés d'avoir payé de petites formations pour donner un semblant de légitimité au scrutin invalidé. Certains experts n'excluent pas d'ailleurs une dissolution du TRT.

Parallèlement, l'insurrection musulmane dans l'extrême sud de la Thaïlande, près de la Malaisie, a repris dès le lendemain des cérémonies royales avec l'explosion de 76 bombes qui ont fait trois morts et plus de 40 blessés entre jeudi et dimanche.

Selon des analystes, l'objectif des rebelles était de démontrer leur capacité à mener des attaques coordonnées alors que le gouvernement avait affirmé récemment que sa politique de fermeté était en train de payer.

Au total, plus de 1.300 personnes ont trouvé la mort depuis janvier 2004 dans des violences attribuées à des groupes d'insurgés présumés islamistes et aux opérations des forces de sécurité dans cette région où la grande majorité de la population d'ethnie malaise est de confession musulmane, contrairement au reste du pays, largement bouddhiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
bombes et invectives politiques mettent fin à une trêve ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les rapaces s'y mettent aussi...
» Les ZANDIS se mettent à NU : calendrier 2007
» Ouatchespotingue: Que Portent Nos Politiques?
» nos politiques et les montres
» Camping *** Les Bombes // Chambon-sur-Lac 63790

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: