THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mar 19 Sep - 20:42


Des militaires devant le siège du gouvernement thaïlandais à Bangkok. L'armée thaïlandaise, qui a pris le pouvoir à Bangkok, a proclamé la loi martiale dans l'ensemble du pays aux premières heures de mercredi, annonce le porte-parole des putschistes dans une allocution télévisée. /Photo prise le 19 septembre 2006/REUTERS/Sukree Sukplang
• (Reuters - mardi 19 septembre 2006, 19h36)

mardi 19 septembre 2006, 19h33
La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande



BANGKOK (Reuters) - L'armée thaïlandaise, qui a pris le pouvoir à Bangkok, a proclamé la loi martiale dans l'ensemble du pays aux premières heures de mercredi, annonce le porte-parole des putschistes dans une allocution télévisée.

Elle a ordonné à tous les militaires de se rendre dans leurs casernes et a interdit tout mouvement de troupe qui n'aurait pas reçu le feu vert des auteurs du putsch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mar 19 Sep - 21:19



mardi 19 septembre 2006, 19h57
Thaïlande: l'armée révoque la constitution et instaure la loi martiale

BANGKOK (AP) - L'armée a révoqué mardi la constitution thaïlandaise après avoir lancé un coup d'état contre le Premier ministre Thaksin Shinawatra.

Le commandant en chef de l'armée a pris les rênes du gouvernement thaïlandais et déclaré la loi martiale.

Plus tôt, des blindés avaient entouré les bureaux du gouvernement à Bangkok et les militaires avaient pris le contrôle des chaînes de télévision, avant d'annoncer l'instauration d'un "Conseil de réforme administrative" présidé par le roi Bhumibol Adulyadej, afin de maintenir "la paix et l'ordre".

Le Premier ministre Thaksin Shinawatra a déclaré l'état d'urgence depuis New York, où il assiste à l'Assemblée générale des Nations unies. Son intervention devant l'assemblée, initialement prévue mercredi, a été avancée à mardi soir. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mar 19 Sep - 21:34

Thaïlande: 5.000 touristes français sur place (tour-opérateurs)
AFP 19.09.06 | 19h50


Quelque 5.000 touristes français se trouvent actuellement dans le cadre de voyages à forfait en Thaïlande, théâtre d'un coup d'Etat militaire, a indiqué mardi le président de l'Association des tour-opérateurs français (Ceto), René-Marc Chikli. "La situation est calme", a-t-il assuré en citant des correspondants sur place avant d'ajouter que "la Thaïlande n'est pas le premier marché pour la France". "Les voyagistes ont pris contact avec les hôtels pour s'assurer que les touristes se trouvent en sécurité", a ajouté M. Chikli. L'armée thaïlandaise a annoncé mardi soir avoir renversé le Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra, actuellement à New York, et s'être emparé du pouvoir. Le Syndicat national des agences de voyage (SNAV) a indiqué pour sa part qu'il avait activé une cellule de crise et qu'il était en contact avec les ministères des Affaires étrangères et du Tourisme. Le syndicat était en train mardi soir de faire un point de la situation, qui apparaît confuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mar 19 Sep - 21:43



mardi 19 septembre 2006, 20h32
Coup d'Etat militaire en Thaïlande

LA LOI MARTIALE PROCLAMÉE EN THAÏLANDE
agrandir la photo

BANGKOK (Reuters) - L'armée thaïlandaise annonce avoir pris le contrôle de Bangkok, dissous le gouvernement, abrogé la Constitution, proclamé la loi martiale dans tout le pays et mis en place une commission chargée de mener des réformes politiques.

Le Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra, à New York pour l'Assemblée générale de l'Onu, a tenté de s'opposer à ce coup d'Etat en décrétant l'état d'urgence et un porte-parole de son gouvernement, également aux Etats-Unis, a affirmé que les autorités légitimes contrôlaient la situation.

Apparemment sans tirer un seul coup de feu, des blindés et des soldats ont occupé le siège du gouvernement et un porte-parole des putschistes est apparu à la télévision pour annoncer que l'armée et la police contrôlaient la capitale et les provinces voisines.

Toutes les chaînes de télévision ont diffusé les images de Prapart Sakuntanak, un général en retraite, qui a assuré au nom de l'armée que le pouvoir serait bientôt "rendu au peuple".

La loi martiale a été décrétée et tous les militaires ont reçu l'ordre de rejoindre leurs unités. Les putschistes ont interdit tout mouvement de troupes non autorisé par eux, ce qui laisse penser qu'ils redoutent une possible réaction d'unités qui seraient restées loyales au gouvernement.

Le général Prapart a précisé que les forces armées avaient mis en place une structure pour mener des réformes politiques et a accusé le Premier ministre d'avoir divisé le peuple thaïlandais "comme jamais dans l'Histoire", d'avoir favorisé la corruption et empêché les organismes indépendants de faire respecter l'esprit de la Constitution de 1997.

Weerasak Kohsurat, un ancien ministre, a déclaré à Reuters que, selon lui, la commission politique mise en place serait dirigée par un conseiller du roi, Sumate Tantivejakul, et qu'un gouvernement intérimaire serait formé.

Des élections seront rapidement organisées et Thaksin sera autorisé à y participer, a-t-il ajouté.

Après des manifestations contre sa politique à Bangkok, Thaksin avait convoqué des élections en avril dernier, comptant sur le soutien des électeurs des zones rurales. L'opposition l'avait accusé de manipulation et avait boycotté le scrutin, qui avait été annulé. Le parti du Premier ministre était largement donné favori de nouvelles élections prévues théoriquement fin novembre.

"Il n'y a aucun autre moyen de sortir de l'impasse politique, cela fait presque un an qu'il n'y a plus de démocratie, aucun gouvernement légitime", a déclaré un ancien responsable politique proche des milieux militaires.

La monnaie nationale, le baht, a chuté après la nouvelle du coup d'Etat.

A Washington, Frederick Jones, porte-parole du Conseil national de sécurité de la Maison blanche, tout en précisant que la situation n'était pas claire, a appelé "le peuple thaïlandais à résoudre ses désaccords politiques de façon pacifique et en accord avec les principes de la démocratie et du droit".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mar 19 Sep - 21:55



mardi 19 septembre 2006, 20h42
Coup d'Etat en Thaïlande

BANGKOK (AP) - Coup d'état en Thaïlande. Profitant du voyage du Premier ministre Thaksin Shinawatra aux Nations unies à New York, le commandant en chef de l'armée a pris mardi les rênes du pouvoir, abrogé la constitution du pays et instauré la loi martiale.

Depuis l'Assemblée générale de l'ONU à New York, le Premier ministre a déclaré l'état d'urgence, et le porte-parole de son gouvernement a affirmé qu'il restait en place. Pourtant, les chefs de l'armée et le roi Bhumibol Adulyadej se sont rencontrés pour négocier de la formation d'un gouvernement intérimaire.

L'intervention de Thaksin Shinawatra devant l'assemblée, initialement prévue mercredi, a été avancée à mardi soir.

Dans une déclaration à la télévision signée par le commandant en chef de l'armée, le général Sondhi Boonyaratkalin, les militaires ont annoncé qu'un "Conseil de réforme administrative" présidé par le roi Bhumibol Adulyadej avait pris le pouvoir à Bangkok et dans les provinces voisines sans rencontrer de résistance, pour maintenir "la paix et l'ordre". "Nous demandons la coopération du public et demandons votre pardon pour les dérangements", a déclaré l'armée dans ce communiqué.

Le général a ordonné à tous les soldats de se présenter au rapport dans leurs casernes et de ne pas les quitter sans permission. Des blindés ont entouré les bureaux du gouvernement à Bangkok et les militaires ont pris le contrôle des chaînes de télévision.

Le colonel Akara Chitroj, porte-parole de l'armée, a indiqué à la presse que le vice-Premier ministre Chitchai Wannasathit avait été renversé. "Le gouvernement n'administre plus le pays", a-t-il affirmé. "Je pense que Thaksin (Shinawatra) ne reviendra pas en Thaïlande pour le moment".

Au moins 14 chars entouraient mardi à Bangkok la Maison du gouvernement, où se trouve les bureaux du Premier ministre Thaksin Shinawatra, et plusieurs centaines de soldats étaient déployés aux points stratégiques de la capitale, selon des témoins.

Quatre chars équipés de hauts-parleurs et de sirènes se sont présentés dans un quartier commerçant de Bangkok, enjoignant les habitants à rentrer chez eux pour leur propre sécurité. Une dizaine de soldats patrouillaient également autour de l'hôtel Erawan, un lieu touristique de la capitale thaïlandaise situé au coeur du quartier des affaires.

Ce coup d'Etat, qui s'est apparemment déroulé sans effusion de sang, est la première intervention militaire sur la scène politique thaïlandaise depuis 1992, lorsque le Premier ministre de l'époque, le général Suchinda Kraprayoon, avait tenté de conserver le pouvoir, avant d'être finalement renversé par la colère de la rue.

Ce putsch intervient après plusieurs mois de crise politique en Thaïlande. Le Premier ministre thaïlandais, accusé par l'opposition de corruption et abus de pouvoir, a été la cible de manifestations à répétition en février et mars. Face à la pression de la rue, M. Thaksin avait dissous la chambre basse du Parlement et appelé ses concitoyens aux urnes le 2 avril. Les élections, remportées par son parti, avait été boycottées par les trois principaux partis d'opposition, tandis que des millions d'électeurs avaient voté blanc. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mar 19 Sep - 22:10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mer 20 Sep - 7:40



mercredi 20 septembre 2006, 2h49
Les Etats-Unis inquiets après le coup d'Etat en Thaïlande

NEW YORK (AP) - L'administration américain a exprimé mardi ses inquiétudes après le coup d'Etat militaire qui a renversé le Premier ministre thaïlandais, Thaksin Shinawatra, un proche allié des Etats-Unis, tout en assurant qu'elle attendait plus de détails pour prendre position.

"Il est vraiment trop tôt pour formuler des jugements durs", a déclaré à l'Associated Press le Secrétaire d'Etat adjoint Christopher Hill. "Evidemment, nous voulons voir ce que l'armée projette. Chaque fois qu'il y a un coup d'Etat militaire, il faut y prêter attention."

A Washington, le Département d'Etat a annoncé que des responsables "surveillaient la situation avec inquiétude".

Christopher Hill, responsable du bureau Asie du Département d'Etat, a précisé qu'il n'avait pas rencontré Thaksin Shinawatra, qui était à New York dans le cadre de l'assemblée générale des Nations unies, mais qu'il était en contact avec l'ambassade américaine à Bangkok.

La Thaïlande est un allié militaire important des Etats-Unis, et des négociations étaient en cours pour un accord de libre-échange entre les deux pays. Ces discussions avaient été suspendues en raison de la situation politique troublée en Thaïlande. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mer 20 Sep - 7:40



mercredi 20 septembre 2006, 4h54
Le leader du coup d'Etat thaïlandais estime son action "nécessaire" et assure qu'il ne veut pas garder le pouvoir

BANGKOK (AP) - Le commandant en chef de l'armée thaïlandaise, auteur du coup d'Etat militaire, a déclaré mercredi qu'il n'avait pas l'intention de garder le pouvoir, mais que son action était nécessaire pour mettre fin aux sérieux conflits que le Premier ministre avait créés dans la société thaïlandaise.

Lors d'une brève allocution télévisée, le général Sondhi Boonyaratkalin a expliqué que les militaires qui avaient organisé le coup d'Etat contre Thaksin Shinawatra ne comptaient pas conserver le pouvoir, et a demandé à la population de garder son calme et de soutenir leur action.

S'exprimant devant des portraits géants du couple royal, le général Sondhi était accompagné des chefs des trois branches de l'armée et de la police nationale.

A l'occasion de cette première apparition publique, il a répété ces déclarations précédentes, annoncé que le "Conseil de réforme administrative" avait révoqué la Constitution. Il a ajouté que les politiques de Thaksin Shinawatra avaient créé de sérieux fossés qu'il fallait combler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mer 20 Sep - 7:41






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mer 20 Sep - 8:28




COUP D'ÉTAT ! - Les militaires prennent le pouvoir à Bangkok

Hier soir, l’armée thaïlandaise annonçait avoir renversé le Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra et s’être emparé du pouvoir "afin de rétablir l’ordre". A la tête des putschistes, le général Sondhi a rencontré le roi hier, instauré la loi martiale, abrogé la constitution et dissous le gouvernement, promettant toutefois de rendre le pouvoir dès que possible au peuple thaï. Le coup d'état s'est déroulé dans le calme à Bangkok. Les militaires ont décrété jour férié aujourd'hui en Thaïlande



Profitant du voyage du Premier ministre Thaksin Shinawatra à New York pour l'Assemblée des Nations Unies, le commandant en chef de l'armée thaïlandaise, le général Sondhi Booyaratglin, a pris hier les rênes du pouvoir à Bangkok. Le groupe de putshistes qu’il dirige, et qui se fait appeler "Conseil pour la réforme politique", a abrogé la constitution, instauré la loi martiale, dissous le gouvernement et mis en place un organisme chargé de mener des réformes politiques. Tout en annonçant sa prise de pouvoir, le groupe a précisé que cette situation était temporaire et que le gouvernement serait rendu au peuple thaï des que possible.
Les rumeurs de coup d’état couraient depuis la matinée alors que des mouvements de troupes inhabituels vers la capitale avaient été observés. En fin d’après-midi, une douzaine de chars encerclaient le siège du gouvernement thaïlandais, dans le centre de la capitale. Peu après, vers 17h le Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra tentait de s’opposer au coup d’état en décrétant l'état d'urgence et en limogeant le général Sonthi. Mais son allocution, émise par téléphone depuis New York, ne sera retransmise que sur la chaine 9, les putshistes ayant pris le contrôle des autres canaux. tandis que la télévision nationale diffusait des images de la famille royale et des chants patriotiques.

La loi martiale instaurée

Finalement, en début soirée, un porte-parole des putschistes est apparu à la télévision pour annoncer que l'armée et la police contrôlaient la capitale et les provinces voisines et que la loi martiale était déclarée. Le porte-parole, un général en retraite, Le général Prapart a précisé que les forces armées avaient mis en place une structure pour mener des réformes politiques tout en accusant le Premier ministre d'avoir divisé le peuple thaïlandais "comme jamais dans l'Histoire", d'avoir favorisé la corruption et empêché les organismes indépendants de faire respecter l'esprit de la Constitution de 1997. Il a assuré au nom de l'armée que le pouvoir serait bientôt "rendu au peuple".

Rencontre de Sonthi avec le roi

En fin de soirée, vers onze heures, le Général Sonthi et les chefs des forces armées ont rencontré le roi Bhumibol Adulyadej avant de rentrer au siège du gouvernement à 1h30.
L'Union européenne, dont la présidence est assurée par la Finlande, a aussitôt fait part de sa vive préoccupation et appelé au retour à l'ordre démocratique. "Il est fortement regrettable que les institutions démocratiques semblent avoir été mises sous le contrôle des forces armées", a précisé le Premier ministre finlandais Matti Vanhanen, actuel président de l'UE. A Washington, le porte-parole du Conseil national de sécurité de la Maison Blanche a appelé "le peuple thaïlandais à résoudre ses désaccords politiques de façon pacifique et en accord avec les principes de la démocratie et du droit". Et enfin le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan a dit souhaiter un retour "à un système démocratique dès que possible", tout en se disant confiant de la capacité des Thaïlandais à y parvenir.

Bangkok dans le calme

Bangkok est restée calme hier soir, et dans certains quartiers, la vie semblait continuer normalement. Vers minuit, autour de l’avenue Phitanulok, où se trouve le siège du gouvernement, on pouvait voir des engins blindés postés au milieu des rues qui laissaient passer véhicules, attirant des habitants du quartier et autres curieux venus tout spécialement pour se faire prendre en photos.

L’aéroport international fonctionnait normalement. En revanche, aujourd'hui la bourse thaïlandaise, les services publics et les banques seront fermés, ainsi que les écoles. La France appelle ses ressortissants présents à Bangkok à éviter de sortir de chez eux.
Pierre Quéffelec. (www.lepetitjournal.com - Bangkok) 20 septembre 2006

Lire aussi
Sur BBC News – Surreal scenes on streets of Bangkok + plusieurs très bons articles et photos
http://news.bbc.co.uk/2/hi/asia-pacific/5361988.stm
Dossier Thaïlande et vidéos sur CNN.com
http://www.cnn.com/2006/WORLD/asiapcf/09/19/thailand.coup.rumor/index.html
Dans Le Monde.fr – Des militaires affirment avoir renversé le gouvernement
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3216,36-814705@51-804284,0.html
Recommandation de l’ambassade de France en Thaïlande
http://www.ambafrance-th.org/article.php3?id_article=605
Le site du Bangkok Post – www.bangkokpost.com
Le site du Nation – www.nationmultimedia.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mer 20 Sep - 13:25



mercredi 20 septembre 2006, 11h46
Le général Sondhi, un putschiste qui dit vouloir rendre le pouvoir au peuple

BANGKOK (AP) - Il y a six mois, le chef de l'armée thaïlandaise, le général Sondhi Boonyaratkalin, musulman considéré comme proche du roi, affirmait que les coups d'Etat militaires appartenaient "au passé", et que les problèmes politiques devaient être résolus par les hommes politiques.

Mais mercredi, après avoir renversé le Premier ministre Thaksin Shinawatra, il a jugé que ce geste était nécessaire pour sortir de la crise politique et apaiser les tensions croissantes dans la société.

Thaksin avait nommé Sondhi, 59 ans, à son poste l'année dernière, espérant que celui qui est ainsi devenu le premier musulman aux commandes de l'armée d'une Thaïlande majoritairement bouddhiste puisse aider à juguler l'insurrection musulmane dans le sud du pays.

Fils de militaire, Sondhi a prôné une approche pacifique de l'insurrection séparatiste dans le sud, appelant récemment à des négociations plutôt qu'à la confrontation militaire.

Auparavant, la politique de la main de fer de Thaksin dans les provinces musulmanes du sud avait échoué à juguler la violence, qui a fait plus de 1.700 morts depuis début 2004.

Ancien chef des unités chargées de la guerre spéciale, Sondhi a également participé à la guerre du Vietnam dans les rangs thaïlandais. Lors de sa nomination, il avait promis de faire de l'armée royale "l'armée du peuple", et de réussir à en faire aimer les soldats.

A l'époque des manifestations de masse anti-Thaksin, il avait gardé profil bas et balayé à maintes reprises les rumeurs de coups d'Etat. Et ce encore pas plus tard que la semaine dernière. "La situation en est-elle arrivée là? Non. Il y a toujours moyen d'avancer par les voies démocratiques", disait-il alors qu'on l'interrogeait sur l'éventualité d'un putsch. "Nous devrions cesser d'en parler. C'est impossible".

Les interrogations demeurent donc encore sur ce qui a déclenché le coup d'Etat de mardi, Sondhi affirmant avoir agi pour le "retour à la normale et à l'harmonie" et n'avoir aucune intention de prendre le pouvoir pour de bon, mais de le rendre au peuple "aussi vite que possible".

Sondhi est considéré comme un proche du roi Bhumibol Adulyadej, très révéré par les Thaïlandais et mécontent de Thaksin. "La situation dans le pays cause de grandes souffrances à Sa Majesté", déclarait Sondhi en mai. "S'il y a quoi que ce soit que moi ou l'armée pouvons faire pour le pays, je suis prêt à le faire car je suis un soldat aux ordres du roi". AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mer 20 Sep - 18:32





mercredi 20 septembre 2006, 16h50
Un nouveau Premier ministre thaïlandais d'ici 15 jours


BANGKOK (Reuters) - Les militaires thaïlandais qui ont pris le pouvoir sans effusion de sang à Bangkok ont promis mercredi de nommer un nouveau Premier ministre d'ici deux semaines puis de rentrer dans leurs casernes. Une proclamation royale est venue légitimer le coup d'Etat.

Thaksin Shinawatra, le chef du gouvernement renversé mardi soir alors qu'il assistait à l'Assemblée générale des Nations unies à New York a annulé son discours et pris l'avion pour Londres où il était attendu dans la journée.

Les putschistes ont assuré qu'il était libre de rentrer dans son pays s'il le désirait et ont précisé que ses avoirs ne seraient pas bloqués.

Lors d'une allocution télévisée moins de 24 heures après le coup d'Etat, le général Sonthi Boonyaratglin, chef du nouveau Conseil de réforme politique mis en place par l'armée, a précisé qu'il faudrait un an pour mettre au point une nouvelle Constitution, qui sera soumise à référendum, et organiser des élections.

"Le Conseil n'a aucune intention de diriger le pays lui-même et il remettra le pouvoir au peuple aussitôt que possible dans le cadre de la monarchie constitutionnelle", a-t-il dit.

Les militaires, a-t-il poursuivi, étudient une liste de possibles Premiers ministres. "Nous voulons une personne qui aime la démocratie et la monarchie constitutionnelle. Nous avons deux semaines. Dans deux semaines, nous nous retirerons."

"Thaksin est un Thaï, un compatriote et, s'il décide de revenir, cela ne posera aucun problème", a-t-il ajouté.

Une proclamation royale a appelé mercredi "la population à rester calme, les fonctionnaires et agents de l'Etat à suivre les instructions données par le général Sonthi Boonyaratglin".

Les militaires ont pris le pouvoir "car les constants efforts de conciliation n'avaient pas permis de rétablir le calme", ajoute-t-elle.

Lors de sa conférence de presse, le général Sonthi était flanqué de quatre autres membres du Conseil de réforme politique, qui s'est emparé du pouvoir dans la nuit de mardi à mercredi à Bangkok pour mettre fin à la "corruption endémique", a dissous le gouvernement, abrogé la Constitution et proclamé la loi martiale.

L'armée thaïlandaise a par ailleurs interdit tout rassemblement politique de plus de cinq personnes.

Les banques et certains commerces sont restés fermés mercredi matin, et plusieurs entreprises étrangères installées dans le pays, comme le constructeur automobile japonais Nissan, ont suspendu le travail pour une journée.

CALME A BANGKOK

La Bourse de Bangkok a elle aussi été fermée sur l'ordre des nouvelles autorités militaires du pays mais devrait rouvrir jeudi.

Aucun signe de trouble n'était visible à Bangkok.

Le bras droit du Premier ministre déchu, Chidchaï Vanasatidya, a été "invité à rester" au quartier général de l'armée, ont précisé les militaires soucieux d'éviter une éventuelle riposte des partisans du gouvernement renversé.

Le chef de la police, Kowit Wattana, a affirmé qu'aucune nouvelle poursuite ne serait lancée contre Thaksin mais que celui-ci, s'il rentre en Thaïlande, devra répondre des accusations le concernant déjà transmises à la justice, notamment pour fraude électorale et insulte à la personne du roi.

Etats-Unis, Union européenne, Australie et Nouvelle-Zélande ont condamné le coup d'Etat de mardi soir, le premier depuis 15 ans dans le royaume asiatique et le 18e depuis l'instauration de la monarchie constitutionnelle en 1932.

Mais de nombreux spécialistes pensent que c'était le seul moyen de sortir le pays de l'impasse politique dans laquelle il était engagé depuis un an et de ramener la stabilité.

"Ce coup d'Etat est différent des précédents. Avant, les putschs servaient uniquement les intérêts de l'armée. Cette fois, c'était une mesure nécessaire en raison de la violente polarisation de la société thaïlandaise", a expliqué Somjaï Phagapasvivat, de l'université de Thammasat à Bangkok.

Les chefs putschistes se sont rendus mardi soir au palais royal pour en référer au roi Bhumibol Adulyadej. Les télévisions ont diffusé les images du cortège, susceptibles d'apaiser les esprits à travers le pays, où le monarque est révéré.

La télévision a également passé des documentaires sur l'action du roi en faveur du développement des zones rurales, dans l'optique apparente de démontrer que l'armée avait agi au nom de la couronne.

Après des manifestations contre sa politique à Bangkok, Thaksin avait convoqué des élections en avril dernier, comptant sur le soutien des électeurs des zones rurales. L'opposition l'avait accusé de manipulation et avait boycotté le scrutin, qui avait finalement été annulé par la justice. Le parti du Premier ministre, Thaï Rak Thaï, était largement donné favori de nouvelles élections prévues théoriquement fin novembre.

La monnaie nationale, le baht, a connu sa plus forte baisse en trois ans dans les heures qui ont suivi l'annonce du coup d'Etat avant de stabiliser mercredi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mer 20 Sep - 18:43



Ambassade de France en Thaïlande, 35 Charoen Krung 36 - Bangkok 10500. Tel : +(66 2) 657 51 00
http://www.ambafrance-th.org/

Coup d’Etat en Thaïlande.

Les forces armées thaïlandaises ont pris sans aucune violence, le 19 septembre 2006, le contrôle du pays. La situation est calme.

La loi martiale a été décrétée par l’armée, dans le cadre des dispositions de cette loi, les rassemblements excédant 5 personnes sont désormais interdits.

Aucun affrontement armé n’a été signalé à cette ambassade sur l’ensemble du territoire. Ce mercredi 20 septembre a été déclarée journée chômée, les services publics, les banques, les écoles sont donc fermés. Les établissements scolaires ouvriront à nouveau dès demain 21 septembre.

Le Lycée français de Bangkok rouvrira également à cette même date.

A cette occasion, l’ambassade ne peut que renouveler ses conseils de prudence aux compatriotes se trouvant actuellement en Thaïlande. Il convient de limiter les déplacements au strict nécessaire, d’éviter les éventuels attroupements et de se tenir éloigné des bâtiments officiels. Rester chez vous ou dans l’hôtel dans lequel vous résidez actuellement serait la solution idéale si vous avez la possibilité de le faire.

Lors d’une réunion convoquée à 13h30 ce jour par l’autorité militaire, celle-ci a indiqué que les touristes n’étaient pas affectés par les événements en cours et qu’il n’y avait pas de mesures particulières concernant le contrôle des entrées et des sorties du territoire.

L’Ambassade publiera sur ce site les nouvelles informations susceptibles de venir à sa connaissance.

Il est recommandé de consulter périodiquement ce site, canal privilégié pour l’information de l’ambassade vers les Français résidents et de passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LoLo
MEMBRE OR


Nombre de messages : 136
Age : 40
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 05/05/2005

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mer 20 Sep - 19:39

Je suis inquiet ! J'espère me tromper !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chandasia.bbfr.net
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mer 20 Sep - 19:54



mercredi 20 septembre 2006, 18h28
Thaksin accusé d'avoir divisé la Thaïlande

BANGKOK (AP) - Le coup d'Etat en Thaïlande marque la chute de Thaksin Shinawatra, milliardaire jugé arrogant et autoritaire par ses détracteurs qui lui reprochent d'avoir divisé le pays et estiment son sort mérité. Il marque aussi pour nombre d'observateurs une victoire pour le roi.

Etoile montante de la scène politique régionale, celui que l'on présentait comme un "Premier ministre PDG" pour son style de dirigeant d'entreprise ne manquait pas d'ennemis en Thaïlande. Des adversaires qui lui reprochaient notamment d'avoir opposé la majorité rurale et pauvre à l'élite urbaine.

"Nous l'avons mis en garde il y a longtemps", souligne Suriyasai Katasila, porte-parole de l'Alliance du peuple pour la démocratie, mouvement de protestation anti-Thaksin. "Nous avons souvent dit que Thaksin et son système créeraient les conditions d'un coup d'Etat."

Milliardaire des télécommunications et des médias devenu homme politique, Thaksin s'est hissé au pouvoir en 2001 alors que le pays se remettait de la grave crise financière asiatique de 1997-98. Volontiers populiste, il se présentait comme une nouvelle race d'homme politique, capable de relancer son pays en le gérant comme une entreprise.

Avant même son accession au pouvoir, il avait suscité la controverse. Une semaine avant son premier succès électoral, il avait été accusé d'avoir cherché à dissimuler une partie de sa fortune.

Malgré son éthique suspecte, ce fils d'une famille de marchand de soie qui a étudié aux Etats-Unis avait su séduire en mettant en cause la gestion du Premier ministre sortant Chuan Leekpai et en l'accusant de négliger les pauvres.

Thaksin a construit sa base électorale dans les campagnes, faisant bénéficier la majorité rurale pauvre d'un accès aux soins quasi gratuit, d'un plan de suspension de la dette pour les fermiers et de crédits à faible taux d'intérêt au profit des villages pauvres.

Mais sa popularité en zone rurale a été contrebalancée par des critiques croissantes dans les villes, où militants et intellectuels le décrivaient comme un faux démocrate, l'accusant de bafouer les droits de l'homme, d'étouffer la presse et de se livrer à un mélange des genres entre politique et affaires privées.

Il a également été critiqué pour sa guerre contre la drogue en 2003 qui s'est soldée par la mort de 2.300 Thaïlandais sur une période de trois mois et sa gestion d'une insurrection islamiste dans le sud du pays. Un conflit qui a fait 1.700 morts depuis 2004.

Malgré ces problèmes, il a été reconduit haut la main en 2005 pour un second mandat, son parti le Thai Rak Thai ayant remporté 377 des 550 sièges au Parlement.

Mais, face à l'essor d'un mouvement populaire réclamant sa démission, essentiellement à Bangkok, il a dissous le Parlement en février dernier et convoqué des élections anticipées. En mai, la Cour constitutionnelle a invalidé le scrutin au motif qu'il avait été entaché de fraude, laissant le pays dans une crise politique.

De nouvelles élections devaient avoir lieu en fin d'année. Thaksin avait dans un premier temps annoncé qu'il démissionnerait pour favoriser une sortie de crise, mais son attitude ces dernières semaines laissaient planer le doute sur ses intentions.

Beaucoup ont vu dans la chute de Thaksin la main du roi Bhumibol Adulyadej, 78 ans, qui reste l'homme le plus influent du pays. Le nouveau pouvoir militaire a décrété la loi martiale mais a formé une instance provisoire, le Conseil de la réforme administrative, respectant l'autorité du monarque.

Le palais affirme n'avoir joué aucun rôle dans les événements de mardi, mais le roi a nommé le chef des putschistes, le général Sondhi Boonyaratkalin, à la tête du nouveau Conseil. Ce qui revient à donner sa bénédiction au coup d'Etat.

Les observateurs voient dans le renversement de Thaksin une victoire pour le roi, le Premier ministre ayant été accusé par beaucoup d'avoir défié l'autorité du souverain, acte impardonnable en Thaïlande.

"Thaksin a montré un certain manque de considération pour le roi et les désirs du palais. Et il a montré beaucoup d'indépendance ce que le palais voyait d'un mauvais oeil", explique Paul Handley, spécialiste de la monarchie thaïlandaise.

A Bangkok, beaucoup ne semblaient pas mécontents de la tournure des événements. "Nous avions désespérément besoin de changement", affirmait Pongspan Lang, un étudiant de 20 ans. "Le Premier ministre était corrompu et faisait beaucoup de mal." AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Mer 20 Sep - 19:57



"Thaksin voulait un Etat-entreprise"

NOUVELOBS.COM | 20.09.06 | 15:39

''Thaksin voulait un Etat-entreprise'' par Bruno Birolli,
correspondant en Asie
du Nouvel Observateur.

Ce coup d'Etat militaire était-il prévisible ?

- Oui, dès le mois de mars, le Haut commandement de l'armée de terre avait averti qu'il pourrait lancer un coup d'Etat pour rétablir l'ordre dans le pays. Les militaires ont commencé à planifier ce putsch dès ce moment-là. Ils ont attendu que le Premier ministre, Thaksin Shinawatra, parte à New York pour lancer leur offensive. Tout s'est donc passé exactement comme ils l'avaient prévu.
Cette crise est liée principalement à la personnalité du Premier ministre. C'est un homme très arrogant, sûr de lui, un nouveau riche. En 1998, il a créé un parti politique très habile, le Thaï Rak Thaï, en achetant plusieurs petits mouvements. Il s'en est ensuite servi pour mettre au pas les institutions monarchiques, notamment la cour suprême, la police…
Il faut savoir aussi que la Thaïlande est divisée en deux camps politiques. Le nord, rural, a toujours été fidèle à Thaksin. Ce sont ces voix qui l'ont porté au pouvoir en 2001. En revanche, il n'a jamais réussi à percer dans le sud, où se trouve Bangkok, la capitale, qui rassemble à elle seule 20% de la population. Car le Premier ministre a toujours poursuivi un modèle, celui de Singapour.

Il voulait transformer la Thaïlande en une sorte d'Etat-entreprise dont il serait le patron. Evidemment, ses ambitions étaient en porte-à-faux avec les institutions démocratiques mises en place par le gouvernement précédent, en 1997, et soutenues par le roi.
Thaksin a donc toujours été en conflit avec les habitants du sud, urbains et attachés à la démocratie. Fin 2005, le roi a lui aussi manifesté son mécontentement à son égard. Dans un discours officiel, il a évoqué ceux qui "divisent le pays", dans une allusion claire à son Premier ministre.
A cette situation déjà tendue est venu s'ajouter, début 2006, un scandale politico-financier. Par le biais de boîtes offshore, le Premier ministre a vendu son groupe Shin Corp à une holding de Singapour. Ce fut la goutte d'eau qui a fait déborder le vase… A l'appel des partis d'opposition, les habitants de Bangkok sont descendus dans la rue pour réclamer sa démission et l'armée a mis en route son plan, jusqu'à son dénouement aujourd'hui.

Après avoir connu plusieurs régimes militaires, quel est le rôle de l'armée aujourd'hui en Thaïlande ?

- Le pays a effectivement connu plusieurs périodes de dictature militaire, nationaliste et proche de l'extrême droite, après la Seconde Guerre mondiale. Mais depuis la promulgation de la nouvelle Constitution démocratique, en 1997, l'armée n'est plus une force autonome. Les militaires ont d'ailleurs annoncé aujourd'hui qu'ils remettront au plus vite le pouvoir au peuple. De toute façon, ils n'auront guère le choix: ils ont réalisé ce putsch avec l'aval du roi, très attaché aux valeurs de démocratie que Thaksin voulait remettre en cause. L'armée s'est donc engagée, en renversant le Premier ministre, à rétablir cette démocratie, et non à s'approprier elle-même le pouvoir.
On peut s'attendre à la mise en place d'un gouvernement rassemblant des proches du roi, des membres du Parti démocrate, principal parti d'opposition, et quelques militaires. Quant à Thaksin, des poursuites pénales l'attendent s'il rentre en Thaïlande, aussi peut-on douter de son retour… Personnellement, je pense qu'il finira en exil, comme tant d'autres chefs d'Etat ou de gouvernement qui ont utilisé leur pouvoir pour s'enrichir.
Son parti, le Thaï Rak Thaï, devrait rapidement voler en éclats, privé de son principal financeur. Le Parti démocratique aura alors la voie libre pour s'imposer, mais face à quatre ou cinq autres formations politiques. L'armée ne devrait plus jouer qu'un rôle secondaire.

Cette crise s'inscrit-elle aussi dans un contexte régional tendu ?

- Oui, mais à l'échelle de la Thaïlande elle-même. Au cours de ces dernières années, une crise s'est développée dans le sud du pays, à la frontière avec la Malaisie. Cette région est occupée par une minorité malaise, musulmane, qui ne parle pas le thaï et qui s'est toujours sentie marginalisée par rapport au reste de la Thaïlande. De plus, c'est un fief des démocrates, rivaux de Thaksin. A son arrivée au pouvoir en 2001, ce dernier a décidé d'employer la manière forte dans région. Il a aussi remplacé l'armée en place par la police, dont il est lui-même issu. Cette politique a provoqué une véritable guerre civile dans cette région frontalière: des milliers de morts, des exécutions sommaires, des attentats à répétition… Thaksin en fait une zone de guerre alors que ses habitants vivaient en paix avant son intervention.
Or, le commandant en chef des armées, Sonthi Boonyaratglin, qui a conduit le putsch, est originaire de cette région, tout comme beaucoup de députés démocrates. Ce coup d'Etat résulte donc en partie de rivalités personnelles et plus largement de cette spécificité régionale, où l'armée s'est sentie évincée et les démocrates envahis.
En revanche, les pays voisins n'ont pas eu d'influence directe sur la situation actuelle. Excepté la Malaisie, qui soutient la minorité malaise installée au sud de la Thaïlande. Des "gangs" en ont profité pour mettre en place un trafic d'armes et de drogue le long de la frontière entre les deux pays. Aucune trace par contre de terroristes du type d'Al-Qaïda, contrairement à ce que l'on pourrait croire.

Propos recueillis par Chiara Penzo
(le mercredi 20 septembre 2006)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande   Aujourd'hui à 14:40

Revenir en haut Aller en bas
 
La loi martiale proclamée dans l'ensemble de la Thaïlande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le corps humain dans son ensemble
» Petit reportage sur la pêche dans le Sud de la Thaïlande ...
» betta femelle
» Cohabitation paon , poules , coq
» Trop de males cailles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: