THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Coréens sous le charme d’Angkor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Les Coréens sous le charme d’Angkor   Jeu 29 Déc - 9:07

Les Coréens sous le charme d’Angkor

28-12-2005
Cambodge Soir - Siem Reap - Devant le restaurant Myung Ga, en bordure de la route qui mène à l’aéroport de Siem Reap, une dizaine de bus grand standing sont stationnés, tous frappés du logo rouge et blanc d’un tour opérateur sud-coréen. Comme de nombreux établissements situés le long de cette route, ce restaurant accueille chaque jour des centaines de touristes venus tout droit de République de Corée pour partir à la découverte des fameux temples d’Angkor.

Les enseignes en langue coréenne sont désormais courantes dans la première ville touristique du royaume. Le drapeau Taegeuk - un disque rouge et bleu symbolisant le Yin et le Yang - flotte aussi bien devant les grands hôtels qu’à l’entrée des petites guesthouses ou des cybercafés. En quelques années, les Coréens sont devenus une cible privilégiée des professionnels du tourisme à Siem Reap. Et pour cause : avec les touristes japonais, ils sont les étrangers les plus nombreux à se rendre à Siem Reap, comme le montrent les récentes statistiques de la Société concessionnaire des aéroports (SCA). De janvier à novembre 2005, plus de 107 000 Coréens sont passés par l’aéroport international de Siem Reap, soit 28% de l’ensemble des passagers (départs et arrivées totalisés), devant les Japonais (plus de 94 000) et les Américains (plus de 30 000).

“La plupart des Coréens voyagent en groupe, avec des tours opérateurs, souligne Lee Pil Seung, président du “Just One Group”, qui intervient dans différents domaines au Cambodge, dont le tourisme et le transport. 80% d’entre eux choisissent un voyage organisé, généralement avec des groupes d’une vingtaine de personnes, et passent en moyenne trois nuits à Siem Reap. Souvent, ils couplent leur visite à Angkor avec celle d’un pays frontalier, le Viêt-nam ou la Thaïlande.”

Les 20% restant, ceux qui préfèrent voyager par leurs propres moyens, disposent aussi d’un vaste choix d’hébergements aux couleurs de la Corée, où ils peuvent rencontrer leurs compatriotes routards. Surfant sur cette vague touristique, Kim Tewan, un Coréen marié à une Viêtnamienne, a décidé de s’installer à Siem Reap en août 2003. Il y a ouvert une guesthouse explicitement baptisée “Korean II”. “Je vivais auparavant au Viêt-nam, et j’ai décidé de m’installer à Siem Reap parce qu’ici, il y a beaucoup de Coréens. Il y a vraiment des opportunités à saisir avec les touristes coréens”, explique-t-il, dans un khmer hésitant, à son employée cambodgienne qui se charge pour lui de faire la traduction en anglais. La petite guesthouse accueille des voyageurs solitaires ou en couple mais, là aussi, la grande majorité voyagent en groupes d’au moins une dizaine de personnes.

Cet engouement des Coréens pour Siem Reap, les restaurateurs et hôteliers l’expliquent tous en un seul mot : Angkor. “Angkor est devenu très populaire auprès des Coréens grâce à des publicités faites par les agences de tourisme en Corée. On en entend beaucoup parler depuis quelques années”, affirme Mi Kyung Jung, directrice du restaurant Green Mango, qui a rejoint son mari installé à Siem Reap depuis sept ans. Des expositions comme celle organisée au Musée d’histoire de Séoul en 2004 sur les “Trésors de l’Empire angkorien”, les publicités, les offres promotionnelles des agences et le faible coût des billets d’avion, compte tenu du pouvoir d’achat des Sud-Coréens, ont certainement joué un rôle prépondérant. Mais selon Lee Pil Seung, il faut aussi chercher d’autres explications à cet enthousiasme : “Ici, il y a une atmosphère agréable, calme, qui plaît aux Coréens. Ils apprécient aussi la culture cambodgienne, qui en fait est assez proche de la nôtre”. Ce n’est donc pas un hasard si cet homme d’affaires a décidé de s’installer au Cambodge, partageant son temps entre Phnom Penh et Siem Reap, bien que son cœur penche en faveur de la seconde. Cet “amoureux d’Angkor” préside d’ailleurs depuis le mois de juillet la toute jeune Association coréenne de Siem Reap, dont les activités ont débuté au mois d’octobre dernier. Le bâtiment situé au bord de la route de l’aéroport comprend notamment une salle de classe où une centaine d’élèves, la plupart de jeunes adultes cambodgiens travaillant dans le tourisme, viennent apprendre le coréen moyennant 10 dollars par mois. L’association qui n’a que quelques mois d’existence compterait déjà, selon son président, 450 membres, essentiellement des Coréens résidant à Siem Reap. “Le nombre de Coréens installés à Siem Reap a considérablement augmenté en deux ans, explique Lee Pil Seung. Il était donc devenu indispensable de monter une association qui permette de faire le lien avec l’ambassade à Phnom Penh.” La communauté coréenne de Siem Reap a ainsi accès à une bibliothèque d’ouvrages coréens, à des cours de musique traditionnelle coréenne et peut y trouver de l’aide “quand il y a un problème avec les locaux”.

Egalement destinée aux Coréens résidents et à ceux de passage à Siem Reap, une toute nouvelle publication en langue coréenne vient de voir le jour, Angkor Weekly News. Cet hebdomadaire gratuit de quarante pages de format A4, imprimé à 300 exemplaires et regorgeant de publicités pour des restaurants et salons de massage, reprend chaque semaine les événements marquants de l’actualité coréenne et cambodgienne et fournit des informations pratiques sur Angkor et la vie quotidienne à Siem Reap. Son directeur, Philip Lee, un ancien guide touristique des temples d’Angkor, assure que la publicité suffit déjà à financer son journal. Il prévoit même dans les mois prochains d’imprimer le Angkor Weekly News en couleur, si le succès se confirme. La ruée coréenne vers Angkor ne semble donc pas prête de s’arrêter.

Laurent Le Gouanvic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Coréens sous le charme d’Angkor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tombé sous le charme...
» Tomber sous le charme ..........
» Je suis tombé sous son charme !
» Je suis sous le charme...
» LALLIE sous le charme d'Océane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: CAMBODGE-
Sauter vers: