THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Coup d'envoi de la journée mondiale contre le sida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Coup d'envoi de la journée mondiale contre le sida   Mer 1 Déc - 10:11

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Coup d'envoi de la journée mondiale contre le sida   Mer 1 Déc - 10:12



PEKIN (Reuters) - La journée mondiale contre le sida s'est ouverte mercredi sur des promesses de combattre l'ignorance et les préjugés concernant une maladie qui a d'abord été présentée par beaucoup comme un mal occidental réservé aux toxicomanes, aux homosexuels et aux prostituées.

La Chine, critiquée pour avoir tardé à réagir, a promis publiquement de combattre ce mal qui, selon les Nations unies, pourrait avoir contaminé 10 millions de Chinois d'ici 2010.

Mardi, le président Hu Jintao a serré la main d'un malade du sida et son Premier ministre, Wen Jiabao, a prôné des efforts inlassables pour enrayer la pandémie.

Les principaux journaux publient en une une photo de Hu, un ruban rouge épinglé sur sa veste, rencontrant un patient dans un hôpital de Pékin. Il était accompagné du vice-Premier ministre Wu Yo et du chef du Parti communiste de Pékin, Liu Qi.

"Pendant la visite de l'hôpital You'an de Pékin, Hu a invité toute la société à mettre fin à la discrimination et à l'isolement des malades du sida", rapporte l'agence Chine nouvelle.

Wen a souligné que la Chine avait fait "des progrès remarquables" dans la prévention du sida, mais il a reconnu que le pays restait "confronté à une situation difficile dans ce domaine", poursuit l'agence.

En dehors de l'Afrique, la Chine, l'Inde et la Russie sont considérés comme les pays les plus concernés par les risques de sida.

Khalid Malik, représentant à Pékin du Programme de développement des Nations unies, a rendu hommage mercredi aux dirigeants chinois.

"Avec la forte détermination des dirigeants chinois, les lois et les règlements ont été amendés, un traitement gratuit est fourni aux malades du sida désargentés et dans les zones rurales, l'information sur le sida est améliorée grâce à l'éducation sanitaire", a-t-il dit.

LES FEMMES AU CENTRE DE LA CAMPAGNE

"Cette année, la journée mondiale du sida est l'occasion de reconnaître le fardeau des femmes et des jeunes filles à l'époque du sida, mais aussi de célébrer leurs acquis dans le combat contre l'épidémie", a ajouté Malik en citant le secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan.

La Chine estime à 840.000 le nombre de séropositifs ou de malades du sida; mais certains experts estiment que rien que dans la province du Henan, frappée au milieu des années 1990 par un scandale de contamination à la suite de dons de sang effectués sans changement d'aiguilles, le nombre de personnes contaminées pourrait atteindre ce chiffre.

A Ahmedabad, en Inde, des volontaires travaillant avec des malades du sida ont annoncé qu'ils distribueraient des rubans rouges confectionnés par des femmes séropositives afin d'éveiller la population aux risques de cette maladie.

"Les femmes seront au centre de la campagne cette année. Si elles sont éduquées et prémunies contre la contamination, cela réduit le risque dans une famille", a expliqué Laxman Malodia.

L'Inde compte plus de 5,1 millions de personnes contaminées, ce qui la place au deuxième rang dans le monde après l'Afrique du Sud.

Au Botswana, le président Festus Mogae, dont le pays compte la plus forte proportion de séropositifs au monde, a déclaré qu'il fallait désormais s'abstenir de relations sexuelles non protégées ou mourir.

Le Botswana ne peut, sur ses seules ressources, maintenir en vie un nombre croissant de patients et il dépend d'un financement extérieur, a expliqué le président dans une interview à la BBC.

"Ce n'est pas supportable à long terme à moins que quelque chose arrive. Nous devons dire des choses comme 's'abstenir ou mourir'", a déclaré Mogae, ajoutant que le taux de prévalence dans son pays s'établissait à 37%.

"On n'a pas l'air d'être en passe de le surmonter. Mais au milieu de la Seconde Guerre Mondiale, en 1943, on n'a pas arrêté le combat parce que l'on ne semblait pas faire de percée", a observé le président botswanais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Coup d'envoi de la journée mondiale contre le sida   Mer 1 Déc - 10:52


La Journée mondiale contre le sida, organisée mercredi, tire la sonnette d'alarme: l'épidémie s'est dangereusement féminisée et les femmes représentent aujourd'hui près de la moitié des 37,2 millions d'adultes de 15 à 49 ans vivant avec le virus dans le monde.
• Indranil Mukerjee (AFP/AFP - mercredi 1 décembre 2004, 7h07)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Coup d'envoi de la journée mondiale contre le sida   Mer 1 Déc - 11:06


Asie

L'épidémie en Asie s'étend rapidement. La brusque augmentation des infections à VIH en Chine, en Indonésie et au Viet Nam en est une preuve patente. On estime que 7,4 millions de personnes vivent avec le VIH dans la région et que 1,1 million de personnes ont été nouvellement infectées uniquement l'an dernier, soit davantage que n'importe laquelle des années précédentes. L'Asie abritant 60% de la population du globe, l'épidémie en hausse rapide qui s'y déroule a des implications énormes pour le monde entier.

L’épidémie en Asie reste dans une large mesure concentrée chez les consommateurs de drogues injectables, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les professionnel(le)s du sexe, leur clientèle et leurs partenaires sexuel(le)s immédiat(e)s. Dans ces populations, la couverture des programmes de prévention efficaces est inadéquate, en raison notamment de la stigmatisation et de la discrimination. Les pays asiatiques qui ont, à l'instar de la Thaïlande et du Cambodge, choisi de s'attaquer franchement aux comportements à risque, comme le commerce du sexe par exemple, ont été beaucoup plus efficaces dans leur combat contre le VIH, comme le montre le recul des taux d'infection parmi les professionnel(le)s du sexe.

Pourtant, il n'y a pas lieu de pavoiser. On note peut-être une baisse du nombre de jeunes hommes thaïs qui fréquentent les maisons de passe, mais aussi une augmentation des relations occasionnelles. La surveillance comportementale montre entre 1996 et 2002 une nette augmentation du nombre d’élèves du secondaire sexuellement actifs, ainsi qu'un recours au préservatif qui se maintient à un niveau bas.

Si les autres pays d'Asie ne parviennent pas à cibler les populations plus exposées au risque, l'épidémie touchera un nombre beaucoup grand de personnes dans la population générale.

C’est l’Inde qui compte le plus grand nombre de personnes vivant avec le VIH à l’exception de l’Afrique du Sud – 5,1 millions. Mais les connaissances sur le virus et sa transmission sont encore limitées et insuffisantes et il est à craindre que de nombreux hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes infectent des femmes avec qui ils ont également des relations sexuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Coup d'envoi de la journée mondiale contre le sida   Mer 1 Déc - 14:41

Au Cambodge, comme dans le monde entier, le sida frappe de plus en plus les femmes



AKP Phnom Penh, 1er décembre 2004 --



Parmi les l70 000 adultes infectés par le VIH dans le royaume, 51 000 sont des femmes, une proportion croissante ces dernières années. La tendance, confirmée à l'échelle mondiale, constitue une des principales inquiétudes mises en avant dans le dernier rapport de l'Onusida, publié mardi à l'approche de la Journée mondiale sida commémorée le 1er décembre. A travers le monde, les femmes représentent près de la moitié des 37,2 millions d'adultes vivant avec le virus, a écrit Cambodge Soir.



Les femmes, rappelle l'Onusida, sont, sur le plan physique, plus sensibles que les hommes à l'infection par le VIH. Les risques de transmission d'un homme à une femme au cours de rapports sexuels sont deux fois supérieurs à ceux encourus par un homme. De plus, dans nombre de pays en voie de développement comme le Cambodge, le contexte social rend les femmes encore plus vulnérables face au sida. "Ce qu'on appelle l'ABC de la prévention (abstinence, fidèlité et utilisation du préservatif) est insuffisant. Des stratégies pour s'attaquer aux inégalités entre les sexes sont urgentes si nous voulons voir une réelle chance d'inverser le cours de l'épidémie, insiste le Dr Peter Piot, directeur exécutif de l'Onusida. Une action concrète est indispensable pour prévenir la violence à l'égard des femmes."



A l'instar de l'ensemble de l'Asie, la majorité des nouvelles infections au Cambodge est due à l'achat de relations sexuelles par des hommes qui, par la suite, risquent de contaminer leur épouse. Reste que, selon le rapport de l'Onusida, "au Cambodge, moins nombreux sont aujourd'hui les hommes qui fréquentent les professionnelles du sexe". Une étude conduite l'an dernier à Phnom Penh portant sur les hommes âgés de 15 à 24 ans a établi que 8% d'entre eux avaient déjà fréquenté une prostituée. Sans que cela soit directement comparable, une enquête menée trois ans plus tôt auprès de l'ensemble de la population masculine de la capitale était parvenue à une proportion de 19%. Les efforts de prévention ont par ailleurs permis d'étendre l'utilisation du préservatif dans le "commerce du sexe". De récentes recherches ont montré que les hommes de moins de 20 ans sont neuf fois plus enclins que leurs aînés à se protéger.



L'Onusida se dit en tout cas optimiste au regard des résultats obtenus au Cambodge et cite la politique de prévention mise en œuvre dans le royaume comme un exemple à suivre pour les autres pays asiatiques. Mais la prévention ne représente pas la seule clé du problème. Avec 8,2 millions de séropositifs dans la région, la question de la prise en charge va se poser avec acuité. Et même si beaucoup de pays ont promis d'accroître l'accès aux traitements antirétroviraux, peu, déplore l'Onusida, ont jusqu'à maintenant relevé le défi.--AKP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Coup d'envoi de la journée mondiale contre le sida   Mer 1 Déc - 14:50



Dominique De Santis (Onusida) : "il y a plusieurs épidémies de sida"

Trois questions à Dominique De Santis, responsable presse à l'Onusida, sur la pandémie mondiale.

Quel état des lieux peut-on faire de la pandémie du sida ?

Il n’y a pas une seule épidémie de SIDA, mais plusieurs. De nombreux pays et régions connaissent des épidémies diverses, dont certaines ne font que débuter. Pour maîtriser l’épidémie, les programmes de lutte contre le SIDA doivent être adaptés aux réalités et aux dynamiques locales.

Depuis 2002, le nombre de femmes vivant avec le VIH a augmenté dans chacune des régions du monde. Aujourd’hui, les femmes constituent près de la moitié des 37,2 millions d’adultes (entre 15 et 49 ans) vivant avec le VIH dans le monde. C’est l’Asie de l’Est qui a connu la plus forte hausse (56%) suivie de la région de l’Europe orientale et de l’Asie centrale (jusqu’à 48%). En Russie, qui connaît la plus importante épidémie d’Europe orientale et d’Asie centrale, 38% des personnes vivant avec le VIH en 2003 étaient des femmes, par rapport à 24% en 2001. Aux Etats-Unis, le SIDA figure parmi les trois principales causes de décès pour les femmes africaines-américaines âgées de 35 à 44 ans.

Chaque jour, des millions de jeunes deviennent sexuellement actifs, mais ils n’ont aucun accès à des services de prévention. En Afrique subsaharienne, les jeunes femmes sont environ trois fois plus vulnérables à l’infection par le VIH que leurs homologues masculins.

Cette hausse est entretenue par de profondes inégalités entre les sexes : Partout dans le monde, des femmes ne peuvent bénéficier d’une éducation, gagner leur vie, hériter de la propriété ou même choisir avec qui elles ont des rapports sexuels. Elles figurent fréquemment parmi les membres les plus pauvres de la société - la moitié des femmes du monde vivent avec 2 dollars par jour ou moins. Elles sont souvent l’objet de violence, d’abus et d’exploitation qui contribuent à accroître leur risque d’infection par le VIH.

Quelles sont les nouvelles zones géographiques de forte expansion de la pandémie ?

Le nombre de personnes vivant avec le VIH dans le monde a atteint son niveau le plus élevé : on l’estime à 39,4 millions de personnes environ par rapport à un total estimé de 36,6 millions en 2002. Les plus fortes augmentations des infections à VIH au cours des deux dernières années ont été enregistrées en Asie de l’Est, en Europe orientale, et en Asie centrale.

En Asie de l’Est, l’augmentation de 50% des infections à VIH entre 2002 et 2004 est en grande partie imputable aux épidémies croissantes en Chine, en Indonésie et au Viet Nam. En Europe orientale et Asie centrale, l’augmentation de 40% est principalement due à l’augmentation de l’épidémie en Ukraine et au nombre croissant de personnes vivant avec le VIH en Fédération de Russie. La Russie, qui compte quelque 860 000 personnes vivant avec le VIH à fin 2003, connaît l’épidémie la plus importante d’Europe.

L’Afrique australe reste la région la plus gravement touchée et les taux de prévalence du VIH y dépassent 25%. Au Botswana, Lesotho et Swaziland, les taux de prévalence parmi les femmes enceintes dépassent toujours 30%. L’espérance de vie a chuté au-dessous de 40 ans dans neuf pays de la région.

Où en est-on sur la question de l'accès aux traitements et au développement des médicaments génériques ?

Malgré une amélioration de la riposte au SIDA ses dernières années (plus de resources et plus d'engagement politique), la couverture de la prévention et du traitement reste inégale dans plusieurs régions. Moins d’une personne sur cinq a accès à des services de prévention du VIH dans les pays à faible et moyen revenus. Entre cinq et six millions de personnes ont besoin d’un traitement du VIH. En juin 2004, on estimait que 440 000 personnes avaient accès à un traitement antirétroviral dans le monde en développement par rapport à 200 000 deux ans auparavant. Meme si le nombre de personnes sous traitement a plus que doublé, moins de 10% des personnes qui ont besoin d’un traitement, principalement en Afrique subsaharienne, en bénéficient.

Le traitement du SIDA ne sera viable que si les efforts de prévention du VIH sont renforcés, et vice versa. Ce n’est qu’en associant prévention et traitement que la propagation du SIDA dans le monde pourra être interrompue. Nous savons que la prévention est plus efficace lorsqu’elle est liée à une promesse de traitement. Nous savons aussi que si nous ne prévenons pas les nouvelles infections, des millions d’individus seront ajoutés chaque année sur les ‘listes de traitements’, rendant ces derniers impossibles à maintenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Coup d'envoi de la journée mondiale contre le sida   Mer 1 Déc - 16:51


mercredi 01 décembre 2004 - 12:26

A Phnom Penh, des étudiantes dansent lors d'une manifestation de sensibilisation à la lutte contre le sida. En Asie, on a longtemps voulu croire que la maladie était réservée aux occidentaux, homosexuels, drogués ou prostituées. Le Cambodge fait partie des pays d'Asie qui ont été touchés les plus tôt, comme la Thaïlande ou la Birmanie.
(Libération.fr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Coup d'envoi de la journée mondiale contre le sida   Mer 1 Déc - 16:52



mercredi 01 décembre 2004 - 11:27

Un manifestant à Bangkok, où un millier de personnes ont défilé mercredi. Depuis l'apparition du premier cas, en 1984, un million de Thaïlandais ont été contaminés. Selon le coordinateur de l'Onusida dans le pays, 60% à 70% des nouvelles infection parmi les 15-24 ans touchent les femmes: «Les hommes cherchent des filles plus jeunes qu'ils estiment moins touchées par le sida. Les maris transmettent de plus le virus à leurs femmes ou partenaires», explique-t-il.

Un peu plus de 8 millions de personnes sont touchées par le sida en Asie de l'est et du sud-est, dont 1,2 million ont été contaminées cette année. La maladie a fait 540.000 morts en 2004, elle semble cependant loin d'être la principale préoccupation dans cette zone. Une enquête des sociétés TNS et Gallup a montré que seuls 11% des habitants de neuf pays d'Asie considéraient l'épidémie comme un souci majeur, loin derrière le cancer (53%).
(Libération.fr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coup d'envoi de la journée mondiale contre le sida   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coup d'envoi de la journée mondiale contre le sida
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coup d'envoi!!!!!!
» 11 août: journée mondiale des animaux martyrs
» Journée Mondiale des Animaux
» Journée Mondiale des animaux
» journée mondiale contre le masacre des chiens en roumanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: