THAÏLANDE - CAMBODGE

THAÏLANDE & CAMBODGE : INFOS, EMPLOI, IMMOBILIER, CULTURE, POLITIQUE
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nombre record de signatures attendu au sommet de l'Asean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Nombre record de signatures attendu au sommet de l'Asean   Jeu 25 Nov - 11:25

Nombre record de signatures attendu au sommet de l'Asean au Laos
VIENTIANE, 25 nov (AFP)

Les experts de seize pays asiatiques ont entamé jeudi matin à Vientiane leurs réunions préparatoires au sommet des chefs d'Etat qui doit s'ouvrir lundi, et au cours duquel devraient être adoptés un nombre inégalé d'accords, en particulier commerciaux.

Le sommet est le premier de cette ampleur jamais organisé par le Laos, petit pays de 5,3 millions d'habitants dépourvu ou presque de ressources naturelles et considéré comme un des plus pauvres du monde. Totalement fermé à l'influence extérieure il y a quinze ans, il reçoit pendant quelques jours la visite de près de 800 journalistes étrangers.

Pas moins de 35 documents étaient en phase de finalisation jeudi, incluant notamment des partenariats entre l'Asean (Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie, Cambodge) et l'Inde, le Japon et la Corée du Sud.

L'organisation et la Chine doivent supprimer les barrières douanières sur les matières premières en 2005.

Le sommet, qui doit être dominé par les questions d'intégration économique régionale, abordera aussi les problèmes de lutte contre le terrorisme dans la région ainsi que la situation en Birmanie et dans les provinces musulmanes du sud de la Thaïlande.

Un projet de déclaration des 16 chefs d'Etat et de gouvernement obtenu par l'AFP réitère leur "engagement à soutenir les efforts mondiaux de la lutte contre le terrorisme international".

Les participants devraient aussi évoquer la situtation en Irak et au Proche-Orient.

Sur le cas de la Corée du Nord, le sommet devrait demander une reprise "au plus vite" des négociations à six pour convaincre la Corée du Nord de mettre un terme à son programme nucléaire.
© 2004 AFP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Nombre record de signatures attendu au sommet de l'Asean   Jeu 25 Nov - 13:01

La Chine et l'ASEAN veulent créer la plus grande zone économique au monde
PEKIN (AFP) - La Chine et l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (ASEAN) s'apprêtent à enclencher un formibale processus pour créer en 2010 la plus grande zone de libre-échange au monde, regroupant 1,7 milliard d'habitants, des steppes de Mandchourie à la jungle indonésienne.
La mise en route, qui se fera cette semaine lors du sommet de l'ASEAN à Vientiane au Laos, reflète à la fois le poids croissant de l'économie asiatique et la volonté de la Chine de rassurer ses voisins en apparaissant comme un partenaire avec lequel les échanges ont augmenté de 42,8% l'an dernier à 78,25 milliards de dollars.
Autre signe d'une meilleure intégration entre les deux entités (un quart de la population mondiale), l'ASEAN vient de reconnaître le statut d'économie de marché à la Chine.

Les experts et ministres des dix pays de l'association (Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie, Cambodge) ont retrouvé jeudi la délégation chinoise, mais aussi celles d'Inde, de Corée du Sud, du Japon, d'Australie et de Nouvelle-Zélande.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des seize pays se rencontreront les 29 et 30 novembre.

"Le développement des économies régionales est une tendance mondiale, l'Asie de l'Est n'y échappe pas", déclarait récemment le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Wu Dawei, estimant que les progrès de l'économie chinoise étaient "une chance pour la région et non une menace".

Selon les observateurs, le document le plus important qui sera signé dans la capitale laotienne prévoit un mécanisme destiné à résoudre les conflits commerciaux.

"Ce sera une première au sein de l'ASEAN", relève Nick Thomas, expert des relations entre la Chine et l'ASEAN à l'Université de Hong Kong.

L'enthousiasme général ne fait oublier à personne que la création de ce nouvel ensemble économique n'ira pas sans heurts.

"C'est la première fois que la Chine constitue une zone de libre échange et la première fois que l'ASEAN le fait avec un pays tiers. Des deux côtés, il y a beaucoup de questions à résoudre", relève Xu Ningning, membre du China-ASEAN Business Council.

Le but ultime est l'abaissement des taxes douanières dans la zone à un taux compris entre 0% et 5%. Plus facile à dire qu'à faire.

Accusée souvent d'être responsable de la hausse du chômage à l'étranger en produisant à bas prix, la Chine va se retouver dans la position paradoxale où des importations en provenance de l'ASEAN risquent d'affecter certains de ses secteurs dans des régions pauvres.

Les responsables chinois craignent par exemple que la productivité des pays de l'ASEAN dans le domaine du caoutchchouc ou de l'huile de palme menace la vie des millions de paysans des provinces méridionales.

Il est clair pour tous que, grâce à la puissance de l'économie chinoise, l'ASEAN a davantage besoin de la Chine que l'inverse.

Mais le géant devrait aussi tirer profit des échanges accrus avec l'Asie du Sud-Est, estiment certains experts.

"Assurément, la Chine est très intéressée par cette zone de libre-échange", explique Zhao Zhongxiu, professeur à l'Université d'économie et de commerce international de Pékin.

"Elle espère que les provinces du sud qui, au contraire de leur voisine du Guangdong, ne bénéficient pas de la proximité de Hong Kong, en verront les retombées", poursuit M. Zhao, rappelant que le Yunnan, le Guangxi, le Guizhou et le Sichuan rassemblent 210 millions d'habitants.

Autre obstacle à venir : la disparité entre les pays.

"Le plus gros problème pour la Chine est qu'elle aura en face d'elle, non pas un partenaire mais des partenaires très différents en terme de niveau économique", souligne M. Xu.

Les experts les plus réservés sur le projet n'écartent pas un scénario qui aboutirait à une multitude d'accords régionaux plutôt qu'au projet initial.

"Les perspectives sont énormes mais seulement si tous les pays s'engagent dans un véritable accord régional", avertit M. Thomas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Nombre record de signatures attendu au sommet de l'Asean   Ven 26 Nov - 8:53


A group Buddhist monks make their way along a city street early Friday, Nov. 26, 2004 in Vientiane, Laos. Laos is hosting the current 10th ASEAN summit and has never before held an event of this magnitude. The Communist government has thrown security checkpoints around the capital to ensure the summit is not marred by any terrorist attacks. (AP Photo/David Longstreath)
• DAVID LONGSTREATH (AP - vendredi 26 novembre 2004, 5h43)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïlande - Cambodge
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 5571
Date d'inscription : 08/08/2004

MessageSujet: Re: Nombre record de signatures attendu au sommet de l'Asean   Ven 26 Nov - 13:54



VIENTIANE, 26 nov (AFP)
Asean : le sommet de Ventiane consacre l'ouverture du Laos sur l'extérieur

L'organisation pour la première fois par le Laos d'un vaste sommet des pays asiatiques consacre l'ouverture du régime communiste, convaincu de la nécessité de l'intégration régionale après être longtemps demeuré rétif à toute influence extérieure.

La fierté du régime de Vientiane est immense avant de recevoir, les 29 et 30 novembre, les chefs d'Etat des dix pays de l'Association des Nations de l'Asie du sud-est (Asean), et ses partenaires: Chine, Inde, Japon, Corée du sud, Australie et Nouvelle-Zélande.

"Le sommet est un accélérateur de légitimité pour le régime. Il est vécu comme une reconnaissance régionale", estime Grant Evans, anthropologue et spécialiste du Laos à l'université de Hong Kong.

"Depuis des mois, la presse a répété combien le privilège était grand pour le pays d'organiser le sommet. Certaines personnes sont un peu agacées par l'enthousiasme forcené du gouvernement. Mais il y a aussi une sorte de fierté populaire", ajoute-t-il.

A la fin des années 90, les seuls interlocuteurs ou presque du pays étaient le Vietnam et la Chine. Aujourd'hui, si Pékin et Hanoï restent d'indispensables alliés communistes dans une région à dominante libérale, d'autres voisins ont pris de l'importance.

La Thaïlande voisine, culturellement très proche, est omniprésente. Et le Laos entretient de très bons rapports avec des pays comme Singapour ou la Malaisie.

Pour ce pays considéré comme un des plus pauvres du monde et suspendu à l'aide internationale, l'ouverture sur l'extérieur est indispensable.

"Le Laos est prêt pour une intégration à part entière", affirme Yong Chantalangsy, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "Nous sommes disposés à travailler (...) pour réduire l'écart entre les anciens membres et les nouveaux", ajoute-t-il.

Organiser le sommet a été un défi colossal dans un pays dépourvu de la moindre expérience dans ce domaine et dans lequel les infrastructures de base, des routes aux lignes téléphoniques, sont très limitées.

"Le pays est au maximum de ses capacités. Ca a été très difficile de tout mettre en place", note un observateur étranger. "Vu les capacités des autorités, ils ont déjà fait un joli travail".

En matière de sécurité, une certaine tension est perceptible à l'approche de la réunion. Quelques bombes de faible puissance ont explosé cette année dans la capitale, dont deux jeudi soir entre Vientiane et le Pont de l'Amitié, qui relie le Laos à la Thaïlande au dessus du fleuve Mékong.

Comme à chaque fois à Vientiane cette année, les engins ont fait plus de bruit que de victimes, mais font craindre à certains observateurs que des opposants au régime profitent du sommet pour tenter d'embarrasser le gouvernement.

Près de 6.000 policiers sont venus des provinces pour assurer la sécurité de la réunion. Vientiane est interdit aux touristes pendant une semaine et la ville sera fermée aux bus et aux camions.

"Il y a des policiers partout", note un Occidental installé de longue date dans la capitale. "Ca arrive souvent avant ce type d'événements. Mais pour le Laos, c'est la première fois. Et on sent qu'ils ont un peu le trac".

Pour une femme d'affaires laotienne, le sommet peut pourtant permettre de donner du pays une autre image. "Les gens vont venir voir ce qui se passe de leurs propres yeux et constater les tentatives d'ouverture, même si beaucoup reste à faire", ajoute-t-elle.

Un objectif partagé par le gouvernement. "Nous souffrons d'un grave déficit d'image. Le fait d'organiser le sommet est un coup de relations publiques", affirme Yong Chantalangsy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nombre record de signatures attendu au sommet de l'Asean   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nombre record de signatures attendu au sommet de l'Asean
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fausse couche ?
» Nombre record de Râles des genêts en Écosse en 2014
» Tourisme au Mexique : record battu en 2011
» questions nombre de ratons par portée
» Le record du nombre d’utilisateurs en ligne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THAÏLANDE - CAMBODGE :: Catégorie à modifier... :: THAÏLANDE-
Sauter vers: