THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En Thaïlande, on récupère toujours des corps et on s'active

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: En Thaïlande, on récupère toujours des corps et on s'active   Dim 2 Jan - 20:39


dimanche 2 janvier 2005, 16h42
En Thaïlande, on récupère toujours des corps et on s'active au déblayage


PHUKET (Thaïlande) (AFP) - Une semaine exactement après les raz-de-marée, des corps étaient encore récupérés dimanche dans le sud touristique de la Thaïlande, notamment sur l'île de Phi Phi, et la préoccupation des habitants était de redonner au plus vite une apparence de retour à la normale.
Selon un bilan publié en soirée, le nombre de morts confirmés s'élève à 4.993, dont 2.461 étrangers, 2.232 Thaïlandais et 300 personnes dont il n'a pas été possible d'établir la race.


Le nombre de disparus a été quasiment divisé par deux et atteint désormais 3.810, a précisé le ministère de l'Intérieur, expliquant que "les autorités ont effacé des noms qui étaient répétés, de blessés, de gens qui sont réapparus et des morts confirmés".
A nouveau en déplacement dans la région de Phuket, le Premier ministre Thaksin Shinawatra a promis dimanche que "tout serait reconstruit dans les deux mois".

Il a ajouté qu'il demanderait au secrétaire d'Etat américain Colin Powell, attendu à Bangkok mardi, une coopération technique, notamment pour des systèmes d'alerte météorologiques et sismiques et l'identification des corps de victimes. Le bilan, avait averti samedi M. Thaksin, pourrait atteindre les 8.000 morts.

Des milliers de personnes sont portées disparues et présumées mortes dans un gros village de pêcheurs, a annoncé dimanche un haut responsable de la police.

"Il y a 5.000 personnes dans cette ville de Baan Nam Khem. Nous ne savons pas combien sont mortes mais nous pensons que quelque 3.000 sont portées disparues et que la plupart d'entre elles sont mortes", a indiqué à l'AFP le capitaine Chanarong Pungantatmongkol.

La province de Phang Nga --où se trouve ce gros village et la localité dévastée de Khao Lak-- est la plus touchée avec 3.950 morts, dont 2.210 étrangers, selon le nouveau bilan.

Les autorités thaïlandaises ont demandé dimanche aux volontaires de ne plus participer aux manipulations très pénibles des cadavres, tâche réservée désormais aux militaires et à la police.

Des centaines de secouristes continuaient de fouiller l'île principale de Phi Phi --où 600 morts ont été confirmés-- armées de bêches et de bineuses dans une odeur pestilentielle et des dizaines de cadavres ont encore été retrouvés.

"Plus nous cherchons et nous creusons, plus on en trouve", se désole Sura Bunchongehit, lieutenant de la marine.

Quelque 47.700 personnes --thaïlandais et étrangers-- participent aux opérations de déblayage et de reconstruction des provinces méridionales. Six éléphants ont même été acheminés à Khao Lak.

Les efforts de réhabilitation se concentraient sur Phang Nga et Phuket, hauts lieux du tourisme de Thaïlande, première destination en Asie du Sud-est avec environ 10 millions d'arrivées par an.

En dépit de l'état de décomposition très avancé des cadavres qui s'accumulent, aucun signe de propagation de maladie n'avait été rapporté et 200 reponsables de la Santé ont été dépêchés dans la province de Phang Nga pour limiter les risques sanitaires, a indiqué le Bangkok Post.

Une vingtaine de pays ont perdu des ressortissants en Asie du Sud et du Sud-est, pour la plupart en Thaïlande, seul pays parmi les huit touchées où les étrangers représentent une telle proportion des pertes humaines. Quelque 3.500 Suédois étaient toujours portés manquants.

A Phuket, et particulièrement sur la plage hyper-touristique de Patong, on s'activait à déblayer gravats des trottoirs, maisons, boutiques et restaurants pour redonner une apparence de normalité.

"Nous essayons de nettoyer aussi vite que possible. On a besoin de rouvrir toutes ces boutiques. Je suis sûr qu'on pourra ouvrir la semaine prochaine, en gros", dit Araya Kositkun, qui dirige une équipe de 25 hommes qui sortent des quantités importantes de gravats du centre commercial Jintana.

"J'espère juste que cela ne touchera pas trop l'industrie du tourisme. C'était une catastrophe naturelle, pas un acte terroriste", ajoute-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
En Thaïlande, on récupère toujours des corps et on s'active
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thaïlande 2011 par la route
» La Thaïlande, c'est le paradis
» Adeniums en Thaïlande
» quelques souvenirs de Thaïlande
» Thaïlande, inondations à Bangkok : ce que les touristes doivent savoir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: