THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Interpol lance un centre d'identification à Phuket

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Interpol lance un centre d'identification à Phuket   Mar 11 Jan - 13:00


Interpol a lancé à Phuket le plus grand centre d'identification de victimes de catastrophes naturelles jamais conçu, afin de démêler l'écheveau des données médico-légales fournies par les corps de plus de 5.000 personnes tuées par le tsunami en Thaïlande. /Photo prise le 11 janvier 2005/REUTERS/Kin Cheung
mardi 11 janvier 2005, 9h52
Interpol lance un centre d'identification de victimes à Phuket
Par Ed Cropley

PHUKET, Thaïlande (Reuters) - Interpol a lancé mardi le plus grand centre d'identification de victimes de catastrophes naturelles jamais conçu, afin de démêler l'écheveau des données médico-légales fournies par les corps de plus de 5.000 personnes tuées par le tsunami en Thaïlande.

"C'est un peu une première mondiale", a déclaré Jeff Emery, médecin-légiste d'Interpol chargé d'une équipe de quelque soixante inspecteurs, médecins et pathologistes de 20 pays. "Cela met à contribution les technologies les meilleures et les plus nouvelles du monde."

Le centre, installé dans les locaux d'une société de télécommunications de l'île thaïlandaise de Phuket, ravagée par le raz de marée du 26 décembre, servira de banque de données géante. On y confrontera relevés dentaires, empreintes digitales et données d'ADN avec ceux des informations analogues en provenance des pays d'origine de personnes disparues.

Ce processus laborieux, qui implique une collaboration étroite entre policiers, dentistes et familles de victimes en Thaïlande et dans des dizaines d'autres pays, n'aboutira sans doute pas avant plusieurs mois. Mais il porte déjà ses fruits.

"Il est difficile de fixer un délai, mais il semble raisonnable de s'attendre à ce que cela ne dépasse pas six mois", a estimé Emery. "Nous avons toutefois très bon espoir d'obtenir quelques succès à bref délai. Nous avons des informations positives."

Au total, 5.309 morts ont été recensés en Thaïlande en conséquence du tsunami. Quelque 3.370 autres personnes sont portées disparues et le gouvernement présume qu'elles sont au nombre de 3.700 corps restant à identifier.

La moitié environ des corps identifiés jusqu'ici sont ceux de touristes étrangers, originaires pour la plupart d'Europe du Nord.

DENTS, EMPREINTES DIGITALES, ADN

Le centre accordera une importance égale au traitement des dossiers thaïlandais et étrangers, a déclaré Carl Kent, responsable d'Interpol, en écartant des critiques selon lesquelles les équipes médico-légales internationales ne s'intéresseraient qu'à l'identification des étrangers.

"Tous les examens seront menés sans discrimination concernant l'origine ethnique ou la race", a souligné Kent devant des journalistes.

Interpol dispose de trois moyens officiels d'identifier un corps - les relevés dentaires, les empreintes digitales et les échantillons d'ADN. Ses représentants espèrent que dans beaucoup de cas les documents dentaires - les plus faciles à obtenir rapidement - se révéleront suffisants.

Dans les heures qui ont suivi son entrée en action, le centre avait déjà reçu un millier de dossiers dentaires de l'étranger. "Si les spécialistes dentaires parviennent à une identification positive, il n'y a pas besoin d'aller au-delà. Etablir l'empreinte digitale ne reviendrait qu'à répéter l'effort", déclare Mark Branchflower, spécialiste des empreintes digitales auprès d'Interpol.

Pour les empreintes digitales, le centre s'appuie sur des documents reçus des pays d'origine ou sur des empreintes provenant directement du foyer d'un disparu. "Nous recherchons des choses telles qu'un verre d'eau qu'a bu quelqu'un la veille de son départ en vacances et laissé près de son lit", indique Branchflower.

Quand les empreintes digitales ne permettent pas d'aboutir à une identification sûre, les médecins-légistes auront recours aux informations génétiques fournies par des échantillons d'ADN.

Les données d'ADN provenant des cadavres seront traitées dans des laboratoires en Thaïlande, en Chine et aux Etats-Unis et reviendront à Phuket dans les trois semaines afin de former une série de numéros qui seront confrontés aux échantillons d'ADN prélevés sur des parents de victimes disparues.

Le ministre thaïlandais de l'Intérieur Bhokin Bhalakula a déclaré que le nombre des corps non identifiés était proche de celui des personnes portées disparues, ce qui laisse penser que la plupart des corps ont maintenant été récupérés.

"Il est très probable que la plupart des disparus figurent parmi les corps non identifiés, a-t-il dit. Nous devons à présent obtenir que les familles envoient leurs échantillons d'ADN pour confrontation avec les cadavres."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Interpol lance un centre d'identification à Phuket   Mar 11 Jan - 14:12

mardi 11 janvier 2005, 11h27
CORRECTION - - Interpol lance un centre d'identifications en Thaïlande


Dans la dépêche intitulée "Interpol lance un centre d'identifications en Thaïlande, au 2e paragraphe, bien lire "...Jeff Emery, médecin-légiste de la police australienne", et au 8e "...Carl Kent, responsable de police australien". Les deux hommes appartenant à la police australienne et non à Interpol.

Voici une version corrigée

par Ed Cropley

PHUKET, Thaïlande (Reuters) - Interpol et vingt forces de police nationales ont lancé mardi le plus grand centre d'identification de victimes de catastrophes naturelles jamais conçu, pour démêler l'écheveau des données médico-légales fournies par les corps de plus de 5.000 personnes tuées par le tsunami en Thaïlande.

"C'est un peu une première mondiale", a déclaré Jeff Emery, médecin-légiste de la police australienne chargé d'une équipe de quelque soixante inspecteurs, médecins et pathologistes de 20 pays. "Cela met à contribution les technologies les meilleures et les plus nouvelles du monde."

Le centre, installé dans les locaux d'une société de télécommunications de l'île thaïlandaise de Phuket, ravagée par le raz de marée du 26 décembre, servira de banque de données géante. On y confrontera relevés dentaires, empreintes digitales et données d'ADN avec ceux des informations analogues en provenance des pays d'origine de personnes disparues.

Ce processus laborieux, qui implique une collaboration étroite entre policiers, dentistes et familles de victimes en Thaïlande et dans des dizaines d'autres pays, n'aboutira sans doute pas avant plusieurs mois. Mais il porte déjà ses fruits.

"Il est difficile de fixer un délai, mais il semble raisonnable de s'attendre à ce que cela ne dépasse pas six mois", a estimé Emery. "Nous avons toutefois très bon espoir d'obtenir quelques succès à bref délai. Nous avons des informations positives."

Au total, 5.309 morts ont été recensés en Thaïlande en conséquence du tsunami. Quelque 3.370 autres personnes sont portées disparues et le gouvernement présume qu'elles sont au nombre de 3.700 corps restant à identifier.

La moitié environ des corps identifiés jusqu'ici sont ceux de touristes étrangers, originaires pour la plupart d'Europe du Nord.

DENTS, EMPREINTES DIGITALES, ADN

Le centre accordera une importance égale au traitement des dossiers thaïlandais et étrangers, a déclaré Carl Kent, responsable de police australien, en écartant des critiques selon lesquelles les équipes médico-légales internationales ne s'intéresseraient qu'à l'identification des étrangers.

"Tous les examens seront menés sans discrimination concernant l'origine ethnique ou la race", a souligné Kent devant des journalistes.

Interpol dispose de trois moyens officiels d'identifier un corps - les relevés dentaires, les empreintes digitales et les échantillons d'ADN. Ses représentants espèrent que dans beaucoup de cas les documents dentaires - les plus faciles à obtenir rapidement - se révéleront suffisants.

Dans les heures qui ont suivi son entrée en action, le centre avait déjà reçu un millier de dossiers dentaires de l'étranger. "Si les spécialistes dentaires parviennent à une identification positive, il n'y a pas besoin d'aller au-delà. Etablir l'empreinte digitale ne reviendrait qu'à répéter l'effort", déclare Mark Branchflower, spécialiste des empreintes digitales auprès d'Interpol.

Pour les empreintes digitales, le centre s'appuie sur des documents reçus des pays d'origine ou sur des empreintes provenant directement du foyer d'un disparu. "Nous recherchons des choses telles qu'un verre d'eau qu'a bu quelqu'un la veille de son départ en vacances et laissé près de son lit", indique Branchflower.

Quand les empreintes digitales ne permettent pas d'aboutir à une identification sûre, les médecins-légistes auront recours aux informations génétiques fournies par des échantillons d'ADN.

Les données d'ADN provenant des cadavres seront traitées dans des laboratoires en Thaïlande, en Chine et aux Etats-Unis et reviendront à Phuket dans les trois semaines afin de former une série de numéros qui seront confrontés aux échantillons d'ADN prélevés sur des parents de victimes disparues.

Le ministre thaïlandais de l'Intérieur Bhokin Bhalakula a déclaré que le nombre des corps non identifiés était proche de celui des personnes portées disparues, ce qui laisse penser que la plupart des corps ont maintenant été récupérés.

"Il est très probable que la plupart des disparus figurent parmi les corps non identifiés, a-t-il dit. Nous devons à présent obtenir que les familles envoient leurs échantillons d'ADN pour confrontation avec les cadavres."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Interpol lance un centre d'identification à Phuket   Mar 11 Jan - 15:49


Le centre, qui occupe le 3e étage d'une compagnie de télécoms, doit essentiellement travailler sur des empreintes dentaires, des empreintes digitales et des échantillons d'ADN des morts.
• Romeo Gacad (AFP/AFP - mardi 11 janvier 2005, 13h32)
mardi 11 janvier 2005, 13h32
Thaïlande: mise sur pied du centre le plus moderne d'identifications

PHUKET (AFP) - Sous la direction de la Thaïlande et avec l'assistance d'Interpol, le centre le plus vaste et le plus moderne d'identification de dépouilles humaines a été mis sur pied à Phuket (sud), pour permettre d'identifier les milliers de morts du tsunami en Thaïlande.
Une soixantaine d'experts du monde entier vont être basés pendant plusieurs mois sur l'île touristique où ils vont tenter de rapprocher des données génétiques de victimes en Thaïlande de celles de leurs proches, saisies dans une immense base de données.
"C'est, dans le monde, la première opération intégrée qui utilise les meilleures et dernières technologies provenant de toute la planète", a déclaré mardi un inspecteur de la police australienne, Jeff Emery, qui dirige le centre d'information de l'identification des victimes de la catastrophe (DVI), ouvert la veille.

Le centre, qui occupe le 3e étage d'une compagnie de télécoms, doit essentiellement travailler sur des empreintes dentaires, des empreintes digitales et des échantillons d'ADN des morts.

Selon le dernier bilan, 5.309 personnes ont été tuées, mais des dépouilles ont déjà été rapatriées dans leur pays d'origine et d'autres incinérées, comme le veut la pratique en Thaïlande bouddhiste.

Les échantillons ante mortem prélevés auprès des proches des victimes ont commencé à arriver au centre en provenance de dizaines de pays. Toutes les informations sont saisies dans la base de données par les experts scientifiques.

Une partie des données, telles les radios ou les dossiers dentaires, peut être envoyée non pas physiquement, mais par le biais précieux de l'internet afin d'accélérer les recherches de pré-identification.

"Si nous avons une correspondance très positive sur des dents (ndlr : entre une victime et son dossier dentaire), nous ne chercherons pas avoir les empreintes digitales, ni l'ADN", a dit M. Emery, "nous voulons faire très vite".

Mais "la procédure doit être très fouillée: nous ne pouvons pas nous permettre d'erreurs en matière d'identification", a-t-il ajouté, estimant que le centre pourrait fonctionner jusqu'à neuf mois.

L'initiative de ce centre appartient à la Thaïlande, sous l'autorité de laquelle il a été placé.

Interpol doit coordonner l'échange d'informations entre les pays impliqués.

"Tout le travail est fondé sur les normes d'identification des victimes de catastrophes" utilisées par Interpol, a expliqué un spécialiste néerlandais. "C'est une grande fraternité de collègues et d'experts", a-t-il ajouté.

Le centre a mis en commun plusieurs programmes existants, tels une base de données de personnes disparues établie par la police fédérale australienne, des programmes informatiques de reconnaissance faciale provenant des Etats-Unis ou un programme d'identification du Danemark.

Christopher Griffiths, professeur associé d'une école dentaire de Sydney, en Australie, qui participe au centre DVI de Phuket, explique que les dépouilles d'enfants sont difficiles à identifier en raison de l'absence, le plus souvent, de dossiers de soins dentaires.

Pour lui, l'étendue du défi est "stupéfiante". "Nous n'avons jamais vu une catastrophe de cette ampleur", dit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interpol lance un centre d'identification à Phuket   Aujourd'hui à 10:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Interpol lance un centre d'identification à Phuket
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Centre d'identification chats
» pas recu les papier de mon chien
» Phuket : La Perle du Sud
» rosier - identification 5
» identification d'insectes trouvés dans l'école

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: