THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Séisme en Asie: l'aide peine à atteindre les secteurs isolés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Séisme en Asie: l'aide peine à atteindre les secteurs isolés   Mer 29 Déc - 14:21


mercredi 29 décembre 2004, 11h37
Séisme en Asie: l'aide peine à atteindre les secteurs isolés
Par Michael Perry

BANGKOK (Reuters) - Les secours internationaux ont atteint mercredi certains villages dévastés par les raz-de-marée du week-end, entamant une véritable course contre la montre pour empêcher la propagation des épidémies, mais l'assistance fait encore défaut dans les zones les plus isolées.

La communauté internationale, qui monte l'une des opérations humanitaires les plus importantes de l'histoire en dépêchant une véritable armada par mer et par les airs vers les lieux du drame, semble toutefois débordée par l'ampleur de la catastrophe.

De nombreux villages côtiers transformés en véritables amas de décombres dégageant une odeur écoeurante de corps en putréfaction demeurent hors d'atteinte pour le matériel lourd nécessaire au déblayage et à l'éloignement des cadavres, source potentielle de maladies.

"Nous sommes particulièrement inquiets au sujet des gens habitant dans les zones côtières isolées, qui sont difficiles à atteindre parce que de nombreuses routes et de nombreux ponts ont été détruits", explique Jeff Dick, directeur du Programme alimentaire mondial de l'Onu au Sri Lanka.

"Les communications demeurent très problématiques, et de nombreux axes cruciaux au plan logistique, utilisés pour acheminer de la nourriture, sont toujours bloqués."

Parmi ces secteurs toujours isolés on compte l'est du Sri Lanka, les îles Andaman et Nicobar, en Inde, et la province d'Aceh dans le nord de l'Indonésie, située non loin de l'épicentre du séisme de 9,0 degrés qui a déclenché dimanche les vagues géantes.

"Il n'y a aucune nourriture ici ! Nous avons besoin de riz. Nous avons besoin d'essence, de médicaments. Je n'ai pas mangé depuis deux jours !", s'emporte Vaitai Usman, une habitante de Bandah Aceh, à l'arrivée de la première équipe de secours.

UN APPEL RECORD AUX DONATIONS

Alors que des rescapés, écrasés de douleur, enterraient leurs morts dans des fosses communes, des secouristes japonais, indiens, israéliens, russes, français, allemands et taiwanais s'efforçaient de remettre en état les systèmes d'alimentation en eau potable et les sanitaires.

Sur la côte Sud du Sri Lanka, pays le plus touché, avec un bilan de plus de 22.000 morts et plus de 1,5 million de sans-abri qui va vraisemblablement s'alourdir, des villages de pêcheurs dévastés attendent toujours l'aide gouvernementale.

"Il y a un manque effarant d'aide ici", déplore Chris Weeks, l'un des responsables du Private Disaster Ressource Network à Colombo. "Les gens se sont apparemment présentés en nombre, mais on manque de tentes, de couvertures et d'équipements médicaux."

La Banque mondiale estime qu'environ 800 km de voies ferrées, l'un des principaux moyens de transport au Sri Lanka, ont été détruits par les tsunamis. Le Pam a envoyé des vivres par camion à 12 districts du Sri Lanka et déployé des équipes d'urgence dans les zones les plus isolées où les moines bouddhistes ont entrepris de distribuer de la nourriture aux rescapés.

Les Nations unies ont fait savoir qu'elles s'apprêtaient à lancer ce qui pourrait être le plus grand appel aux donations de leur histoire, afin de donner des moyens suffisants à l'effort humanitaire qui s'est mis en place.

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) cherche à réunir plus de 50 millions de francs suisses (44 millions de dollars) après un premier appel à l'aide, dimanche, à hauteur de 7,5 millions de francs suisses (6,57 millions de dollars).

"C'est la catastrophe la plus importante que nous ayons vue depuis des décennies. Ce n'est encore que le sommet de l'iceberg", a déclaré le secrétaire général de la FICR, Markku Niskala. "Nous sommes confrontés à un défi immense du fait de l'étendue de la région touchée."

DES SECTEURS SONT TOUJOURS HORS D'ATTEINTE

Plus de 40.000 personnes sont logées temporairement dans 66 camps et abris de la Croix-Rouge au Sri Lanka. Des milliers d'autres Sri-Lankais essaient de trouver refuge dans des temples où ils prient pour que les vagues géantes ne frappent pas à nouveau.

Selon un haut responsable de l'Organisation mondiale de la santé, les maladies pourraient faire autant de morts que les tsunamis eux-mêmes.

Des équipes de la Croix-Rouge spécialisées dans le traitement de l'eau et les systèmes sanitaires sont arrivés au Sri Lanka et en Indonésie pour rétablir l'accès à l'eau potable et éviter la propagation de maladies telles que le paludisme.

La Croix-Rouge dit s'attendre à ce que les besoins identifiés soient revus à la hausse une fois qu'elle aura atteint les secteurs les plus isolés, notamment les îles Andaman et Nicobar, ainsi que la province indonésienne d'Aceh.

"Nous craignons que le nombre de morts, de sans-abri et de blessés augmente énormément en Indonésie quand des informations nous parviendront des régions isolées", a-t-elle fait savoir dans un communiqué.

Un chef de la police locale, S.B.Deol, a déclaré pour sa part: "La situation dans certaines des îles que nous avons réussi à contacter est très, très mauvaise." Il a précisé que dans ces territoires la population survit en se nourrissant de noix de coco. "Les noix de coco vont finir par s'épuiser. Nous devons apporter de toute urgence des vivres à ces gens."

A Khao Lak, dans le sud de la Thaïlande, des équipes de secouristes taiwanais et allemands collaborent avec des volontaires thaïlandais. Ils doivent sortir des centaines de cadavres des bâtiments un par un, manuellement, par crainte que les structures fragilisées ne s'effondrent.

"Je n'ai pas dormi depuis deux jours. C'est la pire catastrophe que j'ai vue depuis le début de ma carrière de médecin", a déclaré Somboon Sukhumkhampee à l'hôpital Takuata, proche de Khao Lak.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Séisme en Asie: l'aide peine à atteindre les secteurs isolés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Japon: comment aider les animaux après le séisme et le tsunami?
» Aide pour peupler mon aquarium
» REUSSIR SON PREMIER AQUARIUM
» Liste des poissons et invertébrés d' Asie
» A l'aide pour tenon/mortaise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: