THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mesures économiques pour défendre le baht

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Mesures économiques pour défendre le baht   Sam 23 Déc - 17:10


Le Premier Ministre ordonne aux banques de bloquer pendant un an 30 % des nouveaux dépôts en devises étrangères supérieurs à 20 000 $

La Thaïlande, épicentre de la crise financière asiatique de 1997, a choisi la fermeté contre les spéculateurs alors qu'un baht fort menaçait son économie orientée vers l'exportation, ont estimé hier des analystes.
«Le gouvernement n'a pas d'autre choix que d'agir de façon décisive, sinon tous les fondements macro-économiques pourraient être endommagés par ceux qui spéculent sur la devise», a dit Song Seng Wun, économiste régional de la banque d'investissement CIMB-GK à Singapour.
«C'était une attaque préventive. C'était une leçon de la crise financière de 1997», a ajouté l'économiste. «Si vous êtes mou, les spéculateurs ne prendront pas les autorités au sérieux. Il faut être dur».
Lundi, la banque centrale de Thaïlande a ordonné aux banques de bloquer, à partir d'hier et pendant un an, 30 % des nouveaux dépôts en devises étrangères supérieurs à 20 000 $, à l'exception de ceux liés aux exportations, afin de freiner l'afflux de fonds qui contribuent à l'appréciation du baht (+14 % depuis le début de l'année par rapport au dollar).
Cette annonce a fait plonger la bourse de Bangkok (-15 %) mais la monnaie thaïlandaise, qui avait atteint lundi son plus haut niveau depuis neuf ans par rapport au dollar (1 $US = 35,12 THB), a perdu du terrain hier, à 35,86.
Selon la décision de la banque centrale, les fonds seraient restitués dans leur totalité si les dépôts étaient conservés pendant plus d'un an, mais un tiers des fonds serait perdu si les dépôts étaient retirés avant un an, ce qui rend les gains sur les dépôts à court terme virtuellement impossibles.
«Si vous investissez sur le court terme, vous ne faites pas d'argent avec cette nouvelle mesure. Ce n'est plus drôle», a ajouté M. Song.
Les nouveaux contrôles sur les capitaux annoncés par Bangkok sont les plus sévères depuis la crise de 1997.
«La hausse du baht est principalement due à un afflux de capitaux. Et les capitaux affluent parce que la bourse thaïlandaise monte cette année», a indiqué Bob Broadfoot, directeur de Political and Economic Risk Consultancy à Hong Kong. «Les investisseurs internationaux ont parié que la monnaie thaïe s'apprécierait et c'est pour cela que nous avons assisté à un afflux de capitaux».
Les exportations thaïlandaises représentent 65 % de l'économie du pays. Un baht fort diminue leur compétitivité sur les marchés internationaux, ainsi que la valeur des profits rapatriés par les entreprises.
M. Song a précisé que des investisseurs étrangers avaient également intensifié leurs achats de devise thaïlandaise après le coup d'État ayant écarté le premier ministre Thaksin Shinawatra sans effusion de sang en septembre. «Avec le putsch, le paysage politique s'est clarifié. Les investisseurs étaient positifs sur le coup d'Etat parce qu'il mettait fin à des mois d'agitation politique».
Cependant, Sukhbir Khanijoh, analyste à Kasikorn Securities à Bangkok, craint d'autres plongeons boursiers en raison des règles draconiennes sur les devises édictées par la banque centrale. «C'est un désastre. Qui va investir en Thaïlande si vous ne pouvez utiliser que 70 % de votre argent?»
Les investisseurs étrangers représentent 40 % du marché, contre 50 % pour les investisseurs domestiques et 10 % pour les investisseurs institutionnels.
Les pertes boursières de mardi sont inquiétantes en ce qu'elles font écho à la crise financière asiatique qui avait éclaté quand le gouvernement thaïlandais avait été forcé de laisser flotter le baht en juillet 1997 dans une tentative de stimuler des exportations alors plutôt molles.
Le baht s'était promptement effondré, entraînant avec lui l'économie thaïlandaise et envoyant une vague massive de dettes et de défauts de paiement qui avait balayé la région.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Mesures économiques pour défendre le baht   Sam 23 Déc - 17:11

Thaïlande - Cambodge a écrit:

Le Premier Ministre ordonne aux banques de bloquer pendant un an 30 % des nouveaux dépôts en devises étrangères supérieurs à 20 000 $

La Thaïlande, épicentre de la crise financière asiatique de 1997, a choisi la fermeté contre les spéculateurs alors qu'un baht fort menaçait son économie orientée vers l'exportation, ont estimé hier des analystes.
«Le gouvernement n'a pas d'autre choix que d'agir de façon décisive, sinon tous les fondements macro-économiques pourraient être endommagés par ceux qui spéculent sur la devise», a dit Song Seng Wun, économiste régional de la banque d'investissement CIMB-GK à Singapour.
«C'était une attaque préventive. C'était une leçon de la crise financière de 1997», a ajouté l'économiste. «Si vous êtes mou, les spéculateurs ne prendront pas les autorités au sérieux. Il faut être dur».
Lundi, la banque centrale de Thaïlande a ordonné aux banques de bloquer, à partir d'hier et pendant un an, 30 % des nouveaux dépôts en devises étrangères supérieurs à 20 000 $, à l'exception de ceux liés aux exportations, afin de freiner l'afflux de fonds qui contribuent à l'appréciation du baht (+14 % depuis le début de l'année par rapport au dollar).
Cette annonce a fait plonger la bourse de Bangkok (-15 %) mais la monnaie thaïlandaise, qui avait atteint lundi son plus haut niveau depuis neuf ans par rapport au dollar (1 $US = 35,12 THB), a perdu du terrain hier, à 35,86.
Selon la décision de la banque centrale, les fonds seraient restitués dans leur totalité si les dépôts étaient conservés pendant plus d'un an, mais un tiers des fonds serait perdu si les dépôts étaient retirés avant un an, ce qui rend les gains sur les dépôts à court terme virtuellement impossibles.
«Si vous investissez sur le court terme, vous ne faites pas d'argent avec cette nouvelle mesure. Ce n'est plus drôle», a ajouté M. Song.
Les nouveaux contrôles sur les capitaux annoncés par Bangkok sont les plus sévères depuis la crise de 1997.
«La hausse du baht est principalement due à un afflux de capitaux. Et les capitaux affluent parce que la bourse thaïlandaise monte cette année», a indiqué Bob Broadfoot, directeur de Political and Economic Risk Consultancy à Hong Kong. «Les investisseurs internationaux ont parié que la monnaie thaïe s'apprécierait et c'est pour cela que nous avons assisté à un afflux de capitaux».
Les exportations thaïlandaises représentent 65 % de l'économie du pays. Un baht fort diminue leur compétitivité sur les marchés internationaux, ainsi que la valeur des profits rapatriés par les entreprises.
M. Song a précisé que des investisseurs étrangers avaient également intensifié leurs achats de devise thaïlandaise après le coup d'État ayant écarté le premier ministre Thaksin Shinawatra sans effusion de sang en septembre. «Avec le putsch, le paysage politique s'est clarifié. Les investisseurs étaient positifs sur le coup d'Etat parce qu'il mettait fin à des mois d'agitation politique».
Cependant, Sukhbir Khanijoh, analyste à Kasikorn Securities à Bangkok, craint d'autres plongeons boursiers en raison des règles draconiennes sur les devises édictées par la banque centrale. «C'est un désastre. Qui va investir en Thaïlande si vous ne pouvez utiliser que 70 % de votre argent?»
Les investisseurs étrangers représentent 40 % du marché, contre 50 % pour les investisseurs domestiques et 10 % pour les investisseurs institutionnels.
Les pertes boursières de mardi sont inquiétantes en ce qu'elles font écho à la crise financière asiatique qui avait éclaté quand le gouvernement thaïlandais avait été forcé de laisser flotter le baht en juillet 1997 dans une tentative de stimuler des exportations alors plutôt molles.
Le baht s'était promptement effondré, entraînant avec lui l'économie thaïlandaise et envoyant une vague massive de dettes et de défauts de paiement qui avait balayé la région.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mesures économiques pour défendre le baht
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pétition pour défendre le droit des animaux
» Surya Bonaly patinera nue pour défendre les animaux
» chien droit de mordre pour défendre son maitre en cas d'agression?
» Pour demander le renforcement des mesures de protection pour le Carcajou (ou glouton)
» Besoin d'argumentation pour défendre Vespa crabro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: