THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le bilan humain du séisme en Asie ne cesse d'augmenter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Le bilan humain du séisme en Asie ne cesse d'augmenter   Jeu 30 Déc - 12:51


ncinération de victimes des raz-de-marée, dans la province thaïlandaise de Phang Nga
jeudi 30 décembre 2004, 10h33
Le bilan humain du séisme en Asie ne cesse d'augmenter

BANGKOK (Reuters) - Au cinquième jour après la catastrophe, le bilan humain des vagues géantes qui se sont abattues sur les côtes asiatiques de l'océan Indien a dépassé jeudi les 87.000 morts.

Les autorités d'Indonésie, pays le plus sinistré de la zone, d'Inde et du Sri Lanka ont revu à la hausse leur bilan officiel. Mais ces chiffres sont provisoires tant le nombre de personnes toujours portées disparues est important et les risques sanitaires encourus par les survivants élevés.

L'inquiétude grandit également pour les centaines de touristes étrangers qui manquent toujours à l'appel. On reste sans nouvelles de 2.000 Scandinaves, d'un millier d'Allemands. De retour de la région, le ministre français des Affaires étrangères, Michel Barnier, a annoncé qu'au moins 21 Français avaient péri dans les raz-de-marée et que 90 autres étaient portés disparus.

Alors que des cas de maladie sont confirmés dans des camps de réfugiés, soulignant l'urgence de la situation, les Nations unies continuent de mettre sur place la plus importante opération humanitaire de leur histoire.

En Inde, le gouvernement a diffusé jeudi matin un avis d'alerte au tsunami, semant la panique parmi les populations déjà durement touchées.

La police a expliqué que des répliques dans la zone des îles Andaman et Nicobar, près de l'épicentre du séisme sous-marin qui a causé le tsunami de dimanche, étaient "susceptibles" de provoquer des vagues géantes.

Mais l'institut américain de sismologie, l'US Geological Survey, a estimé qu'aucune secousse récemment enregistrée n'avait atteint une puissance suffisante pour déclencher une nouvelle vague sismique.

EFFORT HUMANITAIRE SANS PRÉCÉDENT

Des centaines de tonnes de vivres, d'équipement de premier secours et de matériel de traitement des eaux usées sont acheminées dans la région.

A ce stade, les sommes débloquées par une soixantaine de pays pour répondre à la crise dépassent les 220 millions de dollars, ce qui témoigne d'une "générosité phénoménale" selon Jan Egeland, Coordonnateur des secours d'urgence de l'Onu.

Mais ces financements ne seront pas suffisants. L'Onu a d'ores et déjà demandé 130 millions de dollars supplémentaires (70 pour le Sri Lanka, 40 pour l'Indonésie et 20 pour les Maldives). "Je pense qu'il faudra des milliards de dollars", a avancé le secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan, qui lancera le 6 janvier prochain un nouvel appel de fonds.

Le président américain, George Bush, critiqué pour la timidité de sa réponse initiale, a pris de son côté la tête d'une coalition internationale pour mieux coordonner l'aide.

Le 3e Corps expéditionnaire des "marines", basé au Japon, a reçu ordre d'établir en Thaïlande un poste de commandement avancé pour coordonner les efforts américains. Plusieurs bâtiments de guerre, dont le porte-avions Abraham Lincoln, sont en route vers la région pour contribuer à l'effort humanitaire.

RISQUE ÉPIDÉMIQUE

Mais le temps presse. Seule une petite partie de l'aide a été redistribuée aux populations démunies et la frustration des rescapés pourrait augmenter dans les jours et les semaines à venir, reconnaît Jan Egeland.

Selon David Nabarro, chargé des situations de crises à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), cinq millions de personnes sont pourtant privées des moyens de subsistance.

Les tsunamis, qui se déplacent à plus de 500 km/h, ont aussi dévasté les systèmes de collecte et de traitement des eaux usées et pollué des réserves d'eau douce.

Les eaux stagnantes et polluées qui inondent désormais les zones touchées créent des conditions idéales pour la propagation de maladies contagieuses comme la malaria ou la dengue, endémiques en Asie du Sud-Est.

Les spécialistes des situations d'urgence voit dans ce risque épidémique le principal motif d'inquiétude. Pour l'OMS, les maladies pourraient faire autant de victimes que les vagues sismiques.

Au Sri Lanka, le responsable administratif du district de Trincomalee, a confirmé l'apparition de maladies dans des camps de réfugiés. "Si nous ne les soignons pas maintenant, beaucoup d'autres seront contaminés", a-t-il prévenu.

CARE-Indonésie prépare de son côté la distribution de 100.000 bouteilles équipées de système de filtration. Quelques cachets d'une solution chlorée peuvent traiter jusqu'à 20 litres d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le bilan humain du séisme en Asie ne cesse d'augmenter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste des poissons et invertébrés d' Asie
» PREVENTION ETE : Les tiques attaquent animal et humain
» piege pour humain
» 96 L d'Asie
» [Fr3] Le bilan touristique été 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: