THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Deuil Et Prière Après Les Raz-De-Marée En Asie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Deuil Et Prière Après Les Raz-De-Marée En Asie   Ven 31 Déc - 21:52


Prière en Thaïlande à la mémoire des victimes des raz-de-marée. Le bilan des tsunamis qui se sont abattus sur les côtes asiatiques de l'océan Indien approchait vendredi des 125.000 morts tandis que des millions de rescapés luttent pour trouver de quoi survivre. /Photo prise le 31 décembre 2004/REUTERS/Chaiwat Subprasom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Deuil Et Prière Après Les Raz-De-Marée En Asie   Ven 31 Déc - 21:53

vendredi 31 décembre 2004, 18h00
L'aide peine parfois à arriver en Asie du Sud
Par Tomi Soetjipto et Dean Yates


BANDA ACEH, Indonésie (Reuters) - La communauté internationale poursuivait vendredi ses efforts pour acheminer sur le littoral d'Asie du Sud, dévasté par les raz-de-marée, une aide de première urgence afin de sauver des millions de rescapés menacés par les maladies, et enrayer la progression d'un bilan déjà lourd.

Cinq jours après le déferlement des tsunamis sur les côtes de l'océan Indien, la mort de 124.000 personnes était confirmée vendredi sur un arc allant de l'Indonésie à l'Afrique de l'Est, en passant par le pourtour du Golfe du Bengale.

L'île indonésienne de Sumatra, au large de laquelle a eu lieu le séisme d'une magnitude de 9,0 à l'origine de la catastrophe, totalise les deux tiers des victimes.

Kofi Annan, secrétaire général de l'Onu, a parlé d'une "catastrophe sans précédent" nécessitant "une réponse sans précédent", tout en ajoutant qu'il serait difficile d'atteindre les cinq millions de sans abris.

"Non seulement nous allons tourner à plein régime en ce qui concerne les ressources humaines. Mais nous allons également être à plein régime d'un point de vue financier et technique", a-t-il dit.

MINUTE DE SILENCE A SYDNEY

L'aide a commencé à affluer dans les zones sinistrées. Mais la destruction des voix de communication et des problèmes de coordination compliquaient fortement sa distribution.

Partout dans le monde, les célébrations officielles de la nouvelle année allaient être plus discrètes. En tête du calendrier, Sydney a observé une minute de silence à la mémoire des victimes. La Ville de Paris a quant à elle couvert de crêpe noir les platanes des Champs Elysées.

"Jamais depuis l'éruption du Krakatoa en 1883, nous avions été aussi touchés par la colère dévastatrice de la nature", a déclaré dans son discours du Nouvel an le président indonésien Susilo Bambang Yudhono, en évoquant l'éruption qui avait fait 36.000 morts.

En Asie, des camions remplis de médicaments et de nourriture tentaient de rallier les zones sinistrées tandis que des avions parachutaient des vivres dans les régions coupées du monde. La communauté internationale a à ce stade promis plus d'un demi-milliard de dollars.

Des avions cargos d'Australie et de Singapour ont atterri à Bandah Aceh, capitale de la province d'Aceh, la plus touchée par le raz-de-marée. Mais atteindre les populations sinistrées est un cauchemar pour les humanitaires dans une région qui manque de tout, et même de carburant pour les camions.

Les experts craignent que le bilan n'explose du fait des maladies comme la diarrhée ou le choléra qui menacent.

COORDINATION NECESSAIRE

"Les gens doivent être soignés maintenant pour prévenir toute aggravation de leur cas", a déclaré Peter Sharwood, un chirurgien australien incapable de rejoindre Banda Aceh depuis l'aéroport. "Ceux qui ont dès le début contracté des maladies pouvant être mortelles sont probablement décédés aujourd'hui".

Au Sri Lanka, le bilan a atteint les 28.500 morts.

"Mais le chiffre définitif pourrait ne jamais être connu car les gens enterrent les corps là où ils les retrouvent", a fait remarquer Anjali Kwarta, de l'ONG Christian Aid.

Il pourrait s'agir de la plus grave catastrophe naturelle depuis le séisme de 1976 qui avait fait - officiellement - 250.000 morts en Chine, certains parlant alors de 700.000 morts.

Quelque 6.000 touristes sont toujours portés disparus et désormais présumés morts.

L'Indonésie a fait savoir qu'elle accueillerait le 6 janvier un sommet international pour coordonner l'aide humanitaire, et notamment les actions des différents "corps" engagés (armée, ONG, gouvernements).

Dans le Sud de l'Inde des sacs de riz éventrés ont été signalés dans certains villages recevant plus d'aide que ce qui était nécessaire tandis que les survivants d'autres zones attendaient leurs repas pendant des heures.

Sur les îles indiennes très reculées de Nicobar, l'aide attendait toujours dans la capitale Port Blair d'être acheminée vers les zones sinistrées. Des tonnes de matériel étaient par ailleurs bloquées sur une base aérienne de l'île de Car Nicobar.

"TOUT LE MONDE EN A MARRE"

"Nous avons envoyé des bateaux vers les îles affectées. Mais y accoster puis s'y enfoncer constituent un véritable défi car les jetées sont détruites et les routes sont coupées", a dit le général B.S. Thakur.

A Khao Lak, où plus de 2.000 touristes étrangers ont péri, le découragement commence à guetter des volontaires écoeurés face à la quantité et à l'état des cadavres.

"Ils (les corps) n'en finissent pas d'arriver", explique, fatigué, Marko Cunningham, un volontaire néo-zélandais affecté à un temple bouddhiste près de la plage reconverti pour l'occasion en morgue d'urgence.

"Tout le monde en a marre", explique Cunningham en parlant des volontaires. "J'en ai vu chercher à se dérober, comme moi".

Critiqué pour la lenteur de sa réaction et pour la petitesse de la somme débloquée dans un premier temps par les Etats-Unis, le président George Bush a annoncé qu'il dépêcherait son frère, le gouverneur de Floride Jeb Bush, et le secrétaire d'Etat américain Colin Powell dans la région pour évaluer les dégâts.

Des appels à la solidarité ont été lancés dans le monde entier. Le Canada a annoncé un moratoire de la dette des pays sinistrés. De source proche du Club de Paris, on indiquait jeudi que ce groupe de pays créanciers envisagerait une mesure similaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Deuil Et Prière Après Les Raz-De-Marée En Asie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quand reprendre un chat après la mort de votre premier compgnon ?
» Adoption aprés un deuil...
» Acceuillir un nouveau chien après un décès
» Durée du deuil après mort de mon rat
» Coup de gueule après le maréchal ferrant !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: