THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les touristes ont payé un lourd tribut en Thaïlande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Les touristes ont payé un lourd tribut en Thaïlande   Mer 29 Déc - 17:46



Evacuation d'un cadavre le 29 décembre à Phuket
Les touristes ont payé un lourd tribut en Thaïlande
© AFP Romeo Gacad
KHAO LAK (AFP - 15:36) - Les touristes occidentaux ont payé un très lourd tribut aux raz-de-marée qui ont balayé le sud de la Thaïlande, où la collecte et l'identification des cadavres devenaient de plus en plus difficiles mercredi.

La moitié des morts au moins en Thaïlande pourrait être des touristes étrangers, contrairement aux pays de la région touchés eux aussi par les tsunamis de dimanche --Indonésie, Inde, Sri Lanka-- où les morts ont surtout été enregistrés parmi les populations locales.

"Concernant les touristes, le groupe le plus touché sont les Européens du Nord, en particulier les Scandinaves", a déclaré à la presse le Premier ministre Thaksin Shinawatra. Plus de 1.650 personnes ont trouvé la mort et près de 4.100 autres sont portées disparues, selon le dernier bilan du ministère de l'Intérieur. Le précédent recensement des disparus était bien inférieur (1.500). La province de Phang Nga --où se trouve la localité dévastée de Khao Lak-- est la plus sinistré avec un millier de morts, puis viennent celles, voisines, de Phuket (233), Krabi (198) et Ranong (146), a précisé la cellule de crise du ministère.

Un journaliste a vu au moins 540 cadavres alignés dans un temple bouddhiste au sud de la ville de Takua Pa, dans la province de Phang Nga. Par ailleurs, 360 personnes --261 clients et 99 employés-- sont portées manquantes mercredi à l'hôtel Sofitel Magic Lagoon de Khao Lak, dans la même province de Phang Nga, a indiqué le groupe Accor, propriétaire de la chaîne hôtelière. "Il manque 261 clients et 99 employés", a déclaré Brian Deeson, vice-président d'Accor Asia basé à Bangkok. La Thaïlande est la première destination touristique d'Asie du Sud-Est, avec quelque 10 millions d'arrivées par an, et est très prisée des Scandinaves qui fuient à cette saison leur hiver très rigoureux.

Les autorités suédoises avaient indiqué mardi être sans nouvelles de quelque 1.500 touristes. Selon Sunthorn Riewluang, directeur général de la prévention des catastrophes naturelles, les équipes de secours ont de plus en plus de mal à séparer, après la collecte des cadavres, ceux des Thaïlandais et des étrangers. "Nous avons des difficultés à séparer et à identifier les victimes et maintenant nous devons utiliser les recherches ADN parce que les corps sont décomposés et gonflés", a-t-il souligné. Les ambassades de nombreux pays occidentaux recherchaient toujours frénétiquement un grand nombre de leurs ressortissants dans les localités touristiques du Sud et certaines ont établies des cellules de crise à Phuket.

Elles délivraient aussi des passeports temporaires à leurs ressortissants dont de nombreux se sont retrouvés avec, pour seule possession, le maillot de bain qu'ils portaient au moment de la catastrophe. M. Sunthorn a estimé que le bilan allait encore s'alourdir, alors que les recherches se poursuivaient avec intensité dans les endroits les plus touchés de Khao Lak, au nord de l'île de Phuket, et de l'île de Phi Phi Don.

Pornthip Rojanasunan, un expert légiste thaïlandais, a expliqué à une radio que les équipes de secours et de recherches rencontraient des difficultés croissantes. Elle a précisé que les équipes dépêchées sur place manquaient de formol pour la préservation des corps et qu'une fois les produits arrivés, soit le personnel médical faisait défaut, soit les corps étaient trop décomposés pour des injections de formol. Le ministère de la Santé a envoyé 20 fourgons frigorifiques, et 10 étaient déjà arrivés à Phang Nga, selon la presse.

Mais les linceuls et cercueils étaient en quantité insuffisante et de nombreux corps étaient simplement enveloppés dans des draps ou gisaient à l'air libre. Tandis que des milliers de Thaïlandais se sont spontanément portés volontaires pour participer aux secours, des pilleurs ont dévalisé hôtels, magasins et bagages abandonnés par les touristes dans leur fuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Les touristes ont payé un lourd tribut en Thaïlande   Mer 29 Déc - 17:48


mercredi 29 décembre 2004, 15h17
Séisme: à Khao Lak, certains corps ne seront jamais identifiés
Par Darren Schuettler


KHAO LAK, Thaïlande (Reuters) - La puanteur des cadavres en état de décomposition massés dans un temple bouddhiste thaïlandais, morgue de fortune, est trop forte pour un Allemand survivant de la catastrophe qui a touché l'Asie du Sud-Est.

"Je ne peux plus rester ici. C'est trop horrible", lâche-t-il dans un souffle au moment de quitter un lieu que d'autres investissent à la recherche du corps d'un proche ou d'un ami tué par le tsunami qui a ravagé dimanche l'île de Khao Lak.

Environ 300 corps sont arrivés à Wat Yan Yao, le plus grand des quatre temples transformés en morgue, tandis que les équipes de secours continuent de ramasser les cadavres que la mer a laissés sur les rivages après son passage meurtrier.

Mercredi, à la tombée de la nuit, plus de 1.800 corps avaient été retrouvés sur la plage et dans les ruines des hôtels balnéaires à 200 dollars la nuit.

De petits groupes de Thaïlandais et d'étrangers passent devant les soldats chargés de garder l'intérieur du temple, où sont alignés des corps boursouflés dont les membres dépassent parfois des sacs mortuaires de fortune.

"L'identification peut prendre beaucoup de temps et certains corps ne seront jamais reconnu", dit un médecin légiste thaïlandais.

"NOUS FAISONS DE NOTRE MIEUX"

Pornthip Rojanasunant explique à Reuters qu'elle relève des échantillons d'ADN dans la bouche des cadavres ou en prélevant des cheveux.

Elle n'est toutefois pas certaine que cette procédure méticuleuse soit suivie dans les trois autres temples de l'île, qui recueillent de 100 à 200 corps par jour.

Les masques de chirurgie manquent. Alors, ceux qui pénètrent dans ces morgues improvisées se voient proposer des masques utilisés dans les avions pour se couvrir le nez et la bouche.

Des volontaires, peu habitués à ce genre de tâches, craquent.

"Certains d'entre eux n'ont jamais fait ça. C'est sale et ça sent mauvais. Personne ne peut supporter cela", reconnaît Pornthip Rojanasunant.

Ceux qui ont la force de travailler dans le temple par une température étouffante de 30°C connaissent les risques sanitaires.

Une équipe de dix volontaires, vêtus de blouses vertes, de bottes de caoutchouc et de masques de chirurgie, utilisent des arrosoirs pour épandre des produits chimiques sur les cadavres.

"Si on reçoit encore plus de corps, on aura besoin d'aide", prévient Nattata Premsarin, une volontaire du ministère de la Santé.

Le gouvernement a prévenu qu'aucun corps d'étranger ne serait enterré ou brûlé tant que le travail des médecins légistes ne serait pas terminé.

Seuls dix corps ont été identifiés par les étrangers, explique Pornthip, qui déplore le manque de matériel nécessaire pour prélever des échantillons d'os à mesure que les cadavres se décomposent.

"Je ne sais pas combien de temps ça va prendre, mais nous faisons de notre mieux chaque jour", assure-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les touristes ont payé un lourd tribut en Thaïlande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trafic d’ivoire au Cameroun : le lourd tribut des éléphants
» Thaïlande, inondations à Bangkok : ce que les touristes doivent savoir !
» Une chienne meurt en sauvant deux touristes
» Transport poids lourd
» Traversée de Paris Aout 2010 (lourd à ouvrir)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: