THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Accord très partiel sur un système d'alerte aux tsunamis...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Accord très partiel sur un système d'alerte aux tsunamis...   Sam 29 Jan - 18:39


Les ministres de 43 pays réunis samedi à Phuket pour une conférence sur un système d'alerte aux tsunamis dans l'océan Indien sont tombés d'accord sur la mise sur pied d'un système d'alerte multinodal, mais pas sur le pays coordinateur.
• Frederic J. Brown
samedi 29 janvier 2005, 16h06
Accord très partiel sur un système d'alerte aux tsunamis dans l'océan Indien

PHUKET (Thaïlande) (AFP) - Les ministres de 43 pays réunis samedi à Phuket pour une conférence sur un système d'alerte aux tsunamis dans l'océan Indien sont tombés d'accord sur la mise sur pied d'un système d'alerte multinodal, mais pas sur le pays coordinateur.
Les pays sinistrés et donateurs et les 16 organisations internationales qui devaient prendre des mesures concrètes dans l'île de Phuket touchée par la catastrophe du 26 décembre ont accepté que l'Unesco supervise le futur système d'alerte.
Il s'agit de la 3e conférence sur ce thème depuis le tsunami qui a fait 283.000 morts ou morts présumés sur le littoral de l'océan Indien à la suite d'un violent séisme au large de l'Indonésie, après celles de Kobé (Japon) et Pékin.

Dans une déclaration finale à l'issue de deux jours de travaux, les participants ont "reconnu le rôle précieux joué par les institutions nationales et régionales existantes (d'alerte) et sont convenus de la nécessité de les renforcer".

Ils ont "souligné la nécessité de se mettre au travail immédiatement" pour établir "un système d'alerte aux tsunamis multinodal" --qui repose donc sur une organisation en réseau avec un coordinateur central-- d'ici à la mi-2006.

Les discussions ont été dominées par la question de savoir quel pays serait au centre du système d'alerte régional. L'Inde et l'Indonésie avaient insisté sur une approche multinodale avec la mise en relation de centres déjà existants.

A l'issue de débats apparemment animés, la conférence n'a pas pu trancher sur le pays coordinateur du réseau d'alerte.

La Thaïlande, pays hôte, avait poussé pour que le futur centre soit mis sur pied autour de son centre déjà en place à Bangkok, le Centre asiatique de prévention des catastrophes (ADPC).

La conférence a simplement pris note, dans son communiqué où chaque mot a été négocié, de "la disposition (de l'ADPC) à servir de centre régional pour le système d'alerte au tsunami dans la région".

L'Indonésie s'était dite hostile à la proposition thaïlandaise. "Nous voulons plusieurs centres nationaux, cela donnerait plus de force à la région", a expliqué son ambassadeur en Thaïlande, Ibrahim Yusuf. L'immense archipel dispose déjà de cinq centres, qui pourraient participer au maillage.

L'Inde aussi avait proposé que son centre national devienne un centre pour l'ensemble de l'océan Indien.

Le ministre des Affaires étrangères thaïlandais Surakiart Sathirathai a expliqué lors d'une conférence de presse que les discussions se poursuivraient à la prochaine conférence sur ce thème, à Paris, au début mars, sous l'égide de la Commission océanographique intergouvernementale de l'Unesco.

L'Onu a insisté une nouvelle fois samedi sur la nécessité d'une coordination.

"Notre défi dorénavant est de faire en sorte que les éléments d'un système d'alerte efficace soient intégrés, cohérents, et couvrent non seulement les raz-de-marée mais également les autres catastrophes comme les cyclones et les inondations", a déclaré le secrétaire général de l'Onu Kofi Annan dans un message lu par son émissaire Margareta Wahlstrom devant les délégués.

Dans l'attente de la mise en place d'un système définitif, l'Unesco a expliqué qu'un système d'alerte provisoire allait être mis en place avec la création de six centres dans l'Est de l'océan Indien et la modernisation de 15 autres, afin de couvrir l'ensemble de l'immense bassin.

Les dix pays de l'Association des Nations du Sud-Est asiatique (Asean), les autres pays asiatiques et les pays africains riverains de l'océan Indien, ainsi que les grands donateurs traditionnels tels l'Union européenne, le Japon et les Etats-Unis, ont participé à la conférence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Accord très partiel sur un système d'alerte aux tsunamis...   Sam 29 Jan - 20:59


Système d'alerte aux tsunamis

L'ONU souligne le besoin de coordination

Agence France-Presse

Phuket, Thaïlande

Le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, a souligné samedi le besoin de coordination dans la mise en place d'un système d'alerte aux tsunamis, selon un message lu lors d'une conférence sur le sujet tenue sur l'île de Phuket, station balnéaire du sud de la Thaïlande.

«Notre défi dorénavant est de faire en sorte que les éléments d'un système d'alerte efficace soient intégrés et couvrent non seulement les raz-de-marée mais également les autres dangers comme les cyclones et les typhons», a déclaré M. Annan dans un message lu par son émissaire Margareta Wahlstrom lors d'une conférence visant à établir un système d'alerte dans l'océan Indien.

«Ce rassemblement à Phuket est un pas important afin d'assurer la coordination nécessaire dans le cadre général d'une stratégie internationale pour la limitation des catastrophes», a ajouté M. Annan.

De multiples projets de systèmes d'alerte aux tsunamis ont fleuri depuis le cataclysme du 26 décembre, principalement par l'Allemagne, l'Australie, les États-Unis, le Japon...

La conférence de Phuket réunit des représentants d'une quarantaine de pays et 14 organisations internationales dans le but de mettre au point un système rendant impossible une réédition du tsunami qui a fait plus de 283 000 morts ou présumés morts sur le littoral de l'océan Indien. Le raz-de-marée a été déclenché par un violent séisme au large de l'île indonésienne de Sumatra.
La réunion, débutée vendredi sous l'égide de la Thaïlande, s'achève samedi avec une réunion de niveau ministériel.

Le ministre thaïlandais des Affaires étrangères a également souligné le besoin de coordination. Évoquant les multiples rencontres internationales qui ont lieu sur le sujet, le responsable a déclaré : «Il faut nous assurer que ces réunions créent des synergies entre elles et ne travaillent pas à des fins croisées».

Ces déclarations sont intervenues au moment où se faisaient jour des dissenssions entre des participants sur la forme que pourrait prendre le système d'alerte.

L'Indonésie s'est ainsi opposée à ce que la Thaïlande abrite un centre régional de l'alerte. «Nous voulons une approche multi-modale. Nous voulons plusieurs centres nationaux, cela donnerait plus de force à la région», a expliqué l'ambassadeur de l'Indonésie en Thaïlande, Ibrahim Yusuf.

Interrogé sur la possibilité que ces dissenssions rendent difficiles la rédaction d'un communiqué final lors de la conclusion de la conférence, samedi soir, le diplomate a répondu : «Peut-être».

«Ce serait désolant si les discussions sur la localisation des choses devait occulter toute solution rapide sur un système d'alerte», a averti le ministre norvégien des Pêches et des Affaires côtières, Svein Ludvigsen.

«Nous pensons que les pays de la région doivent rapidement régler ce genre de discussions», a-t-il ajouté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Fin de la conférence de Phuket sur les alertes aux tsunamis   Dim 30 Jan - 20:59


Fin de la conférence de Phuket sur les alertes aux tsunamis

La conférence internationale sur un système d'alerte aux tsunamis dans l'océan Indian a pris fin samedi à Phuket après deux jours de travaux, sans arriver à trancher entre différentes propositions.

Les représentants de 43 pays et 14 organisations internationales ont pris part à cette conférence, l'une d'une série sur la mise au point d'un système d'alerte aux tsunamis dansl'océen Indien depuis les tsunamis du 26 décembre dernier qui ont fait plus de 280 000 morts.

La Thaïlande a proposé que le futur centre d'alerte soit formé autour d'un centre déjà existant à Bangkok, le Centre asiatique de prévention des catastrophe (ADPC), alors que l'Indonésie a préféré plusieurs centres nationaux dans la région, et l'Inde a proposé que son centre national devienne un centre pour l'ensemble de la région.

Dans un message adressé aux participants de la conférence de Phuket, le secrétaire général de l'Onu Kofi Annan a souligné la nécessité de coordination dans la mise en place d'un système d'alerte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Accord très partiel sur un système d'alerte aux tsunamis...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Accord très partiel sur un système d'alerte aux tsunamis...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Système d'alerte multimédia national
» Les systèmes d'alerte (sms, mail...)
» [agri.] Micro Irrigation Evolutive Très Basse Pression
» Système D pour démêler un poils très emmêlé.
» Votre opinion sur le système Harmony d'Ottobock ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: