THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sommet de l'ASEAN: Corée du Nord, Birmanie et Proche-Orient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Sommet de l'ASEAN: Corée du Nord, Birmanie et Proche-Orient   Mar 25 Juil - 10:12



Les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'ASEAN, réunis pour l'ouverture du sommet, le 25 juillet 2006 à Kuala Lumpur

mardi 25 juillet 2006, 8h33
Sommet de l'ASEAN: Corée du Nord, Birmanie et Proche-Orient au menu


KUALA LUMPUR (AFP) - La crise des missiles nord-coréens, les droits de l'homme en Birmanie et le conflit au Proche-Orient figureront en tête de l'agenda des chefs de la diplomatie de l'Asean (Association des nations d'Asie du Sud-Est), réunis à partir de mardi en Malaisie.
Près de trois semaines après sa salve de missiles qui a provoqué une crise internationale majeure, la Corée communiste focalisera l'attention des responsables, inquiets des conséquences régionales de ces tirs, largement perçus comme une provocation à l'égard de Washington.


Défiant la communauté internationale, Pyongyang a promptement rejeté la résolution de l'Onu unanimement votée le 15 juillet et l'appelant à cesser son programme de missiles balistiques.
Les discussions à Kuala Lumpur devraient prendre un relief particulier avec la présence annoncée de la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice. Elle doit prendre part le 28 juillet au Forum asiatique sur la sécurité (ARF), l'instance de l'Asean consacrée à la lutte antiterroriste.

L'ARF revêtira cette année une importance d'autant plus particulière qu'elle représentera une occasion inédite de réunir les six participants aux pourparlers qui visent depuis près de trois ans à convaincre le Nord de renoncer à ses programmes nucléaires: les deux Corée, la Chine, les Etats-Unis, le Japon et la Russie.

Il s'agira de la première participation de la secrétaire d'Etat américaine à l'ARF, où elle avait dépêché son numéro deux, Robert Zoellick, l'an dernier.

Son absence controversée avait alors été perçue comme une tentative de faire pression sur l'Asean pour qu'elle fasse preuve de plus de fermeté face aux violations des droits de l'homme en Birmanie, membre de l'Association.

Epine au flanc de l'Asean, la Birmanie occupera aussi le devant de la scène. Le secrétaire général de l'Asean, Ong Keng Yong, a d'ores et déjà annoncé que l'Association adoptera une "position" reflétant ses inquiétudes sur l'absence de réformes démocratiques en Birmanie, où la junte détient toujours la dissidente Aung San Suu Kyi, assignée à résidence depuis 2003.

"Nous ignorons si cela améliorera ou non la situation, mais il est dans l'intérêt des ministres des Affaires étrangères de s'assurer que la question birmane ne continue pas à saper la réputation de l'Asean", a-t-il indiqué.

Toutefois, il n'est pas question d'exclure ce pays membre, a récemment rappelé le ministre malaisien des Affaires étrangères, Syed Hamid Albar.

Enfin l'Asean se penchera la crise qui secoue le Proche Orient.

"C'est un problème de paix et de sécurité qui affecte le monde entier. J'espère que nous pourrons en discuter et publier un communiqué conjoint appelant à un cessez-le-feu", a indiqué Syed Hamid Albar, dont le pays préside l'Asean mais également l'Organisation de la Conférence Islamique (OCI), le plus important groupement musulman au monde qui réunit 57 pays.

Selon le chef de la diplomatie malaisienne, l'OCI prendra contact avec l'Union européenne (UE) et les Etats-Unis pour tenter de mettre fin à l'offensive d'Israël contre le Hezbollah au Liban.

Par ailleurs, la France deviendra vendredi la première nation européenne à signer un pacte de non-agression avec l'Asean: le Traité d'amitié et de coopération (TAC). Le ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, doit parapher le texte.

Institution régionale à dominante économique, l'Asean regroupe la Birmanie, Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam, une communauté hétérocilite de quelque 500 millions d'habitants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Sommet de l'ASEAN: Corée du Nord, Birmanie et Proche-Orient   Mar 25 Juil - 16:32



mardi 25 juillet 2006, 15h20
L'Asie du Sud-Est ferme sur le Proche-Orient, conciliante envers la Birmanie
Par Frédéric PEUGEOT


KUALA LUMPUR (AFP) - L'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) a fermement condamné mardi le "châtiment collectif" infligé au Liban par Israël mais s'est montrée conciliante envers la junte birmane, tancée du bout des lèvres.
"Nous ne pouvons tolérer l'excès des représailles militaires d'Israël contre le Liban. Le châtiment collectif infligé au peuple libanais et la destruction de villes sont inacceptables", a lancé le Premier ministre malaisien, Abdullah Ahmad Badawi en ouvrant la réunion annuelle des chefs de la diplomatie de l'Asean à Kuala Lumpur.



"Les incursions militaires en territoire libanais traduisent un mépris flagrant à l'égard de la souveraineté du Liban", a poursuivi le chef du gouvernement partisan d'un islam modéré dans un pays à majorité musulmane qui assure actuellement la présidence tournante de l'Asean.
L'organisation compte aussi dans ses rangs l'Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde avec 220 millions d'habitants.



"Le Conseil de sécurité des Nations unies doit prendre des mesures pour appeler à un cessez-le-feu immédiat, au déploiement d'une force de maintien de la paix afin de le faire respecter et d'empêcher une invasion du Liban", a appelé M. Adullah.
Les dix de l'Asean (Birmanie, Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam) se sont toutefois montrés nettement plus conciliants envers la Birmanie qui refuse la moindre concession en matière des droits de l'homme et maintient en détention le Prix Nobel de la paix, l'opposante Aung San Suu Kyi.

Dans leur communiqué final, rédigé après des heures d'âpres tractations, les ministres ont exhorté la junte à libérer les dissidents mais sans aucune allusion à l'opposante Aung San Suu Kyi, assignée à résidence depuis 2003.

"Nous avons réitéré nos appels à la libération des personnes emprisonnées et appelé à un dialogue efficace avec toutes les parties concernées", indique le communiqué ministériel. Tout en faisant part de leur inquiétude sur "l'avancée du processus de réconciliation", le club des dix estime que la Birmanie "a besoin de temps". "Nous reconnaissons que la Birmanie a besoin de temps et d'espace politique pour relever ses défis, multiples et complexes", indiquent les responsables.

Depuis deux ans, le régime militaire birman est censé élaborer une nouvelle Constitution et, à terme, organiser un référendum. Mais ces pourparlers vers une démocratie disciplinée sans date butoir s'éternisent, illustrant le peu d'engagement des généraux qui se sont succédé au pouvoir depuis 1962.

Ce communiqué est très en retrait d'un projet de déclaration mis au point mi-juillet et dont l'AFP a eu connaissance. Le texte appelait alors clairement la junte à libérer le Prix Nobel de la Paix.

Enfin, l'Asean s'est prononcée pour une reprise du dialogue dans le dossier nucléaire nord-coréen. "Nous appelons toutes les parties concernées à reprendre les pourparlers à six et à profiter pleinement de leur présence lors du 13ème Forum régional de l'Asean (ARF) pour dialoguer de façon à progresser vers une résolution pacifique", indique le comuniqué des ministres.

L'ARF, l'unique plateforme de dialogue en Asie consacrée à la sécurité, réunira vendredi l'ensemble des six pays participant aux discussions multipartites qui tentent de convaincre le Nord à renoncer à ses ambitions nucléaires: les deux Corée, la Chine, la Russie, les Etats-Unis et le Japon.

La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, et son homologue nord-coréen, Paek Nam-Sun, ont confirmé leur présence. Mais des rencontres bilatérales semblent hautement improbables, surtout après les propos lundi, de Pyongyang qualifiant Mme Rice "d'imbécile politique".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sommet de l'ASEAN: Corée du Nord, Birmanie et Proche-Orient
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corée du Nord : tourisme au pays le plus reclus de la planète
» Tourisme en Corée du Nord: bienvenue au "paradis" communiste.
» Mondioring en Corée du Nord
» Escalade en Corée
» Google dévoile les goulags de Corée du Nord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: