THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le bilan des morts s'alourdit en Thaïlande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Le bilan des morts s'alourdit en Thaïlande   Jeu 30 Déc - 18:24



Le bilan des morts s'alourdit en Thaïlande
AFP - 30.12.2004, 13:45
Alignement de corps de touristes le 29 décembre à Khao Lak sur l'île de Phuket . Photo: Romeo Gacad (AFP)
Le corps d'un touriste à la morgue de l'hôpital de Patong à Phuket . Photo: Romeo Gacad (AFP)
PHUKET (Thaïlande), 30 déc (AFP) - Près de 2.400 personnes, dont 710 étrangers, ont officiellement péri lors des tsunamis géants qui ont dévasté le Sud touristique de la Thaïlande, mais le Premier ministre Thaksin Shinawatra a laissé entendre que le bilan définitif des morts serait beaucoup plus lourd.

"Il y a beaucoup de gens recensés comme disparus et nous pensons que 80% d'entre eux sont morts", a affirmé M. Thaksin.

Selon le dernier bilan officiel, au moins 2.394 personnes ont été tuées par les raz-de-marée et 6.130 autres sont portées disparues.

En tenant compte des calculs du Premier ministre, le bilan définitif se situerait donc autour de 7.000 morts.

Mais les chiffres sont sujets à caution. Un diplomate norvégien a affirmé à l'AFP que "3.000 à 4.000 morts" avaient été retrouvés rien qu'à Khao Lak, station balnéaire dévastée de la province de Phang Nga (nord de Phuket).

Au moins la moitié des morts et disparus en Thaïlande seraient des touristes étrangers, selon des estimations des autorités.

Sur les six provinces du Sud affectées, Phang Nga reste la plus durement frappée avec 1.208 morts officiellement comptés.
SGE.SQR52.301204134520.photo01.quicklook.default-245x159.jpg

Quatre jours après le désastre, diplomates et secouristes étrangers continuaient leurs recherches effrénées pour tenter de localiser les milliers de touristes disparus.

La Thaïlande est la première destination touristique d'Asie du Sud-Est, avec quelque 10 millions d'arrivées par an, et est très prisée des Scandinaves qui fuient à cette saison leur hiver très rigoureux.

De Phuket, où elle est arrivée mercredi avec une équipe de 25 sauveteurs, la ministre suédoise des Affaires étrangères, Laila Freivalds, a indiqué que "plus de 1.000" Suédois n'avaient toujours pas donné signe de vie.

Quant à la Norvège, elle est toujours sans nouvelles de 430 touristes qui se trouvaient en Thaïlande. Et l'Australie, de 800 ressortissants.

Selon le chancelier Gerhard Schroeder, le bilan final des morts allemands "s'élèvera clairement à un nombre à trois chiffres" en Asie.

Paris pour sa part a fait état de 22 morts français --la plupart en Thaïlande--, de 244 blessés et de quelque 560 personnes "dont nous sommes sans nouvelles", selon le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

"Plus le temps passe, plus nous sommes pessimistes", a reconnu une source diplomatique française à Bangkok.

Les équipes de secours thaïlandaises et étrangères --au total plus de 20.000 sauveteurs-- ont de plus en plus de mal à identifier et, pire encore, conserver dans un état décent les cadavres, souvent exposés à l'air libre et à des températures dépassant largement les 30 degrés.

"Les corps se dégradent rapidement", a déploré l'ambassadeur d'Australie en Thaïlande Bill Patterson.

Les secouristes ont d'ailleurs de plus en plus de mal à séparer, après la collecte des cadavres, ceux des Thaïlandais et de ceux des étrangers, parce que les corps sont décomposés et gonflés.

Ces dépouilles sont devenues l'objet d'un enjeu macabre, entre le désir d'identification, et donc de conservation, des Occidentaux et les soucis de santé publique des autorités thaïlandaises, favorables à une destruction rapide.

Le ministre des Affaires étrangères Surakiart Sathirathai a assuré jeudi qu'aucune dépouille d'étranger ne serait incinérée.

"Il est faux (de dire) que la Thaïlande a commencé à incinérer des cadavres d'étrangers ou à les enterrer dans des fosses communes. Nous respecterons leur religion (...) nous garderons les corps dans des sacs, des cercueils ou des conteneurs frigorifiques temporairement", a-t-il assuré.

Le problème le plus aigu est la pénurie de place, soit pour enterrer, soit pour stocker, les dépouilles. Il manque des fourgons frigorifiques, et linceuls et cercueils sont en quantité insuffisante.

Même les prisonniers ont été mobilisés depuis lundi pour fabriquer des cercueils --y compris de grand taille pour les Occidentaux--, ou encore, pour ceux dignes de confiance, nettoyer les sites détruits.

Des femmes détenues à Bangkok ont cousu 2.000 sacs mortuaires et 2.000 masques de protection qui ont été aussitôt expédiés dans le Sud.

Jeudi soir, des dizaines de milliers de moines ont prié dans tous les temples de Thaïlande pour l'âme des défunts à l'issue d'un deuil national de trois jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le bilan des morts s'alourdit en Thaïlande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thaïlande 2011 par la route
» La Thaïlande, c'est le paradis
» Adeniums en Thaïlande
» quelques souvenirs de Thaïlande
» Thaïlande, inondations à Bangkok : ce que les touristes doivent savoir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: